Reem Kherici

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Reem Kherici

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Reem Kherici, à gauche, avec Pascal Légitimus lors de la cérémonie des prix Lumières 2014.

Naissance 13 février 1983 (31 ans)
Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine)
Nationalité Drapeau de la France France
Profession Actrice, réalisatrice, scénariste
Films notables OSS 117 : Rio ne répond plus
Paris à tout prix

Reem Kherici est une actrice, réalisatrice et scénariste française d'origine tuniso-italienne, née le 13 février 1983 à Neuilly-sur-Seine. Elle a fait partie de la troupe de comiques La Bande à Fifi[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Reem Kherici fit d'abord ses débuts à la radio en 2002 sur Fun Radio, avant d'animer en 2003, l'émission de télévision Les Filles du week-end sur Fun TV[2]. C'est sur cette chaine qu'elle rencontra l'animateur Philippe Lacheau, alias Fifi[1].

En 2004, elle prend part en tant que comédienne récurrente à l'émission La Cave à l'info, orchestrée par Fifi et sa bande d'acolytes. En 2005, la Bande à Fifi se retrouve dans Le Grand journal de Canal+, tous les soirs avec ses Anniversaires du jour et se fait surtout remarquer lors du 59e Festival de Cannes avec ses sketchs en direct. Durant la saison 2006-2007, la Bande à Fifi était présente tous les soirs de la semaine en direct au sein du Grand Journal de Canal+[3].

Fin 2008, ils étaient au Café-théâtre le Splendid dans la pièce intitulée Qui a tué le mort ?[4], une comédie produite par l'ex-Nuls Dominique Farrugia[1].

En 2009, elle participe au programme de W9 Chut, chut, chut toujours avec la même troupe, mais aussi sur France 4 en tant qu'invitée récurrente dans La porte ouverte à toutes les fenêtres, émission présentée par l'animateur de télévision et de radio Cyril Hanouna[3].

Reem Kherici a tourné avec Jean Dujardin dans OSS 117 : Rio ne répond plus, sorti en avril 2009, et dans Neuilly sa mère ! en août 2009. Elle a été à l'affiche avec Michaël Youn du film Fatal, dans lequel elle incarne une journaliste, en juin 2010. Elle a embarqué sur le film Bienvenue à bord avec Franck Dubosc, Gérard Darmon et Valérie Lemercier[3].

Pendant l'été 2012, Reem Kherici réalise son premier film, Paris à tout prix, dont elle est également scénariste, et qui est produit par Mandarin Cinema et distribué par la société Gaumont[5]. Elle y tient également le rôle principal[6]. Son film se vend dans plus de 50 pays, et un remake aux États-Unis est en cours[réf. nécessaire].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Reem Kherici est née d'un père tunisien et d'une mère italienne[7]. Elle était en couple avec l'humoriste et comédien québécois, Stéphane Rousseau d'octobre 2010 à octobre 2014. Après le film Fatal sorti la même année, ils tournent à nouveau ensemble, en l'été 2012, dans le premier film réalisé par Reem Kherici, Paris à tout prix[6].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Actrice[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

En tant que réalisatrice[modifier | modifier le code]

En tant que scénariste[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Autre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (fr) Labandeafifi.fr ; Fiche de Reem Kherici Page consultée le 6 juin 2013.
  2. (fr) News-de-stars.com ; Reem kherici prépare son premier film Page consultée le 6 juin 2013.
  3. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées Nouvelobs_Biographie.
  4. (fr) Qui a tué le mort ?, spectacle au Splendid
  5. Imdb.com ; Fiche production et distribution Page consultée le 6 juin 2013.
  6. a et b (fr) « Reem Kherici soutenue "à tout prix" par son amoureux Stéphane Rousseau à Cannes », Purepeople.com, Page consultée le 6 juin 2013.
  7. Interview express de Reem Kherici, MarieClaire, interview par Christophe Carrière
  8. Caillon D. : « Sur le plateau de "Paris à tout prix" », air le mag, nº 36, février 2013, p.  16-17

Liens externes[modifier | modifier le code]