Musée de l'Annonciade

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'orage, Paul Signac, 1895.

Le musée de l'Annonciade est un musée d'art situé à Saint-Tropez et abritant une collection de peintures du XIXe et du XXe siècle (période 1890-1950), rappelant que Saint-Tropez a été à cette époque l'un des foyers de création picturale où se sont réunis, autour de Paul Signac, certains des plus grands peintres avant-gardistes comme Matisse ou Braque.

Le bâtiment[modifier | modifier le code]

Le musée est installé dans la chapelle Notre-Dame de l'Annonciade, dont il tire son nom. Elle a été édifiée vers 1510 par la confrérie des Pénitents blancs et fut vendue comme bien national à la Révolution. Son clocher est abattu en 1821 et le toit reçoit sa forme actuelle afin de convertir l'édifice en un atelier de construction marine. En 1937, la partie supérieure de la chapelle fut aménagée pour accueillir le Museon Tropelen. C'est en 1950 que le bâtiment, mis à la disposition de Georges Grammont, fut modifié à la demande de celui-ci par l'architecte Louis Süe afin d'en faire un musée pour abriter sa collection. Le nouveau musée ouvrit le 7 août 1955, présentant cinquante-six œuvres de la collection Grammont.

Collections[modifier | modifier le code]

La baie à Cavalière, Henri-Edmond Cross, 1906-1907.

Installé dans l'ancienne chapelle Notre-Dame de l’Annonciade et créé en 1922, le musée présente des œuvres de peintres ayant travaillé à Saint-Tropez, à la suite de Paul Signac qui, le premier, découvrit ce village provençal de pêcheurs en 1892 et y invita ses amis peintres. Plus généralement, il est consacré aux mouvements Nabis, pointilliste et Fauve. Les collections se composent avant tout de peintures mais elles comptent également des dessins et des sculptures. Au fil des ans et des donations, les collections se sont étoffées et sont aujourd'hui remarquables pour l'ensemble importants d'œuvres des plus grands artistes de la fin du XIXe et de la première moitié XXe siècle.

Ainsi, le musée présente notamment des œuvres des mouvements pointilliste avec Paul Signac (plusieurs toiles), Georges Seurat, Maximilien Luce, Henri-Edmond Cross et Théo van Rysselberghe, nabis et symboliste avec Edouard Vuillard (La soupe d'Annette, 1900), Pierre Bonnard (Nu devant la cheminée, 1919), Maurice Denis et Félix Valloton (Misia à son bureau, vers 1897), fauve avec Albert Marquet, Raoul Dufy (Jetée de Honfleur, 1930), Jean Puy, Henri Matisse (six œuvres), André Derain (Pont sur la tamise, 1906), Georges Braque (Paysage de l'Estaque, 1906), Kees van Dongen (La gitane ou La curieuse), Maurice de Vlaminck (Le pont de Chatou), Henri Manguin (La gitane à l'atelier, 1906), Charles Camoin et Othon Friesz ainsi que des œuvres de Roger de la Fresnaye, Aristide Maillol, Georges Rouault (Paysage Biblique, 1935), Suzanne Valadon, Maurice Utrillo, Francis Picabia, Robert Delaunay (Femme à l'ombrelle, 1913) ou encore André Lhote.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :