Admiral Hipper

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Admiral Hipper
Image illustrative de l'article Admiral Hipper
Admiral Hipper en 1939

Histoire
A servi dans Kriegsmarine- War Ensign of Germany 1938-1945.svg
Quille posée
Lancement
Armé
Statut donné aux Alliés le
Caractéristiques techniques
Type croiseur lourd
Longueur 205,90 mètres
Maître-bau 21,30 mètres
Tirant d'eau 5,80 à 7,20 mètres
Déplacement 14 050 tonnes (18 600 pleine charge)
Propulsion 3 turbines à vapeur Blohm & Voss
Puissance 132 000 cv
Vitesse 33,5 nœuds
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture =80 mm
pont= 30 mm
tourelle = 70 à 160 mm
kiosque = 150 mm
Armement 8 × 203 mm
12 × 105 mm
17 × 40 mm (DCA)
8 ×37 mm
28 × 20 mm
12 tubes lance-torpilles (533 mm)
Aéronefs 3 x Arado Ar 196
Rayon d'action 6 800 miles à 19 nœuds (3 700 tonnes de fioul)
Autres caractéristiques
Équipage 1 600 (officiers, officiers mariniers, quartiers maîtres et matelots)
Chantier naval Blohm & Voss - Hambourg Modèle:Reich allemand
Profil du Admiral Hipper

Le croiseur lourd allemand Admiral Hipper était avec le Blücher et le Prinz Eugen un des trois croiseurs lourds de la Kriegsmarine pendant la Seconde Guerre mondiale. Il porte le nom de l'amiral Hipper (1863-1932), commandant des croiseurs de bataille allemands durant la Bataille du Jutland en 1916, et qui a succédé à l'amiral Scheer comme commandant de la Flotte de Haute Mer (Hochseeflotte)e 1918.

C'est le navire de tête de la classe Admiral Hipper dont cinq exemplaires ont été mis en chantier[1].

L'idée résulte de la volonté d'Adolf Hitler de s'affranchir des stipulations du Traité de Versailles qui limitent la puissance militaire allemande : comme l'Allemagne n'est pas partie aux traités de limitation de armements navals de 1922 et de 1930, le Royaume—Uni conclut avec le Troisième Reich allemand, sans en prévenir les signataires du traité de Versailles, en 1935, un traité naval germano-britannique qui permet à la nouvelle Kriegsmarine de se doter de croiseurs lourds, dans la limite de 35% du déplacement des bâtiments de ce type de la Royal Navy, soit 51 380 tonnes[2].

Après avoir combattu contre 19 croiseurs anglais, l’Admiral Hipper restera en cale sèche à Kiel jusqu'à la découverte par les alliés de sa carcasse.

Construction[modifier | modifier le code]

Admiral Hipper a été commandé au chantier naval Blohm & Voss à Hambourg. Sa quille a été posée le 6 juillet 1935. Le navire a été lancé le 6 février 1937, et completé jusqu'au 29 avril 1939, jour où il a été réceptionné dans la flotte allemande.

À la construction, le navire avait une étrave verticale, quoiqu'après son lancement ait été installée, fin 1939, début 1940, une « proue atlantique » (à guibre). Un capot de cheminée a été aussi installé.

Service[modifier | modifier le code]

Operation Weserübung[modifier | modifier le code]

L' Admiral Hipper débarque des troupes à Trondheim, Norvège, 1940

Il participe à l'invasion de la Norvège avec la presque totalité de la flotte allemande, nom de code: Opération Weserübung. Il est affecté comme navire amiral du Groupe n°2, lequel comprend les destroyers Paul Jakobi, Theodor Riedel, Friedrich Eckoldt, et Bruno Heinemann. Le KzS Heye commande le Group 2 durant l'opération. Les cinq navires transportent un total de 1700 hommes des troupes de montagne de la Wehrmacht, avec comme objectif le port de Trondheim.

Dans la matinée du 8 avril 1940, le destroyer Z11 Bernd von Arnim, appartenant au Groupe 1, connaît une panne de gouvernail et reste isolé en arrière. L' Admiral Hipper est envoyé pour le retrouver. Au moment où le contact est pris avec lui, le destroyer britannique HMS Glowworm échange des tirs avec le destroyer Z11 Bernd von Arnim. Le croiseur allemand lui vient alors en aide. Il coule le destroyer ennemi, mais après que celui ne l'ait abordé et légèrement endommagé. 40 marins anglais seront sauvés de la noyade par l'équipage.

Après le débarquement des troupes à Trondheim, escorté par le destroyer Z16 Friedrich Eckoldt, il retourne à Wilhelmshaven le 12 Avril, et rentre en cale sèche. Les ouvriers découvrent que le navire a été endommagé plus sévèrement par la collision avec le Glowworm qu'on ne le pensait. Les réparations sont faites et terminées après deux semaines.

Operations dans l'Atlantique[modifier | modifier le code]

Admiral Hipper en cale sèche à Brest, France, 1941

Le navire part accomplir un raid dans l'Atlantique le 30 Novembre 1940. Il traverse sans être détecté le détroit du Danemark le 6 décembre. Il intercepte un convoi de 20 transports de troupes le 24 décembre. Ce convoi est escorté par une puissante escadre composé des porte-avions Furious et Argus, les croiseurs lourd Berwick, légers Bonaventure, et Dunedin, et six destroyers. L' Admiral Hipper n'a pas immédiatement aperçu les navires d'escorte, et donc commence à attaquer le convoi. Avec son armement principal, il endommage sévèrement deux bateaux, dont un transport de 14 219 t, l'Empire Trooper. Il aperçoit alors le croiseur lourd Berwick et les destroyers derrière lui. Rapidement il fait retraite, utilisant ses canons principaux pour tenir à distance les destroyers.

Dix minutes plus tard, le Berwick réapparait. Le croiseur allemand tire de nombreuses salves avec ses tourelles avant et parvient à le toucher à ses tourelles arrières, à la ligne de flottaison et dans sur l'avant de ses superstructures. L' Admiral Hipper ensuite se désengage pour prévenir une attaque à la torpilles des destroyers anglais qui se rapprochaient. A partir de là, le navire n'avait plus assez de fioul et donc rallie le port de Brest en France désormais occupée le 27 décembre.

En route, l' Admiral Hipper rencontre et coule un cargo isolé de 6 176 t. Un nouveau tour de travaux de maintenance est effectué pendant son séjour à Brest, le rendant prêt à une nouvelle sortie vers les routes de ravitaillement dans l'Atlantique.

Le 1 Février 1941, l' Admiral Hipper se lance dans une seconde sortie dans l'Atlantique. Initialement la Kriegsmarine avait souhaité envoyé les cuirassés Scharnhorst et Gneisenau opérer de concert avec l' Admiral Hipper. Mais le Gneisenau avait souffert d'avarie à la suite d'une tempête en décembre et la participation des deux navires fut annulée. L' Admiral Hipper refit ses pleins de fioul avec un pétrolier ravitailleur aux environs des Acores. Le 11 Février, le navire rencontra et coula un cargo isolé venant du convoi HG 53, qui avait été dispersé à la suite des attaques des U-boat et de la Luftwaffe. Le soir du même jour, il intercepte le convoi non escorté SLS 64, qui contenait dix-neuf navires marchands. Le matin suivant, l' Admiral Hipper rattrape et coule nombre de ces navires. Les Anglais ont reporté seulement la perte de sept navires, pour un total de 33 332 tonnes, et des damages sur deux de plus. Les allemands ont clamé eux avoir coulé treize des dix-neuf navires du convoi, alors que quelques survivants ont reporté que quatorze navires du convoi furent coulés.

Après l'attaque du convoi SLS 64, les réserves de fioul de l' Admiral Hipper ayant baissé, il retourne alors vers Brest où il arrive le 15 février.

Déploiement en Norvège[modifier | modifier le code]

La bataille de la mer de Barents[modifier | modifier le code]

Admiral Hipper dans les eaux norvégiennes en 1942

Il participa à la bataille de la mer de Barents, le 31 décembre 1942. Elle correspond à l'attaque du convoi britannique JW51B par l' Admiral Hipper, le Lützow (ex Deutschland), accompagnés par six destroyers. L' Admiral Hipper y coula le destroyer Achates, le petit dragueur de mines Bramble et endommagea les destroyers Oslow, Obedient, et Obdurate. Cette attaque échoua à la suite de l'intervention des croiseurs légers HMS Sheffield et HMS Jamaica. Endommagé par les tirs des croiseurs anglais, et après la destruction du destroyer Z16 Friedrich Eckoldt, le vice-amiral Oskar Kummetz qui dirigeait l'opération depuis son bord, décida de se retirer et toutes les forces allemandes rentrèrent à Altafjord.

La fin[modifier | modifier le code]

L'épave de l'Admiral Hipper en cale sèche à Kiel, le 19 mai 1945

Le 29 Janvier 1945, le navire quitte Gotenhafen, et arrive à Kiel le 2 Février. Il entre au chantier naval Germaniawerft pour une refonte. Le 3 Mai, des bombardiers de la RAF attaquent le port et endommage sévèrement le navire. Son équipage saborde l'épave à 04:25 du matin le 3 Mai. En Juillet 1945, après la fin de la guerre, l'épave de l' Admiral Hipper a été remorqué à la Baie de Heikendorferand et dépecé entre 1948–1952. On peut voir sa cloche en Allemagne au Mémorial Naval de la ville de Laboe près de Kiel.

Liste de commandement[modifier | modifier le code]

  • Avril 1939/septembre 1940 : capitaine de vaisseau Hellmuth Heye
  • Septembre 1940/octobre 1942 : capitaine de vaisseau Wilhelm Meisel (de)
  • Octobre 1942/février 1943 : capitaine de vaisseau Hans Hartmann
  • Février 1943/avril 1943 : capitaine de vaisseau Fritz Krauß
  • Mars 1944/mai 1945 : capitaine de vaisseau Hans Henigst

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette classe devait comprendre le Blücher,le Prinz Eugen, ainsi que deux autres navires, le Seydlitz et le Lützow, qui n'ont pas servi dans la Kriegsmarine
  2. (en) H.T. Lenton, German surface vessels 1, Londres, Macdonald & Co (Publishers) Ltd., coll. « Navies of the Second World War »,‎