Mercyful Fate

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mercyful Fate

Pays d'origine Copenhague, Hovedstaden,
Drapeau du Danemark Danemark
Genre musical Heavy metal, speed metal, black metal[1],[2]
Années actives 1981-1985, 1993-1999, 2008, 2011
Labels Roadrunner, Metal Blade
Site officiel Kingdiamondcoven.com
Composition du groupe
Membres King Diamond
Hank Shermann
Sharlee D'Angelo
Bjarne T. Holm
Mike Wead
Anciens membres Carsten Van Der Volsing
Jan Lindblad
Timi Hansen
Nick Smith
Kim Ruzz
Benny Petersen
Michael Denner
Morten Nielsen
Snowy Shaw

Mercyful Fate est un groupe de heavy metal danois, originaire de Copenhague, formé en 1981 par le chanteur King Diamond et le guitariste Hank Shermann[3],[4]. Influencé par le prog[5] et le hard rock[6], avec des paroles liées au satanisme et à l'occultisme[1],[7], Mercyful Fate est un groupe pionnier de la première vague du black metal au milieu des années 1980[8]. La plupart des groupes liés à ce mouvement créent une influence sur le black metal dans les années 1990, en particulier en Norvège[6],[8]. Depuis sa création en 1981, Mercyful Fate fait paraître au total sept albums studio, deux extended plays et quatre compilations.

Après de nombreux changements dans leur line-up et plusieurs enregistrements de démos auto-produits, Mercyful Fate fait paraître son premier EP éponyme intitulé Mercyful Fate en 1982, avec le line-up composé de King Diamond (chant), Hank Shermann (guitare), Michael Denner (guitare), Timi Hansen (basse) et Kim Ruzz (batterie). Avec ce line-up, le groupe enregistre ces deux premiers albums studio — Melissa en 1983, et Don't Break the Oath en 1984 — jusqu'en 1985, année durant laquelle le groupe se sépare à la suite de différences dans les goûts musicaux. En 1993, quatre des cinq membres de Mercyful Fate se réunissent de nouveau pour enregistrer l'album In the Shadows, paru la même année. Durant les années 1990, le groupe fait paraître quatre albums studio de plus, et change encore de line-up. Depuis 1999, l'activité de Mercyful Fate reste en suspens, mais reprend de temps à autre durant les années 2000.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1981-1985)[modifier | modifier le code]

Mercyful Fate est formé à Copenhague, au Danemark, en 1981, à la suite de la dissolution du groupe Brats[4]. Brats était auparavant un groupe de punk/metal band, composé des futurs membres de Mercyful Fate, le chanteur King Diamond, et les guitaristes Hank Shermann et Michael Denner[3]. Après deux albums studio, et des changements dans le line-up (dont le départ de Denner), Diamond et Shermann débute l'enregistrement de nouveaux sons plus agressifs que ceux de Brats[3]. Le label discographique du groupe, CBS, n'apprécie pas leur nouveau son et leur demande de chanter en anglais à des fins plus lucratifs[3]. De ce fait, Diamond et Shermann quittent le groupe et forment Mercyful Fate[3]. Après de nombreux changements dans le line-up et enregistrements de démos, Mercyful Fate fait paraître son premier EP Mercyful Fate en 1982[6],[9]. Ce line-up, composé de King Diamond, Hank Shermann, du bassiste Timi Hansen, du batteur Kim Ruzz et du guitariste Michael Denner[10] débutent l'enregistrement des deux premiers albums studio du groupe.

En juillet 1983, Mercyful Fate enregistre leur premier album au label Easy Sound Recording, à Copenhague, au Danemark[11]. Intitulé Melissa, l'album est produit par Henrik Lund et commercialisé le 30 octobre 1983 chez Roadrunner Records[11]. Après quelques concerts au Danemark, Mercyful Fate entre en studio en mai 1984 pour enregistrer leur second album, Don't Break the Oath, par la suite commercialisé le 7 septembre 1984[12]. Lors de la tournée promotionnelle pour l'album, le groupe joue deux mois aux États-Unis pendant deux mois et participe à quelques festivals en Allemagne[13]. Malgré leur popularisation mondiale, Mercyful Fate se dissout en avril 1985, à la suite de différents entre les membres concernant leurs goûts musicaux[4],[13],[14]. Le guitariste Hank Shermann voulait jouer à un son plus commercial[4], mais King Diamond refuse et annonce son départ de Mercyful Fate, ce qui a mené le groupe à se dissoudre[13].

Après dissolution (1985-1992)[modifier | modifier le code]

À la suite de la dissolution de Mercyful Fate en 1985, King Diamond, aux côtés de Michael Denner et Timi Hansen, forment le groupe éponyme King Diamond[13],[14]. Denner et Hansen restent dans le groupe jusqu'à la sortie de l'album Abigail en 1987, puis quittent le groupe, laissant King Diamond seul[15]. Ils sont remplacés par Mike Moon et Hal Patino, respectivement, et King Diamond continue la parution de nouveaux albums Mercyful Fate même après cette nouvelle formation[15]. Après avoir laissé King Diamond, Michael Denner ouvre une boutique de disques à Copenhague, jusqu'en 1988, année durant laquelle il fonde le groupe Lavina (plus tard nommé Zoser Mez), avec Hank Shermann[15],[16]. Hank Shermann fonde le groupe de hard rock Fate en 1985, après avoir quitté Mercyful Fate[17]. Avec Fate, Shermann a fait paraître deux albums : Fate en 1985, et A Matter of Attitude en 1986[17]. Après avoir quitté le groupe, Shermann se joint à Michael Denner pour former Lavina[17].

Pendant l'inactivité de Mercyful Fate, Roadrunner Records fait paraître trois compilations musicales en leur nom. The Beginning est commercialisé le 24 juin 1987, présentant quelques pistes de l'EP auto-produit du groupe en 1982, et quelques enregistrements rares en live et en studio[18]. Le 12 mai 1992, Return of the Vampire, une autre compilation composée d'enregistrements en studio, est commercialisée[19]. Le 6 octobre 1992, Roadrunner fait paraître A Dangerous Meeting ; un split-release composé de pistes de Mercyful Fate et de King Diamond[20].

Réunion (1993-1999)[modifier | modifier le code]

Le chanteur King Diamond, en 1999.

En 1993, King Diamond, Hank Shermann, Michael Denner et Timi Hansen se réunissent pour former de nouveau Mercyful Fate (le batteur Kim Ruzz étant remplacé par Morten Nielsen)[4],[9]. De cette nouvelle formation, l'album In the Shadows, est commercialisé le 22 juin 1993, chez Metal Blade Records[21]. L'album présente également une brève apparition du batteur Lars Ulrich du groupe Metallica pour la piste Return of the Vampire[21]. Pour la tournée promotionnelle de l'album, Morten Nielsen est remplacé à la suite d'une blessure à la jambe par le batteur de King Diamond Snowy Shaw[9]. Le bassiste Timi Hansen, ne souhaitant pas participer à la tournée, est également remplacé par Sharlee D'Angelo[9],[22]. Le 27 juin 1994, le groupe fait paraître The Bell Witch, un EP composé de pistes live, et des enregistrements en studio de l'album In the Shadows[23].

Le 25 septembre 1994, Mercyful Fate fait paraître l'album Time, enregistré et mixé par Dallas Sound Lab de mai à août 1994[24]. Après la parution de l'album, le batteur Snowy Shaw est remplacé par Bjarne T. Holm pour le Time Tour[9]. Holm était demandé pour former Mercyful Fate en 1981, mais a décliné l'offre[9]. Le groupe passe les mois de janvier et février 1996 à l'enregistrement et le mixage de l'album Into the Unknown, par la suite commercialisé le 20 août 1996[25]. Après la parution de l'album, le guitariste Michael Denner quitte le groupe et se voit remplacer par Mike Wead[9]. En octobre 1997, Mercyful Fate débute l'enregistrement de l'album Dead Again au Nomad Recording Studio de Carrollton (Texas)[26]. Dead Again paraît le 9 juin 1998[26]. En février 1999, Mercyful Fate débute l'enreigstrement de l'album 9, par la suite paru le 9 mai 1999[27].

Dernières activités (depuis 1999)[modifier | modifier le code]

À la suite de la tournée promotionnelle pour l'album 9, l'activité de Mercyful Fate est en suspens. King Diamond se concentre sur son groupe éponyme, aux côtés du guitariste Mike Wead, qui a rejoint le groupe pendant la tournée pour l'album House of God[15]. Hank Shermann et Bjarne T. Holm se réunissent avec Michael Denner pour former Force of Evil, tandis que Sharlee D'Angelo se joint au groupe Arch Enemy[28]. Concernant l'activité du groupe en 2008, Diamond explique que Mercyful Fate est en actuelle « hibernation », et qu'il n'est « définitivement ni mort, ni enterré[29]. » En août 2008, le batteur Lars Ulrich de Metallica demande à King Diamond si Mercyful Fate se sentirait capable de participer à la liste des titres du jeu vidéo Guitar Hero: Metallica d'Activision[30]. Ulrich leur demande deux de leurs chansons pour le jeu[30]. Incapable de retrouver ces chansons, Diamond propose à Activision des chansons ré-enregistrées et, de ce fait, King Diamond, Hank Shermann, Michael Denner, Timi Hansen et Bjarne T. Holm se réunissent de nouveau pour enregistrer Evil et Curse of the Pharaohs[30]. King Diamond est également un personnage jouable dans le jeu[30].

Le 7 décembre 2011, King Diamond, Hank Shermann, Michael Denner et Timi Hansen participe au concert de Metallica pour leur 30e anniversaire, au Fillmore de San Francisco, durant lequel ils y ont joué de nombreuses chansons de Mercyful Fate[31].

Style et postérité[modifier | modifier le code]

Mercyful Fate est un groupe pionnier de la première vague du black metal, aux côtés d'autres groupes tels que Venom, Bathory et Hellhammer[8]. La plupart de ces groupe ont aidé à établir le style sur lequel de futurs artistes pouvaient se baser[8]. Contrairement aux autres groupes de la première vague, des éléments typiques du style Mercyful Fate sont des influences du rock progressif[5], du hard rock des années 1970[6], et du heavy metal traditionnel. Les chansons du groupe présentent des paroles liées au satanisme et à l'occultisme[1],[7]. Mercyful Fate est un groupe pionnier du black metal[1],[7].

De nombreux artistes ont cité Mercyful Fate comme leur inspiration. Kerry King, le guitariste du groupe de thrash metal Slayer, explique que Jeff Hanneman et lui étaient de grands fans de Mercyful Fate du temps où Slayer enregistrait l'album Hell Awaits, tellement que l'album a été très influencé par Mercyful Fate[32].

Formation[modifier | modifier le code]

Membres actuels
Anciens membres
  • Carsten Van Der Volsing - guitare (1981)[9]
  • Ole Frausing - batterie
  • Jan Lindblad - batterie (1981)[19]
  • Timi Hansen - basse (1981–1985, 1993, 2008, 2011)[9]
  • Nick Smith - batterie (1981)[9]
  • Kim Ruzz - batterie (1981–1985)[9]
  • Benny Petersen - guitare (1981-1982)[9]
  • Michael Denner - guitare (1982–1985, 1993–1996, 2008, 2011)[9]
  • Morten Nielsen - batterie (1993)[9]
  • Snowy Shaw - batterie (1993–1994)[9]
Évolution du line-up

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1987 - The Beginning
  • 1992 - Return of the Vampire
  • 1992 - A Dangerous Meeting
  • 2003 - The Best of Mercyful Fate

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Mercyful Fate: Melissa - Review », Allmusic (consulté le 9 décembre 2012).
  2. (en) Sharpe-Young, Garry and Born, R, « Mercyful Fate », MusicMight (consulté le 8 décembre 2012).
  3. a, b, c, d et e (en) « King Diamond interviewed in 1997. », YouTube (consulté le 9 décembre 2012).
  4. a, b, c, d et e (en) « Mercyful Fate », Allmusic (consulté le 8 décembre 2012).
  5. a et b (en) Götz Kühnemund: A History of Horror. In: Rock Hard, n° 282, novembre 2010, p. 20-27.
  6. a, b, c et d (en) Björn Thorsten Jaschinski: Seziertisch. In: Rock Hard, no. 282, novembre 2010, p. 28.
  7. a, b et c (en) « Mercyful Fate: Don't Break the Oath - Review », Allmusic (consulté le 9 décembre 2012).
  8. a, b, c et d 2005. Metal: A Headbanger's Journey. Seville Pictures.
  9. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s et t « Mercyful Fate - Band members », KingDiamondCoven.com (consulté le 9 décembre 2012)
  10. (en) « Mercyful Fate at KingDiamondCoven.com », KingDiamondCoven.com (consulté le 10 décembre 2012).
  11. a et b (en) « Melissa at KingDiamondCoven.com », KingDiamondCoven.com (consulté le 8 décembre 2012).
  12. (en) « Don't Break the Oath at KingDiamondCoven.com », KingDiamondCoven.com (consulté le 8 décembre 2012).
  13. a, b, c et d [vidéo] (en) « King Diamond - Interview », YouTube (consulté le 8 décembre 2012).
  14. a et b (en) « King Diamond interviewed on the Music Box », YouTube (consulté le 8 décembre 2012).
  15. a, b, c et d (en) « King Diamond - Band members », KingDiamondCoven.com (consulté le 9 décembre 2012).
  16. (en) « King Diamond - Interview 1987 », YouTube (consulté le 9 décembre 2012).
  17. a, b et c (en) « Fate », Allmusic (consulté le 9 décembre 2012).
  18. (en) « The Beginning at KingDiamondCoven.com », KingDiamondCoven.com (consulté le 9 décembre 2012).
  19. a et b (en) « Return of the Vampire at KingDiamondCoven.com », KingDiamondCoven.com (consulté le 9 décembre 2012)
  20. (en) « A Dangerous Meeting at KingDiamondCoven.com », KingDiamondCoven.com (consulté le 9 décembre 2012).
  21. a et b (en) « In the Shadows at KingDiamondCoven.com », KingDiamondCoven.com (consulté le 9 décembre 2012).
  22. (en) « Sharlee D'Angelo Interview », About.com (consulté le 7 janvier 2013).
  23. (en) « The Bell Witch at KingDiamondCoven.com », KingDiamondCoven.com (consulté le 9 décembre 2012).
  24. (en) « Time at KingDiamondCoven.com », KingDiamondCoven.com (consulté le 9 décembre 2012).
  25. (en) « Into the Unknown at KingDiamondCoven.com », KingDiamondCoven.com (consulté le 9 décembre 2012).
  26. a et b (en) « Dead Again at KingDiamondCoven.com », KingDiamondCoven.com (consulté le 9 décembre 2012).
  27. (en) « 9 at KingDiamondCoven.com », KingDiamondCoven.com (consulté le 9 décembre 2012).
  28. (en) « Force of Evil », Allmusic (consulté le 9 décembre 2012).
  29. « BLABBERMOUTH.NET - KING DIAMOND: MERCYFUL FATE 'Is Definitely Not Finished, At Least In My Book' », Roadrunnerrecords.com (consulté le 6 juillet 2011).
  30. a, b, c et d (en) « King Diamong Comments On 'Guitar Hero: Metallica' Game Inclusion », Blabbermouth.net,‎ 26 février 2009 (consulté le 8 décembre 2012).
  31. (en) « Metallica Joined by Mercyful Fate, Anthrax, Armored Saint Members for Second 30th Anniversary Show », GuitarWorld.com,‎ 8 décembre 2011 (consulté le 8 décembre 2012).
  32. (en) « Kerry King interviewed by Metal Hammer. », YouTube (consulté le 8 décembre 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]