Musée des Arts forains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Musée des Arts forains
Image illustrative de l'article Musée des Arts forains
Informations géographiques
Pays Drapeau de la France France
Ville Paris
Adresse 53, avenue des Terroirs-de-France
75012 Paris
Coordonnées 48° 49′ 59″ N 2° 23′ 20″ E / 48.833055555556, 2.388888888888948° 49′ 59″ Nord 2° 23′ 20″ Est / 48.833055555556, 2.3888888888889
Informations visiteurs
Site web www.pavillons-de-bercy.com

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Musée des Arts forains

Géolocalisation sur la carte : 12e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 12e arrondissement de Paris)
Musée des Arts forains

Le musée des Arts forains est situé à Paris, à l'extrémité du parc de Bercy. Il présente la reconstitution d'une fête foraine traditionnelle européenne caractéristique des années 1850 à 1950.

Les collections[modifier | modifier le code]

Le musée des Arts forains abrite la collection d'objets du spectacle amassée depuis 1972 par Jean-Paul Favand, antiquaire de formation. Ce musée, installé depuis 1996 aux pavillons de Bercy (anciens bâtiments de conservation des vins, de l'architecte Louis-Ernest Lheureux, élève d'Henri Labrouste), présente la seule exposition d’éléments d'art forain privée ouverte au public en France. Composé de deux parties, l’exposition temporaire et l’exposition permanente, il comprend :

  • 14 manèges et autres attractions foraines,
  • 16 boutiques foraines et attractions restaurées,
  • 18 ensembles d'œuvres historiques,
  • 1522 œuvres indépendantes qui constituent le musée des écoles européennes.

Collection permanente[modifier | modifier le code]

Manège vélocipédique, 1897.

La collection permanente du musée des Arts forains est répartie sur trois salles d’une superficie totale de 5 000 m2, ayant pour thème, respectivement :

  • le musée des Arts forains
  • le théâtre du merveilleux
  • le salon vénitien
  • le Magic Mirror
  • le théâtre de verdure

Ces espaces sont utilisés en premier lieu pour des soirées événementielles.

La possibilité de tester les manèges et attractions, selon les principes de muséologie active, est aussi proposée aux visiteurs au cours de visites animées par une conférencière ou un magicien.

Le musée des Arts forains[modifier | modifier le code]

C'est une salle vouée à la fête foraine proprement dite. Le visiteur est invité à enjamber un sujet chevalin posé sur un manège de chevaux de bois, un vélocipède composant manège vélocipédique (manège de vélos datant de 1897) ou encore à prendre part à une course de garçons de café dans un décor serti de miroirs en biseaux du début du XXe siècle.

Le théâtre du merveilleux[modifier | modifier le code]

Le théâtre du merveilleux propose un retour à l'époque des expositions universelles et carrousels salons du début du XXe siècle. En plus d’un orchestre (piano, orgue et carillon mural de tubes métalliques) fonctionnant par contrôle informatique, des jeux de lumières et projections murales transforment par vidéo maping des tapisseries du Moyen Âge en scènes vivantes ou des décors scéniques en éléments du Nautilus, grâce à 12 vidéo-projecteurs et 800 sources lumineuses dispersées dans l'espace locatif.

Le salon vénitien[modifier | modifier le code]

Le Salon vénitien propose, à travers des décors évoquant la cité lacustre italienne, un spectacle d’automates avec sons et lumières ou encore un tour de manège en gondole vénitienne.

Le Magic Mirror[modifier | modifier le code]

Composée d'une piste centrale et de douze loges, le Magic Mirror est une authentique ancienne salle de bal des années vingts.

Le théâtre de verdure[modifier | modifier le code]

Ces espaces à ciel ouvert couvrent 2500 m2, et bénéficient d'une scénographie et ambiance à part entière.

Collection temporaire[modifier | modifier le code]

Le musée accueillait jusqu'au 30 avril 2008 « la plus grande fête foraine miniature au monde », composée de 39 manèges en mouvement et de 25 baraques foraines à l'échelle 1/20e. Créée par Lucien et Georgette Mouchet, cette fête foraine miniature est le fruit de plus de 60 années de travail.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Le musée a servi de décor pour les scènes finales du film d'Yves Amoureux, Le Double de ma moitié, sorti en 1999, ainsi que pour le film Paris à tout prix (2013), de Reem Kherici[1].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Arts forains[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :