Phlogopite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Phlogopite
Catégorie IX : silicates[1]
 Phlogopite - Monte Somma (Vue 2,5 cm)

Phlogopite - Monte Somma (Vue 2,5 cm)
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule brute KMg3AlSi3O10 (OH,F,Cl)2
Identification
Masse formulaire 419.25 uma
Couleur brun-rouge, brun-jaune, vert ou incolore
Classe cristalline et groupe d'espace prismatique; 2/m
Système cristallin monoclinique
Réseau de Bravais Centré C
Macle extrêmement fréquent sur {001}
Clivage parfait à {001}
Cassure Inconnue
Habitus cristaux tabulaires ou prismatiques
à 6 pans, souvent fuselés
Échelle de Mohs 2 - 3
Trait blanc
Éclat nacré, submétallique sur les clivages
Propriétés optiques
Indice de réfraction a=1.53-1.573, b=1.557-1.617, g=1.558-1.618
Biréfringence biaxe négatif; 0.0280-0.0450
Dispersion 2vz ~ 16-20
Fluorescence ultraviolet oui et luminescent
Transparence Transparent à translucide
Propriétés chimiques
Densité 2,78 - 2,85
Solubilité soluble dans H2SO4
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité légère
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Le phlogopite est une espèce minérale du groupe des silicates et du sous groupe des phyllosilicates de la famille des micas, de formule KMg3AlSi3O10 avec des traces de Mn; Ba; Cr; Na; Ti; Ni; Zn; Ca; Li; Rb; H2O. (À noter que phlogopite est bien du genre masculin).

Inventeur et étymologie[modifier | modifier le code]

Décrite par Johann August Friedrich Breithaupt en 1841, le nom dérive du grec phlogopos qui veut dire "semblable à la flamme", en allusion à la couleur de certains spécimens.

Topotype[modifier | modifier le code]

Edwards, comté de St. Lawrence, New york, États-Unis. Déposé à l'académie des mines de Freiberg, Saxe, Allemagne N°24966.

Cristallographie[modifier | modifier le code]

Le phlogopite donne plusieurs polytypes au nombre de couches variable. La symétrie dépend de l'empilement des couches en chaque polytype. Les polytypes sont :

  • 2M (monoclinique) le plus commun
  • 1M (monoclinique)
  • 3T (trigonal)
  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 5.31, b = 9.23, c = 20.36, Z = 4; beta = 99.3° V = 984.75
  • Densité calculée= 2.83

Cristallochimie[modifier | modifier le code]

  • Le phlogopite forme une série avec la biotite où elle représente le pôle magnésien.

Gîtologie[modifier | modifier le code]

On trouve le phlogopite dans les dolomites et calcaires dolomitiques, ainsi que dans certaines roches magmatiques ultrabasiques. Les plus grands cristaux proviennent de Kovdor, sur la péninsule de Kola (Russie), où ils sont utilisés comme matériaux d'isolation.

Minéraux associés[modifier | modifier le code]

apatite, augite, calcite, diopside, dolomite, épidote, magnétite, scapolite, olivine, titanite, trémolite vésuvianite

Synonymie[modifier | modifier le code]

  • mica bronzé[2]

Variétés[modifier | modifier le code]

  • barium-phlogopite (bario-phlogopite, baryumphlogopite) : variété contenant plus 1 % de BaO de formule (K,Ba)1-xMg3[(OH,F)2]|AlSi3O10. Initialement décrite à Mansjöberg, Los, Ljusdal, Hälsingland, Suède.
  • barytbiotite : variété de phlogopite et non de biotite, de formule idéale (K,Ba)1-x(Mg,Al)2-6(AlSi)8O20; connue dans une seule occurrence : Schelingen, Kaiserstuhl, Baden-Württemberg Allemagne[3]
  • chromo-phlogopite : variété de phlogopite riche en chrome trouvée dans 3 occurrences mondiales :
  • ferro-phlogopite : variété riche en fer de formule idéale K(Mg,Fe2+)3AlSi3O10[(OH,F)2]. Anciennement classé comme variété de biotite (Mg-Al Biotite) trouvée dans 3 occurrences mondiales :
    • Zenith Mine (Phoenix Mine), Renfrew, Bagot Township, Comté de Renfrew., Ontario, Canada [6]
    • Bajiazi, Jianchang Co., Préfecture de Huludao, Province de Liaoning, Chine[7]
    • Pikes Peak, Comté d'El Paso, Colorado États-Unis
  • fluoro-phlogopite : Variété riche en fluor (syn.Fluorine-hydroxyl-phlogopite, Fluorphlogopite mica, Fluorian Phlogopite) ,trouvé dans une occurrence en Italie
  • mangano-phlogopite : Variété riche en manganèse trouvé dans une occurrence au Japon.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Il se clive en fins feuillets, et se différencie de la biotite par sa teinte plus claire, brune à incolore. Hydroxy (OH) analogue de la fluorophlogopite, et analogue magnésien de l'hendricksite.

Gisement remarquables[modifier | modifier le code]

  • France

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Élémens de minéralogie appliquée aux sciences chimiques : ouvrage..., Volume 2 Par Jean Girardin, Henri Lecoq, 1837
  3. Canadian Mineralogist 36 (1998), 905
  4. J.P. Lorand and J.Y. Cottin, Bull. Minéral. , 1987, 110, pp. 373-378.
  5. .B. Dawson, Journal of Petrology, 2002, V 43, N° 9, pp. 1749-1777.
  6. CanMin 38:937-950 (2000)
  7. Yiming Zhao, Yongguan Dong, Daxin Li, and Chengsi Bi (2003): Ore Geology Reviews 23, 153-182.
  8. V. V. Sharygin et al. , Eur. J. Mineral. , 1996, 8, pp. 1199-1212.
  9. Watanabe, T. (1959) Mineralogical Journal, 2, 6, 408-421
  10. Le Cahier des Micromonteurs 1990, 4, p.3, 8-12
  11. Mineralogical Magazine 1968 36 : 867-870.
  12. Bull. Minéral. 110 (1987) 359-371.
  13. Carati, M. (1982): Guida alla mineralogia vesuviana. Bologna, Ed. Calderini
  14. N. I. Krasnova (2001): The Kovdor phlogopite deposit, Kola Peninsula, Russia. Canadian Mineralogist, 39, 33–44.
  15. Mining Annual Review (1985): 427.