Pékinois (chien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pékinois (homonymie).
Pékinois
{{#if:
Pékinois pendant une exposition canine en 2011
Pékinois pendant une exposition canine en 2011

Espèce Chien (Canis lupus familiaris)
Caractéristiques
Silhouette 2 à 8 kg
Taille 25 cm au maximum
Robe Toutes admises, sauf albinos et foie.
Tête Large, museau écrasé
Yeux Grands
Oreilles En forme de cœur
Queue Courbée sur le dos
Nomenclature FCI
  • groupe 9
    • section 8
      • no 207

Le pékinois est un petit chien de compagnie originaire de Chine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Croquis d'un pékinois en 1904

Le pékinois[1] était le chien de compagnie préféré de la cour impériale chinoise à la Cité interdite, particulièrement sous la dynastie des Tsing (ou Qing) entre 1644 et 1912. Il est souvent représenté dans les œuvres d'art de l'époque. [réf. souhaitée]

Les chinois semblent avoir sélectionné ce chien pour lui donner la même apparence que les statues de lion. La commercialisation de la race est interdite hors des frontières de Chine, mais des officiers britanniques l'amènent en Europe[2] au XIXe siècle, en exportant deux couples.

Une rumeur circule selon laquelle un spécimen de pékinois aurait été offert à la reine Victoria qui l'a baptisé Looty, mais il s'agit d'une fausse histoire racontée dans un magazine de la Singapore Airlines[3]. Le pékinois est présenté pour la première fois à une exposition en 1864 et il est inscrit au Kennel Club britannique en 1898. C'est à la fin du XIXe siècle qu'il se répand sur le continent, notamment en France et dans l'Empire allemand.[réf. souhaitée]

Description[modifier | modifier le code]

Le poids idéal doit être compris entre 2 et 8 kg. Crâne large dans son ensemble, large et plat entre les oreilles et entre les yeux. Stop accusé. Le profil est plat, la truffe étant bien placée entre les yeux et à la même hauteur. Les yeux sont grands, limpides, ronds, sombres et brillants. Oreilles cordiformes (en forme de cœur), attachées au niveau du crâne et portées accolées à la tête, avec des franges longues et abondantes. Queue attachée haut, portée fermement, légèrement courbée sur le dos d’un côté ou de l’autre. Longues franges. D’aspect léonin son expression est vive et intelligente. Sans peur, fidèle, distant mais ni craintif ni agressif.

Poil long et droit avec une crinière abondante formant une collerette ; le poil de couverture est rude et le sous-poil épais et plus doux. Toutes les couleurs et marques sont admises et d’égale valeur, sauf l’albinos et la couleur marron (foie). Chez les chiens pluricolores, les taches sont également réparties. [réf. souhaitée]

Caractère[modifier | modifier le code]

Très docile, il est réputé intelligent. Il s'accommode d'une vie à l'intérieur avec son maître dans une maison ou même en appartement[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pékinois avec un P majuscule désigne un habitant de Pékin, pékinois avec un p minuscule désigne cette race de chien[réf. nécessaire]
  2. Patrick Pageat, L'Homme et le chien, Odile Jacob, 1999, (ISBN 2738107435 et 9782738107435), p. 320
  3. (en) James Hevia, English Lessons: The Pedagogy of Imperialism in Nineteenth-Century China, Duke University Press, 2003, (ISBN 0822331888 et 9780822331889), p. 330