Île Sainte-Hélène (Montréal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Île Sainte-Hélène.
Île Sainte-Hélène
La Biosphère
La Biosphère
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Archipel Archipel d'Hochelaga
Coordonnées 45° 31′ 00″ N 73° 32′ 08″ O / 45.516762, -73.5355145° 31′ 00″ N 73° 32′ 08″ O / 45.516762, -73.53551  
Administration
Statut Espace vert

Province Drapeau : Québec Québec
Ville Montréal
Arrondissement Ville-Marie
Démographie
Population Aucun habitant
Autres informations
Découverte 1611

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Île Sainte-Hélène
Île Sainte-Hélène

L'île Sainte-Hélène est une île dans le fleuve Saint-Laurent, dans le territoire de la ville de Montréal, au Québec, Canada. Elle est située immédiatement au sud-est de l'île de Montréal, dans l'extrême sud-ouest du Québec. C'est une des îles de l'archipel de Hochelaga. L'île a été constituée comme site du patrimoine en 2007[1].

Le chenal Le Moyne la sépare de l'île Notre-Dame.

Histoire[modifier | modifier le code]

Plage de l'île Sainte-Hélène en 1941

Elle fut nommée en 1611 par Samuel de Champlain en honneur de sa femme, Hélène de Champlain, née Boullé[2]. Elle porte aussi le nom d'Hélène, la mère de l'empereur romain Constantin Ier. À l'époque, Samuel de Champlain nomma l'île « isle de saincte Elaine ».

L'île appartint à la famille Le Moyne de Longueuil de 1665 jusqu'en 1818, quand elle fut vendue au gouvernement britannique qui l'achète dans le but de fortifier les défenses de l'axe du fleuve Saint-Laurent entre Québec et les Grands Lacs suite à la guerre de 1812[3]. Le gouvernement britannique y fait construire le fort de l'île Sainte-Hélène entre 1820 et 1824 et ajoute aux fortifications une poudrière et une casemate[3]. Le nouveau gouvernement canadien en fait l'acquisition en 1870; elle fut convertie en parc public en 1874. À l'époque l'île était seulement accessible par traversier, il faudra attendre la construction du Pont Jacques-Cartier en 1930, pour que le parc soit accessible au piétons et aux automobiles. Durant la même année, l'île est réaménagé par l'architecte paysagiste Frederick Todd avec entre autres, la construction du Pavillon des baigneurs (aujourd'hui appelé Complexe aquatique).

Photographies aériennes de Montréal : île Sainte-Hélène, 1947 Photographies aériennes de Montréal : île Sainte-Hélène, 1947
Photographies aériennes de Montréal : île Sainte-Hélène, 1947


Les îles de l'archipel furent choisies comme le site de Terre des Hommes (Expo 67). Pour la préparer à sa vocation, l'île fut massivement agrandie et consolidée avec plusieurs îles avoisinantes (dont l'île Ronde), à l'aide du remblai excavé lors de la construction du métro de Montréal ; l'île Notre-Dame fut construite à partir de zéro.

Après la clôture d'Expo, le site continua sa vocation de foire sous le nom Terre des Hommes ; enfin, la plupart des installations d'Expo furent démantelées et l'île fut réaménagée en parc.

Installations contemporaines[modifier | modifier le code]

L'île et sa voisine l'île Notre-Dame constituent ensemble le parc Jean-Drapeau (anciennement parc des Îles). On trouve sur l'île plusieurs installations importantes, dont le musée Stewart au fort de l'île Sainte-Hélène, le parc d'attractions La Ronde, et la Biosphère, musée d'interprétation du fleuve aménagé dans l'ancien pavillon américain de l'Expo 67. C'est un lieu de premier rang de divertissement pour les Montréalais ; on y présente souvent des concerts et des spectacles, dont le concours de feux d'artifice de l'International des Feux Loto-Québec (anciennement le Mondial SAQ) et le festival de musique Osheaga. De plus, les fans de musique électronique peuvent y assister à des prestations de DJs lors d'un évènement organisé les dimanches par le Piknic Élektronic.

L'île est desservie par le pont de la Concorde et le pont Jacques-Cartier, ainsi que par la station de métro Jean-Drapeau.

Galerie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]