Bataille du détroit de Drøbak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille du détroit de Drøbak
Le croiseur allemand Blücher coule après avoir été touché par les batteries norvégiennes, 9 avril 1940.
Le croiseur allemand Blücher coule après avoir été touché par les batteries norvégiennes, 9 avril 1940.
Informations générales
Date 9 avril 1940
Lieu Détroit de Drøbak, Oslofjord (Norvège)
Issue Victoire norvégienne décisive
Belligérants
Drapeau de la Norvège Norvège Drapeau de l'Allemagne nazie Reich allemand
Commandants
Forces armées norvégiennes Birger Eriksen Kriegsmarine Oskar Kummetz
Forces en présence
Forteresse d'Oscarsborg (en)
avec
45 officiers
293 sous-ofs. et soldats
69 hommes d'une compagnie de la Garde royale norvégienne
2 croiseurs lourds
1 croiseur léger
1 torpilleur
2 dragueurs de mines
Pertes
aucune, bâtiments détruit autour de la batterie principale 1 croiseur lourd coulé
1 croiseur lourd endommagé
650-800 tués
environ 50 blessés
550 prisonniers temporaires
Campagne de Norvège
Coordonnées 59° 42′ 03.06″ N 10° 35′ 33.87″ E / 59.70085, 10.592741759° 42′ 03.06″ Nord 10° 35′ 33.87″ Est / 59.70085, 10.5927417  

Géolocalisation sur la carte : Norvège

(Voir situation sur carte : Norvège)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille du détroit de Drøbak.

La bataille du détroit de Drøbak se déroula dans le fjord d'Oslo le 9 avril 1940 pendant la campagne de Norvège de la Seconde Guerre mondiale.

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Un des trois canons de 280 mm Krupp de la forteresse d'Oscarsborg.

La forteresse d'Oscarsborg près de Drøbak engagea une flotte allemande pénétrant dans le fjord. Celle-ci, composée de 2 croiseurs lourds, de 1 croiseur léger, de 1 torpilleur et de 2 dragueurs de mines, avait pour objectif de s'emparer de la capitale norvégienne, Oslo et de capturer Haakon VII ainsi que son gouvernement.

Les batteries de canons de la forteresse avaient été installées il y a plus de 40 ans et les installations relevaient alors de recrues de l'artillerie côtière de l'armée norvégienne, conduisant ainsi les Allemands de la Kriegsmarine à ne pas tenir compte de sa valeur défensive.

Toutefois, la forteresse disposait également d'une batterie de torpilles qui permettra de couler le Blücher, provoquant la mort de 650 à 800 marins allemands et la prise de 550 prisonniers.

Elle eut un impact important sur le cours de l'invasion, permettant d'y mettre un frein. En effet, en coulant navire de tête de l'armada allemande qui faisait cap pour Oslo, la forteresse sauvé le roi et le gouvernement norvégiens d'être fait captifs dans les premières heures de l'invasion. Le commandant de la forteresse, Birger Eriksen, sera toutefois capturé.

Les bombardements de la Luftwaffe[modifier | modifier le code]

Oscarsborg touchée par un bombardement allemand le 9 avril 1940.

La reddition[modifier | modifier le code]

Bien que l'attaque de la marine allemande sur Oslo avait été empêchée par Oscarsborg, la ville a été saisi plus tard ce jour-là par les forces qui avaient été parachutées par avion sur l'aéroport de Fornebu. À la lumière de la prise de la capitale, et avec des nouvelles des débarquements allemands au village de Son au sud de Drøbak, le colonel Eriksen décide que de nouveaux combats sans le soutien d'infanterie adéquat serait en vain. La forteresse se rend dans la matinée du 10 avril.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]