Mini-métro de Pérouse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Métro de Pérouse
(it) Minimetrò
Image illustrative de l'article Mini-métro de Pérouse

Situation Pérouse
Drapeau de l'Italie Italie
Type Mini-métro
Entrée en service 2008
Longueur du réseau 4 km
Longueur additionnée des lignes 4 km
Lignes 1
Stations 7
Fréquentation 9 900 passagers/jour
Écartement des rails 1 435 mm
Exploitant Minimetrò SpA

Image illustrative de l'article Mini-métro de Pérouse

Le mini-métro de Pérouse est une ligne automatique de transport en commun ouvert dans la ville italienne de Pérouse, en Ombrie, le 29 janvier 2008[1]. Il est exploité par la société Minimetrò SpA[1].

La ligne (notamment la couleur rouge du viaduc), le matériel et les stations sont dessinées par l'architecte français Jean Nouvel[2].

Genèse[modifier | modifier le code]

Plan du métro de Pérouse (en rouge), du projet de ligne 2 (en rouge clair) et du réseau ferroviaire FS (en gris).
Le viaduc rouge en bas de la ville de Pérouse est la partie basse de la ligne de métro, entre les stations Pian di Massiano et Madonna Alta.

Au début des années 2000, l'objectif est de limiter l'usage de l'automobile entre les parties basses et hautes de la ville, capitale de l'Ombrie, qui compte plus de 220 000 personnes en déplacement quotidien[1]. Le Minimetrò s'intègre dans une politique de transport vieille de vingt ans : zone de trafic automobile limitée et escaliers mécaniques facilitant les liaisons piétonnes dans la vieille ville à partir des parcs de stationnement centraux[3].

Ligne 1[modifier | modifier le code]

Parcours[modifier | modifier le code]

En 12 minutes en heure de pointe et 14 minutes en heure creuse[4], la ligne d'environ 4 kilomètres de long[1] dessert le vieux centre de Pérouse, dominant le reste de la ville, puis descend de 438 mètres d'altitude à 277 mètres[1] vers l'ouest jusqu'à la proximité de la gare FS et de la cité administrative, puis du stade. Trois sections sont souterraines, dont un passage de plus de 300 mètres entre le terminus Pincetto et la seconde station Cupa.

Sa construction a finalement coûté 95 millions d'euros, dont un peu moins des deux tiers proviennent de l'État italien[4].

Stations[modifier | modifier le code]

Les stations de la ligne 1 (rouge sur les plans) sont numérotées de 01 à 07[5]. Les stations 01 et 02 sont souterraines[1].

  1. Pincetto
  2. Cupa
  3. Case Bruciate
  4. Fontivegge (à proximité de la gare FS de Pérouse)
  5. Madonna Alta
  6. Cortonese
  7. Pian di Massiano (parc de stationnement lié, garage et atelier des voitures)

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Rame du Minimetrò.

La ligne est équipée de 27[1] voitures de 5,7 m de long pour 2,1 m de large, créées par le constructeur de remontées mécaniques Leitner[4]. Montées sur pneus, elles sont tractées par un câble de 6 km de long entre chaque station[4].

Projets[modifier | modifier le code]

Une ligne 2 est en projet. En 2 km, elle relierait le quartier de l'hôpital au nord-est à Pincetto, puis irait jusqu'à la gare FCU Sant'Anna au sud de la vieille ville[Quand ?][1],[6].

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g et h François Enver, « Pérouse s'offre un métro miniature », Ville & transports magazine n°444, 26 mars 2008, page 44.
  2. François Enver, « Une "ligne rouge" très design », Ville & transports magazine n°444, 26 mars 2008, page 43.
  3. François Enver, « Pérouse s'offre un métro miniature », Ville & transports magazine n°444, 26 mars 2008, page 45.
  4. a, b, c et d François Enver, « Pérouse s'offre un métro miniature », Ville & transports magazine n°444, 26 mars 2008, page 46.
  5. Photographie de la station Cupa par François Enver et publié dans François Enver, « Une "ligne rouge" très design », Ville & transports magazine n°444, 26 mars 2008, page 43.
  6. François Enver, « Pérouse s'offre un métro miniature », Ville & transports magazine n°444, 26 mars 2008, page 48.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]