Musée McCord

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir McCord.
Musée McCord
Vue du musée McCord rue Sherbrooke à Montréal
Vue du musée McCord rue Sherbrooke à Montréal
Informations géographiques
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Ville Montréal
Adresse 690, rue Sherbrooke Ouest Montréal, Québec
Coordonnées 45° 30′ 16″ N 73° 34′ 25″ O / 45.50455, -73.573701 ()45° 30′ 16″ Nord 73° 34′ 25″ Ouest / 45.50455, -73.573701 ()  
Informations générales
Date d’inauguration 1921
Collections Sculptures, peintures, photographies, costumes et textiles, arts décoratifs.
Informations visiteurs
Nb. de visiteurs/an 72 791 en 2008
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Musée McCord

Géolocalisation sur la carte : Québec

(Voir situation sur carte : Québec)
Musée McCord

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

(Voir situation sur carte : Région métropolitaine de Montréal)
Musée McCord

Le Musée McCord (en anglais, McCord Museum) est un musée situé à Montréal au Québec, Canada. Le musée s'est donné comme mission d'être un gardien du patrimoine et un milieu de recherche et d’enseignement consacré à la préservation, l’étude, le rayonnement et la connaissance de l’histoire canadienne.

Il a été fondé par David Ross McCord en 1921, grâce au don de sa collection d'objets liés à l'histoire canadienne, et a eu comme première demeure un édifice appartenant à l'Université McGill. Il a déménagé vers son site actuel sur la rue Sherbrooke au centre-ville de Montréal en 1971. Après avoir été géré par l'université pendant plus de soixante ans, il est devenu autonome en 1988. Il a alors fait l'objet d'importants travaux d'agrandissement et a rouvert en 1992.

Sa collection diversifiée comprend des objets ethnologiques et archéologiques, en particulier des objets d'origine amérindienne. Elle comprend aussi une importante quantité de costumes et de textiles, ainsi qu'une section dévolue à la peinture, aux dessins et aux estampes. On y retrouve aussi une collection d'objets d'art décoratifs. Cependant, l'élément le plus important de la collection du musée est le fonds d'archives photographiques Notman, dont les photos datent principalement de 1840 à 1935.

Mission[modifier | modifier le code]

Le musée divise sa mission en trois axes ou objectifs spécifiques. Le premier objectif est relié à la fonction du musée comme gardien du patrimoine et à cette fin, il se définit comme un « musée de recherche à vocation éducative qui se consacre à la préservation, à l'étude, à la diffusion et à la mise en valeur de l'histoire du Canada »[1].

Le deuxième objectif du musée est d'établir un dialogue entre les générations, les différentes communautés et cultures, dans la perspective d'une meilleure compréhension de l'autre et de l'implication citoyenne[1].

Finalement, le musée se veut un lieu « ouvert sur l'avenir, incitant à la réflexion, abordant les enjeux de son époque qui touchent les Canadiens de tous les milieux et qui s'engage auprès des communautés à l'échelle locale, nationale et internationale »[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Article connexe : David Ross McCord.
David Ross McCord en 1862

Le musée, fondé par David Ross McCord, ouvre ses portes le 13 octobre 1921, sous le nom de McCord National Museum, dans la maison Jesse Joseph, édifice que l'Université McGill avait mis à sa disposition. La collection familiale des McCord constitue alors la base de la collection du musée. Depuis 1878, David Ross McCord travaillait à ajouter à la collection d'objets que sa famille avait bâtie depuis son arrivée au Canada. Au fil des années, il pensait à un projet singulier : celui de fonder un musée d'histoire canadienne à Montréal, alors métropole du Canada.

Fermé au public en 1936, le musée ouvre à nouveau ses portes au public en 1971 et loge désormais dans l'ancien centre universitaire des étudiants de l'Université McGill, édifice nouvellement rénové, dessiné par l'architecte de renom Percy Erskine Nobbs en 1906. Pendant plus de 60 ans, soit jusqu'à ce que le Musée McCord devienne un musée privée à l'autonome 1988, l'Université McGill en a assuré la gestion[2]. La gestion du musée est désormais assurée par la société du musée. En vertu d'un accord de garde de 1987, l'université McGill reste propriétaire des objets, mais le musée en est responsable et en assure la conservation et leur entreposage, et l'université loue à la société du musée le bâtiment du 690 Sherbrooke Ouest[3].

Rénovation de 1990-1992[modifier | modifier le code]

Des membres éminents de la communauté, parmi lesquels les familles de Walter M. Stewart, Thomas H.P. Molson et John W. McConnell, soutinrent les activités du Musée avec constance. Leur générosité ainsi que l'appui des gouvernements ont permis les rénovations et l'agrandissement majeur de l'édifice Nobbs à la fin des années 1980. Ainsi, grâce à un don de la Fondation J.W McConnell le musée bâtit une nouvelle aire d'exposition et un espace d'entreposage à température contrôlée. Après plusieurs années de travaux, le musée est rouvert en 1992.

Sculpture Totem urbain / histoire en dentelle de Pierre Granche

L'agrandissement de la section sud fait tripler la superficie de plancher. Les matériaux utilisés furent les mêmes que ceux de l'ancienne bâtisse, dont entre autres le calcaire. La différenciation du vieux au nouveau bâtiment est exprimée par un passage vitré et un puits de lumière, et ce, afin de montrer l'ancien et le moderne dans un ensemble. De plus, l'ardoise choisie ajoute au cachet architectural[4].

Une sculpture de l'artiste montréalais Pierre Granche est installée dans une niche formé par la jonction de l'ancien édifice et de la nouvelle extension, au pied du passage vitré, sur le trottoir de la rue Victoria. L'œuvre d’art publique intitulée Totem urbain / histoire en dentelle est une représentation allégorique de l'histoire de Montréal[5].

Collections[modifier | modifier le code]

Lors de sa fondation par David Ross McCord en 1921, les collections du musée étaient essentiellement constituée de la collection d'objets appartenant à la famille McCord. Depuis lors, le fonds du musée s'est considérablement enrichi.

Ethnologie et archéologie[modifier | modifier le code]

La collection d'ethnologie et d'archéologie du Musée McCord compte 15 800 artefacts qui permettent de documenter les modes de vie, les arts, les cultures et les traditions des peuples autochtones du Canada. La collection contient également des objets provenant de communautés établies en Alaska et au Nord des États-Unis.

On y trouve ainsi plus de 7 300 objets autochtones de nature historique, datant des années 1800 à 1945 (vêtements, accessoires, coiffures, outils domestiques, paniers, armes de chasse, etc.) et plus de 8 500 objets archéologiques datant d'il y a environ 10 000 ans jusqu'au XVIe siècle (outils de pierre, fragments de poterie)[6].

Costumes et textiles[modifier | modifier le code]

La collection de costumes et de textiles du Musée McCord, constituée à partir de 1957, compte environ 18 845 vêtements et accessoires. Elle est composée de robes, parasols, chapeaux, éventails et chaussures pour femmes dont plusieurs sont signés par les plus grands designers montréalais du XXe siècle. Quant à la collection masculine, elle comprend des costumes, manteaux et accessoires. Mentionnons également un nombre important de marquoirs (œuvres brodées), courtepointes, et autres textiles, dont la plus ancienne courtepointe connue à ce jour en Amérique du Nord (1726)[7],[8].

Archives photographiques Notman[modifier | modifier le code]

Article connexe : William Notman.

La collection du Musée McCord compte plus de 1 300 000 photographies ainsi que divers appareils et accessoires photographiques anciens. Elle documente par l'image l'histoire de Montréal, du Québec et du Canada (paysages, personnalités, familles, lieux, événements, etc.).

Les Archives photographiques Notman sont l'un des bijoux de la collection du musée. Elles contiennent notamment le fonds du Studio William Notman constitué de plus de 600 000 photographies (dont 200 000 négatifs sur verre) prises en grande partie à Montréal entre 1840 et 1935.

En plus de ces photographies prises par le studio Notman au cours de ses 78 ans d'existence la collection comporte environ 700 000 images prises par d'autres photographes (du XIXe siècle à nos jours), tels Alexander Henderson (en) et John Taylor[9].

Peintures, estampes et dessins[modifier | modifier le code]

Les collections de peintures, d'estampes et de dessins du musée comptent 69 000 références iconographiques et permettent d'illustrer les personnalités, les lieux et les événements reliés à l’histoire de Montréal, du Québec et du Canada, du XVIIIe au XXIe siècle.

Elles regroupent peintures (huiles, acryliques et aquarelles, surtout du XIXe siècle), miniatures, silhouettes, estampes (cartes, plans, portraits, surtout de 1751 à 1900) et caricatures du Canada des XIXe, XXe et XXIe siècles (John Collins, Serge Chapleau et Terry Mosheralias Aislin)[10].

Arts décoratifs[modifier | modifier le code]

La collection d'objets d'arts décoratifs du musée est constituée de 38 900 objets qui documentent l'environnement matériel dans lequel ont vécu et travaillé les Montréalais, les Québécois et les Canadiens au cours des siècles passés.

On y trouve entre autres meubles, verrerie, céramique, ferronnerie, sculptures, matériel de chasse, équipements sportifs, pièces d'art populaire et une importante collection de jouets datant du XIXe siècle[11].

Archives textuelles[modifier | modifier le code]

Les archives textuelles du musée comptent plus de 262 mètres linéaires de documents regroupant manuscrits, correspondance, journaux personnels et autres documents témoignant de l’histoire du Canada du XVIIIe siècle à nos jours.

Les documents proviennent de familles (familles Dessaulles, McCord, Armstrong-Deligny-Philips, Bacon), d'individus connus (Sir George-Étienne Cartier, Maurice-Régis Blondeau, Hélène Baillargeon-Côté), de compagnies ou associations (Women's Art Society of Montreal, Victoria Rifles of Canada, Gibb & Co.), de collections (Nouvelle-France, Empire britannique, programmes de concerts et de théâtre, Valentins)[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Musée McCord, « Mission du musée McCord », sur Musée McCord (consulté le 23 mai 2011)
  2. L'Encyclopédie canadienne, « Musée McCord », sur L'Encyclopédie canadienne (consulté le 10 décembre 2010)
  3. Brian Young, Le McCord. Histoire d'un musée universitaire, 1921-1996, Hurtubise NMH, Montréal, 2001.
  4. Nancy Dunton, Helen Malkin, "Guide de l'architecture contemporaine de Montréal", Les Presses de l'Université de Montréal, 2008
  5. Musée McCord, « Totem urbain / histoire en dentelles - Sculpture de l'artiste Pierre Granche », sur Musée McCord (consulté le 6 décembre 2010)
  6. Musée McCord, « La collection d'ethnologie et d'archéologie », sur Musée McCord (consulté le 6 décembre 2010)
  7. Musée McCord, « Courtepointe de 1726 », sur Musée McCord (consulté le 6 décembre 2010)
  8. Musée McCord, « La collection de costumes et textiles », sur Musée McCord (consulté le 6 décembre 2010)
  9. Musée McCord, « Les archives photographiques Notman », sur Musée McCord (consulté le 6 décembre 2010)
  10. Musée McCord, « La collection de peintures, estampes et dessins », sur Musée McCord (consulté le 6 décembre 2010)
  11. Musée McCord, « La collection des arts décoratifs », sur Musée McCord (consulté le 6 décembre 2010)
  12. Musée McCord, « Les archives textuelles », sur Musée McCord (consulté le 6 décembre 2010)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catalogue de l'exposition, Aux Couleurs de la Terre. Héritage culturel des premières nations, Montréal, Musée McCord,‎ 1992, 127 p. (ISBN 1-895615-07-0)
  • Catalogue de l'exposition, Formes et Modes. Le costume à Montréal au XIXe siècle, Montréal, Musée McCord,‎ 1992, 95 p. (ISBN 1-895615-00-3)
  • Catalogue de l'exposition, La Famille McCord. Une vision passionnée, Montréal, Musée McCord,‎ 1992, 143 p. (ISBN 1-895615-05-4)
  • Catalogue de l'exposition, Questions de Goût. Arts décoratifs et beaux-arts au McCord, Montréal, Musée McCord,‎ 1992, 151 p. (ISBN 1-895615-02-X)
  • Brian Young, Le McCord. L'Histoire d'un musée universitaire, 1921-1996., Montréal, Hurtubise NMH,‎ 2001, 288 p. (ISBN 2894285469)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]