Opération Juno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Opération Juno
Dernière photo du Glorious prise peu avant sa destruction
Dernière photo du Glorious prise peu avant sa destruction
Informations générales
Date 8 juin 1940
Lieu Mer du Nord
Issue Victoire allemande
Belligérants
Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Commandants
Drapeau de l'Allemagne nazie Wilhelm Marschall Drapeau du Royaume-Uni Guy D'Oyly-Hughes
Forces en présence
2 croiseurs de bataille
1 croiseur lourd
4 destroyers
2 porte-avions
2 croiseurs légers
11 destroyers
un convoi naval
Pertes
Endommagé :
1 croiseur de bataille
Coulés :
1 porte-avions
2 destroyers
1 mouilleur de mines
1 transport de troupes
1 pétrolier
Seconde Guerre mondiale
Batailles
Campagnes du Danemark et de Norvège

Incident de l'Altmark · Plan R 4 · Opération Wilfred · Campagne de Norvège · Opération Weserübung · Bataille du détroit de Drøbak · Bataille de Midtskogen · Bataille de Narvik · Opération Hammer · Bataille de Dombås · Forteresse d'Hegra · Bataille de Vinjesvingen · Opération Alphabet · Opération Juno · Îles Féroé · Invasion de l'Islande · Groenland · Opération Doomsday


Front d’Europe de l’ouest


Front d’Europe de l’est


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Bataille de l’Atlantique


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise

Coordonnées 69° 00′ N 4° 00′ E / 69, 4 ()69° 00′ Nord 4° 00′ Est / 69, 4 ()  

L'Opération Juno est une offensive navale allemande lancée vers la fin de la campagne de Norvège. Cette victoire allemande se solde notamment par la destruction du porte-avions britannique HMS Glorious.

Prélude[modifier | modifier le code]

En mai 1940, le haut commandement naval allemand décide de préparer une opération visant à attaquer les lignes de ravitaillement de l'armée britannique combattant dans le nord de la Norvège vers Harstad, afin de relâcher la pression sur les troupes allemandes se battant à Narvik[1].

Le nom de code Juno est donné à l'opération, l'escadre allemande étant composée des cuirassés Gneisenau (navire amiral) et Scharnhorst, du croiseur lourd Admiral Hipper et de quatre destroyers, les Karl Galster, Hans Lody, Erich Steinbrink et Hermann Schoemann, tous sélectionnés par l'amiral Wilhelm Marschall[2].

Déroulement[modifier | modifier le code]

Arrivés sur zone vers h, les navires allemands coulent le pétrolier Oil Pioneer et son escorte, le chalutier armé Juniper. Vers 11 h, c'est le navire de transport Orama qui subit le même sort. Ayant manqué le gros du convoi, Marschall décide de s'attaquer aux porte-avions signalés au nord-ouest de l'Andfjorden (en), grâce à l'interception de messages radios. Il renvoie néanmoins l'Admiral Hipper et ses quatre destroyers se ravitailler à Trondheim, afin de protéger des convois allemands[3].

Vers 15 h 45, les deux cuirassés aperçoivent au loin le HMS Glorious, accompagné de ses deux destroyers d'escorte, les HMS Ardent et Acasta. Les trois navires se sont retrouvé loin du reste du convoi par manque de carburant. Le Glorious tente de prendre la fuite, mais vers 16 h 30, le Scharnhorst ouvre le feu sur le porte-avions. En dépit des écrans de fumée des destroyers d'escorte, et malgré le tir de salves de torpilles, dont une touche le Scharnhorst, les deux cuirassés règlent le sort des trois navires en quelques heures[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]