Nicolas Lebel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour les personnes ayant le même patronyme, voir Lebel.
Nicolas Lebel
Nicolas Lebel. Illustration en une du Supplément illustré du Petit Parisien du 26 janvier 1890.
Nicolas Lebel. Illustration en une du Supplément illustré du Petit Parisien du 26 janvier 1890.

Naissance 18 août 1838
Saint-Mihiel
Décès 6 juin 1891 (à 52 ans)
Vitré
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Colonel
Années de service 18551890
Conflits Guerre de 1870
Commandement 120e régiment d'infanterie
Distinctions Commandeur de la légion d'honneur


Nicolas Lebel, né le 18 août 1838 à Saint-Mihiel (Meuse), fils d'Antoine Lebel et d'Anne Pierquin et mort le 6 juin 1891 à Vitré (Ille-et-Vilaine), est un officier français, qui a contribué à la création du fusil de l'armée française qui porte son nom : le fusil Lebel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Intéressé par la carrière militaire, il intègre l'École spéciale militaire de Saint-Cyr en 1855. En 1857, il intègre le 58e régiment d'infanterie de ligne comme sous-lieutenant. Durant la guerre franco-prussienne de 1870, alors capitaine et commandant de compagnie, il combat avec courage mais, le 1er septembre, il subit le sort de toute l'armée de Sedan et part en captivité en Allemagne.

Libéré après le traité de Francfort, il retrouve un commandement à Tours, au 66e régiment d'infanterie de ligne, durant les années de réorganisation de l'armée française qui font suite à la défaite. Nommé chef de bataillon en 1876, Lebel devient chef de l'école normale de tir et se passionne pour l'armement d'infanterie. Ses compétences sont vite reconnues et en 1883, le ministre de la Guerre (le général Jean Thibaudin) le nomme membre d'une commission des armes à répétition présidée par le général Tramond. Elle a pour objectif d'élaborer un nouveau fusil d'infanterie qui doit remplacer le fusil Gras. Nicolas Lebel est chargé de mettre au point la balle destinée à ce futur fusil d'infanterie. Cette balle doit, avant tout, fonctionner avec la nouvelle poudre sans fumée du chimiste français Paul Vieille qui assure des vitesses initiales très élevées. Ces dernières font fondre le plomb nu des balles conventionnelles de l'époque. Le Lt Col Lebel dessine alors une balle de 8mm qui est chemisée en maillechort et fonctionne parfaitement. Elle sera la première balle adoptée pour le futur fusil Mle 1886 : la balle "M" .

Fusil Lebel.

Finalement, la Commission finit par adopter les propositions des colonels Gras, Bonnet et Lebel concernant le nouveau fusil d'infanterie. Il sera donc officiellement adopté en tant que Fusil Mle 1886 puis, un peu plus tard, en tant que Fusil Mle 1886M93. Dans le langage courant la nouvelle arme fut vite baptisée fusil Lebel par ses utilisateurs.

Lebel est ensuite nommé colonel en 1887 et il devient ainsi chef de corps du 120e régiment de ligne, alors en garnison à Sedan. Mais à cause de problèmes cardiaques, il obtient sa retraite en 1890, se reconvertissant dans le civil comme inspecteur du Trésor à Vitré. Il décède l'année suivante, le 6 mai 1891.

Il a également été décoré comme commandeur dans l'Ordre national de la Légion d'honneur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]