Raid de la baie de La Sude

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Raid de la baie de La Sude
Dimos Soudas.png
Informations générales
Date 26 mars 1941
Lieu baie de La Sude, Crète
Issue Objectifs italiens atteints
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Drapeau : Royaume de Yougoslavie Royaume de Yougoslavie
Flag of Italy (1861-1946).svg Royaume d’Italie
Commandants
inconnu lieutenant de vaisseau Luigi Faggioni
Forces en présence
 ??? soldats 6 commandos:
Lieutenant de vaisseau Luigi Faggioni
Enseigne de vaisseau Angelo Cabrini
Maître

canonnier Alessio de Vito
Maître mécanicien Tullio Tedeschi
Second-maître Lino Beccati
Quartier-maître Émilio Barberi

Pertes
1 croiseur et 1 pétrolier très sévèrement endommagés
3 autres navires également touchés
6 capturés
Seconde Guerre mondiale
Batailles
Bataille de l'Atlantique

Blocus allié de l'Allemagne · Guerre météorologique · Bataille du Rio de la Plata · Bataille du détroit du Danemark · Opération Neuland · Torpedo Alley · Opération Paukenschlag · Opération Postmaster · Opération Cerberus · Opération Biting · Opération Chariot · Bataille du Saint-Laurent · Opération Frankton · Bataille de la mer de Barents · Bataille du cap Nord · Opération Stonewall · Bataille de la mer Ligure · Opération Teardrop


Front d'Europe de l'ouest


Front d'Europe de l'est


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Guerre du Pacifique


Guerre sino-japonaise


Théâtre américain

Coordonnées 35° 29′ 00″ N 24° 08′ 17″ E / 35.48333333, 24.13805556 ()35° 29′ 00″ Nord 24° 08′ 17″ Est / 35.48333333, 24.13805556 ()  

Géolocalisation sur la carte : Méditerranée

(Voir situation sur carte : Méditerranée)
 Différences entre dessin et blasonnement : Raid de la baie de La Sude.

Géolocalisation sur la carte : Crète

(Voir situation sur carte : Crète)
 Différences entre dessin et blasonnement : Raid de la baie de La Sude.

Le raid de la baie de La Sude est une opération commando de nageurs de combat de la Xe Flottiglia MAS de la marine royale italienne contre des navires britanniques au mouillage dans la baie de La Sude, en Crète.

Dans la nuit du 25 au 26 mars 1941 un commando de six commandos-marins italiens commandé par le lieutenant de vaisseau Luigi Faggioni réussissent à pénétrer dans la baie de La Sude et à lancer leur vedettes, bourrées d’explosifs, contre des navires britanniques.

Situation[modifier | modifier le code]

La baie de La Sude, également appelée baie de Souda, est située sur la côte nord de la Crète (Souda), à l'est de l'isthme de La Canée au sud de la presqu'île d'Akrotiri (Hersonissos Akrotiriou).

Préambule[modifier | modifier le code]

À Brindisi, deux contre-torpilleurs italiens, le Crispi et le Sella, embarquent à leur bord six MTM (Motoscafo da Turismo Modificato - Navire motorisé de tourisme modifié) « barchini ». Après un voyage sans encombre, ils déposent, à 10 nautiques de la baie de La Sude, en Crète, les six MTM et reprennent le chemin de l’Italie.

L’opération[modifier | modifier le code]

Le 26 mars 1941, vers deux heures du matin, les six canots abordent l’entrée de la baie.

En file indienne et à faible vitesse, afin de ne pas être trahis par les bruits de moteurs, ils passent deux barrages et plusieurs séries d’obstructions qui ferment la baie. Le troisième barrage au fond de la baie, qui protège les navires au mouillage, se révèle plus difficile, mais les MTM finissent par le contourner peu avant cinq heures.

Après un dernier repérage aux jumelles, le lieutenant de vaisseau Luigi Faggioni, qui dirige le raid, assigne à chacun sa cible : deux MTM sur le croiseur York de la Royal Navy, sa cible principale, et deux autres contre le pétrolier Périclès, les deux derniers (dont le sien) en réserve si nécessaire.

À 5 h 15, les vedettes se lancent à pleine vitesse sur leurs cibles. Touché par deux canots, le croiseur York donne immédiatement de la bande et quelques secondes plus tard, une troisième explosion retentit sur le pétrolier Périclès, qui prend feu et laisse échapper son fuel. Le 4ème canot s’est échoué.

Ces énormes explosions atteignent trois cargos qui s'enfoncent dans les eaux de la baie. La DCA britannique, croyant à une attaque aérienne, se déchaîne. Le croiseur n’étant pas coulé, Faggioni décide de l’attaquer en compagnie de son dernier équipier. Mais au moment où ils s’élancent, deux des vedettes yougoslaves, Kajmakcalan et Orjen, dont les officiers sont les seuls à avoir compris ce qui se passait, leur coupent la route. Le lieutenant de vaisseau Faggioni rate sa cible et encastre son canot dans la jetée. Le Kajmakcalan détruit le sixième canot au canon de 20 mm.

Bilan[modifier | modifier le code]

Le croiseur lourd HMS York

Le croiseur lourd HMS York touché est achevé quelques jours plus tard par les Stuka, et le pétrolier grec Périclès, également touché, sombre le 6 juillet pendant son remorquage vers Alexandrie. Trois autres navires sont touchés. Les six pilotes italiens sont vivants, accrochés à leurs radeaux (un seul est blessé) ; ils sont tous rapidement capturés.

Les membres du commando[modifier | modifier le code]

  • Lieutenant de vaisseau Luigi Faggioni,
  • Enseigne de vaisseau Angelo Cabrini,
  • Maître canonnier Alessio de Vito,
  • Maître mécanicien Tullio Tedeschi,
  • Second-maître Lino Beccati,
  • Quartier-maître Emilio Barberi

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]