King Diamond (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le groupe musical. Pour le chanteur du groupe, voir King Diamond.

King Diamond

Description de cette image, également commentée ci-après

King Diamond au Hellfest 2012. De gauche à droite : Mike Wead, Hal Patino, Matt Thompson, King Diamond et Andy LaRocque.

Informations générales
Pays d'origine Copenhague,
Drapeau du Danemark Danemark
Genre musical Heavy metal
Années actives Depuis 1985
Labels Roadrunner, Metal Blade
Site officiel Kingdiamondcoven.com/
Composition du groupe
Membres King Diamond
Andy LaRocque
Hal Patino
Mike Wead
Matt Thompson
Anciens membres Michael Denner
Timi Hansen
Mikkey Dee
Mike Moon
Pete Blakk
Snowy Shaw
Sharlee D'Angelo
Darrin Anthony
Herb Simonsen
Chris Estes
John Luke Hebert
Glen Drover
Paul David Harbour
Logo

King Diamond est un groupe danois de musique heavy metal formé en 1985 par le chanteur King Diamond, les guitaristes Andy LaRocque et Michael Denner, le bassiste Timi Hansen et le batteur Mikkey Dee. Diamond, Denner et Hansen se séparent du groupe Mercyful Fate, et décident de former un nouveau groupe avec King Diamond comme meneur, comme pour Mercyful Fate[1],[2]. En 1985, King Diamond fait paraître son premier album Fatal Portrait. Dès lors, le groupe a commercialisé douze albums studio (principalement des albums-concepts), deux albums live, deux extended plays, cinq compilations et cinq singles.

Depuis la création du groupe, plus de quinze artistes ont participé aux compositions du groupe, les deux principaux membres de toujours étant le chanteur King Diamond et le guitariste Andy LaRocque[3]. En 1987, le groupe fait paraître son second album studio Abigail (leur premier album-concept). Pendant les années 1980, King Diamond fait paraître un total de quatre albums studio. Au début des années 1990, l'activité du groupe est suspendue lorsque King Diamond réunit ses membres pour former de nouveau Mercyful Fate[3],[4]. Après avoir réformé King Diamond en 1994, Diamond alterne entre enregistrements et tournées avec Mercyful Fate et son groupe éponyme dans les années 1990. Depuis le début des années 2000, King Diamond continue les enregistrements et les tournées jusqu'en 2001 où le groupe se compose de King Diamond, du guitariste Andy LaRocque, du guitariste Mike Wead, du bassiste Hal Patino et du batteur Matt Thompson[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et premiers albums (1985-1987)[modifier | modifier le code]

Le groupe est formé en 1985 par le chanteur King Diamond, le guitariste Michael Denner et le bassiste Timi Hansen[1],[2]. Les trois membres se sont récemment séparés du groupe Mercyful Fate, à la suite de différents musicaux entre King Diamond et le guitariste Hank Shermann[1],[2],[4]. Selon Diamond, lorsque lui, Denner et Hansen ont décidé de créer un nouveau groupe, ils choisissent le nom de « King Diamond » pour que « ça aille mieux », et du fait que le nom soit connu de Mercyful Fate[1],[2]. Pour compléter le line-up du groupe King Diamond, ils choisissent le batteur Mikkey Dee et le guitariste Andy LaRocque[3].

En juillet 1985, le groupe enregistre son premier album au Sound Track Studio de Copenhague, au Danemark[5]. Le 25 décembre, Le groupe fait paraître son premier single No Presents for Christmas[6]. Fatal Portrait, le premier album studio longue durée du groupe, est commercialisé le , au label Roadrunner Records[5]. Produit par Rune Höyer et le chanteur King Diamond, l'album atteint la 33e place des classements musicaux suédois[7], et présente le single Halloween, paru le 6 janvier 1986[8].

En décembre 1986, King Diamond débute l'enregistrement de son second album studio, encore une fois au Sound Track Studio de Copenhague[9]. Avant la parution de l'album, le groupe fait sortir le single The Family Ghost le , pour lequel ils enregistrent leur premier vidéoclip[10],[11]. Le 21 octobre 1987, King Diamond commercialise l'album Abigail, leur premier album-concept inspiré de la biographie de King Diamond[9],[12]. L'album atteint la 39e place des classements musicaux en Suède[13], la 68e aux Pays-Bas[13], et la 23e au Billboard 200[14]. Suite à la sortie d'Abigail, le guitariste Michael Denner quitte le groupe à cause des contraintes causées par les tournées[12]. Il est remplacé par Mike Moon pour la tournée promotionnelle de l'album, durant laquelle le groupe enregistre en live l'album In Concert 1987: Abigail (cependant il n'est pas commercialisé avant 1990)[3],[15].

Them et Conspiracy (1988-1989)[modifier | modifier le code]

La tournée Abigail achevée, le guitariste Mike Moon et le bassiste Timi Hansen sont remplacé par Pete Blakk et Hal Patino respectivement[3]. Le , King Diamond fait paraître l'album Them, enregistré au M.M.C. Studio de Copenhague, au Danemark[16]. Un autre album-concept de Them atteint la 38e place des classements musicaux suédois[17], la 65e place aux Pays-Bas[17], et la 89e place au Billboard 200[18], ce qui fait de Them l'album le mieux classé de King Diamond en Amérique à ce jour. Un autre vidéoclip est également tourné, cette fois pour le single Welcome Home[19]. Le 1er novembre, le groupe fait paraître l'EP intitulé The Dark Sides, une collection d'anciennes chansons du groupe accompagnées d'une chanson exclusive[20].

La tournée promotionnelle pour Them achevée, Mikkey Dee quitte King Diamond[3]. Cependant, il est de nouveau engagé pour jouer de la batterie dans leur prochain album, après lequel il est remplacé par Snowy Shaw[3]. Le 21 août 1989, King Diamond fait paraître l'album Conspiracy, qui atteint la 41e place en Suède[21], la 64e place au Pays-Bas[21], et la 111e place au Billboard 200[22],[23]. La suite de Them, Conspiracy est de nouveau enregistrée au M.M.C. Studio[22],[24]. Un vidéoclip est tourné pour le single Sleepless Nights[25].

Du titre The Eye à House of God (1990-2000)[modifier | modifier le code]

En juin 1990, King Diamond début l'enregistrement de cinquième album studio aux Sweet Silence Studios de Copenhague, au Danemark[26]. Bien que Snowy Shaw soit le batteur de King Diamond, la partie batterie de l'album ont été enregistrées à l'aide d'une boîte à rythmes[3]. Paru le 30 octobre 1990, The Eye débute 179e au Billboard 200[26],[27]. Cependant, le groupe n'entame aucune tournée promotionnelle pour l'album, par manque de support de la part de leur label. Après The Eye, Hal Patino et Pete Blakk sont remplacé par Sharlee D'Angelo et Mike Wead, respectivement[3],[28]. Cependant, rien n'est enregistré avec ce line-up, du fait que le chanteur King Diamond ait réunit les membres de Mercyful Fate en 1993 (King Diamond alternera entre enregistrements et tournées avec Mercyful Fate et son groupe éponyme dans les années 1990)[3],[4].

Les enregistrements et tournées achevées avec Mercyful Fate, King Diamond reforme son groupe éponyme en 1994[29]. Avec le line-up de King Diamond, Andy La Rocque, les guitaristes Herb Simonsen, le bassiste Chris Estes et le batteur Darrin Anthony, passe septembre et octobre 1994 à enregistrer leur nouvel album[3],[29]. Paru le , The Spider's Lullabye est le premier album du groupe distribué chez Metal Blade Records, et leur premier album studio depuis Fatal Portrait à ne pas être un album-concept[29]. L'album atteint la 31e place des classements musicaux finlandais[30]. En mars 1996, King Diamond débute l'enregistrement de son septime album studio au Dallas Sound Lab[31]. Paru le 1er octobre 1996, The Graveyard voit King Diamond écrire à nouveau des albums-concept[31]. L'album atteint également la 23e place en Finlande[32]. Suite à la parution de l'album, le batteur Darrin Anthony est forcé de quitter le groupe suite à un accident de voiture, et se voit alors remplacer par John Luke Hebert[3].

Le 24 février 1998, King Diamond fait paraître l'album Voodoo, qui atteint la 27e place des classements musicaux finlandais[33], et la 55e place des classements musicaux suédois[34]. Suite à la parution de l'album, le guitariste Herb Simonsen est remplacé par Glen Drover[3],[35]. Lorsque l'activité de Mercyful Fate se met en suspend en 1999, King Diamond débute l'enregistrement de l'album House of God au Nomad Recording Studio de Carrollton, Dallas, au Texas, avec le nouveau bassiste Paul David Harbour, qui a remplacé Chris Estes[36]. Paru le [36], l'album atteint la 60e place en Suède[37]. Aprs la parution de l'album, le guitariste Glen Drover et le batteur John Luke Hebert sont remplacés par Mike Wead et Matt Thompson, respectivement[3].

Dernières activités (depuis 2001)[modifier | modifier le code]

King Diamond, sur scène en 2006.

En mai 2001, King Diamond débute l'enregistrement de son dixième album studio, une nouvelle fois au Nomad Recording Studio[38]. Paru le , anglais : Abigail II: The Revenge est la suite de l'album Abigail paru en 1987[38]. Il s'agit également du premier album King Diamond depuis The Eye en 1990 à présenter le bassiste Hal Patino qui a rejoint le groupe durant le processus d'enregistrement[3],[38]. King Diamond ne participe pas à la tournée promotionnell" pour Abigail II, car Metal Blade ne souhaitait pas supporter la tournée à la suite des téléchargements illégaux[39]. Malgré ça, l'album atteint la 24e place en Finlande[40] et la 42e place en Suède[41].

Le 21 octobre 2003, King Diamond fait paraître l'album The Puppet Master[42] qui atteint la 36e place en Suède[43]. En plus de la présence du groupe, l'album présente les voix additionnelles effectuées par Livia Zita (en), qui est également l'épouse de King Diamond[42]. Pendant la tournée promotionnelle de The Puppet Master, le groupe enregistre l'album live Deadly Lullabyes (en), qui est commercialisé le 24 septembre 2004[44]. En avril 2006, l'ancien membre Mikkey Dee (actuellement avec Motörhead) fait ue brève apparition au gig à guichet fermé de King Diamond à Gothenburg, en Suède[45]. Le 26 juin 2007, King Diamond fait paraître l'album Give Me Your Soul...Please[46]. L'album atteint la 25e place en Finlande[47], la 28e en Suède[48] et la 174e au Billboard 200[49]. Le titre Never Ending Hill est nominé aux Grammy dans la catégorie « meilleure performance metal » (le premier du groupe). Un vidéoclip est également tourné pour le titre principal de l'album[50].

Fin novembre 2010, King Diamond est emmené d'urgence à l'hôpital suite à de multiples attaques cardiaques[51]. Trois de ces artères sont bouchées, et doit être transféré au bloc pour une opération chirurgicale[51]. L'opération s'étant déroulé avec succès, il retourne chez lui pour récupérer[51]. Diamond arrête également la cigarette, change d'alimentation et pratique régulièrement le sport, d'après son épouse[52]. Le 27 janvier 2012, Diamond fait son apparition à la cinquième édition de l'Annual Nomad Recording Studio Throwdown, avec trois chansons : The Family Ghost, Evil et Burn[52]. Le 9 juin 2012, Le groupe entier King Diamond joue au Sweden Rock Festival[53]. Ils sont également rejoint sur scène par Michael Denner, Hank Shermann, Mickey Dee et Michael Poulsen de Volbeat[53]. Selon le chanteur King Diamond, le groupe devrait faire paraître un album d'ici printemps 2012[54].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels
Anciens membres
  • Michael Denner - guitare (1985-1987)[3]
  • Timi Hansen - basse (1985-1988)[3]
  • Mikkey Dee - batterie (1985-1988)[3]
  • Mike Moon - guitare (1987)[3]
  • Pete Blakk - guitare (1988-1990)[3]
  • Snowy Shaw - batterie (1989-1992)[3]
  • Sharlee D'Angelo - basse (1991-1993)[3]
  • Darrin Anthony - batterie (1994-1996)[3]
  • Herb Simonsen - guitare (1994-1998)[3]
  • Chris Estes - basse (1994-1999)[3]
  • John Luke Hebert - batterie (1996-2000)[3]
  • Glen Drover - guitare (1998-2000)[3]
  • Paul David Harbour - basse (2000)[3]

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « King Diamond - Interview », sur YouTube (consulté le 21 décembre 2012).
  2. a, b, c et d (en) « King Diamond interviewed on the Music Box », sur YouTube (consulté le 8 décembre 2012)
  3. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag et ah (en)} « King Diamond - Band members », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 21 décembre 2012).
  4. a, b et c (en) « Mercyful Fate », sur Allmusic (consulté le 21 décembre 2012)
  5. a et b (en) « Fatal Portrait », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 21 décembre 2012).
  6. (en) « No Presents for Christmas », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 21 décembre 2012)
  7. (en) « King Diamond - Fatal Portrait », sur swedishcharts.com (consulté le 22 décembre 2012).
  8. (en) « Halloween », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 21 décembre 2012).
  9. a et b (en) « Abigail », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 21 décembre 2012).
  10. (en) « The Family Ghost », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 21 décembre 2012).
  11. (en) « "The Family Ghost" - Music Video », sur YouTube (consulté le 21 décembre 2012).
  12. a et b (en) « King Diamond - Interview (1987) », sur YouTube (consulté le 21 décembre 2012).
  13. a et b (en) « King Diamond - Abigail », sur swedishcharts.com (consulté le 22 décembre 2012).
  14. (en) « Abigail », sur Billboard (consulté le 21 décembre 2012).
  15. (en) « In Concert 1987: Abigail », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 22 décembre 2012).
  16. (en) « "Them" », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 22 décembre 2012).
  17. a et b « King Diamond - "Them" », sur swedishcharts.com (consulté le 22 décembre 2012).
  18. « "Them" », sur Billboard (consulté le 22 décembre 2012).
  19. (en) « "Welcome Home" - Music Video », sur YouTube (consulté le 22 décembre 2012).
  20. (en) « The Dark Sides », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 21 décembre 2012).
  21. a et b (en) « King Diamond - Conspiracy », sur swedishcharts.com (consulté le 22 décembre 2012).
  22. a et b (en) « Conspiracy », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 21 décembre 2012).
  23. (en) « Conspiracy », sur Billboard (consulté le 21 décembre 2012).
  24. (en) « King Diamond - Interview (1989) », sur YouTube (consulté le 21 décembre 2012).
  25. (en) « "Sleepless Nights" - Music Video », sur YouTube (consulté le 21 décembre 2012).
  26. a et b (en) « The Eye », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 21 décembre 2012).
  27. (en) « The Eye », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 21 décembre 2012).
  28. (en) « Mercyful Fate - Band members », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 8 décembre 2012).
  29. a, b et c (en) « The Spider’s Lullabye », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 21 décembre 2012).
  30. (en) « King Diamond - The Spider's Lullabye », sur finnishcharts.com (consulté le 22 décembre 2012).
  31. a et b (en) « The Graveyard », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 21 décembre 2012).
  32. (en) « King Diamond - The Graveyard », sur finnishcharts.com (consulté le 22 décembre 2012).
  33. (en) « King Diamond - Voodoo », sur finnishcharts.com (consulté le 22 décembre 2012).
  34. (en) « King Diamond - Voodoo », sur swedishcharts.com (consulté le 21 décembre 2012).
  35. (en) « Voodoo », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 21 décembre 2012).
  36. a et b (en) « House of God », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 21 décembre 2012).
  37. (en) « King Diamond - House of God », sur swedishcharts.com (consulté le 22 décembre 2012).
  38. a, b et c (en) « Abigail II: The Revenge », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 21 décembre 2012).
  39. (en) « King Diamond - Interview », sur Metallian.com (consulté le 21 décembre 2012).
  40. (en) « King Diamond - Abigail II », sur finnishcharts.com (consulté le 22 décembre 2012).
  41. (en) « King Diamond - Abigail II », sur swedishcharts.com (consulté le 22 décembre 2012).
  42. a et b (en) « The Puppet Master », KingDiamondCoven.com (consulté le 21 décembre 2012).
  43. (en) « King Diamond - The Puppet Master », sur swedishcharts.com (consulté le 22 décembre 2012).
  44. (en) « Deadly Lullabyes », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 22 décembre 2012).
  45. (en) « Motörhead's Mikkey Dee Jams with King Diamond in Sweden », sur Blabbermouth.net,‎ 21 avril 2006 (consulté le 13 juillet 2007).
  46. (en) « Give Me Your Soul...Please », sur KingDiamondCoven.com (consulté le 21 décembre 2012).
  47. (en) « King Diamond - Give Me Your Soul...Please », sur finnishcharts.com (consulté le 22 décembre 2012).
  48. (en) « King Diamond - Give Me Your Soul...Please », sur swedishcharts.com (consulté le 22 décembre 2012).
  49. « Give Me Your Soul...Please », sur Billboard (consulté le 22 décembre 2012).
  50. (en) « "Give Me Your Soul" - Music Video », sur YouTube (consulté le 22 décembre 2012).
  51. a, b et c (en) « King Diamond Triple Bypass », sur Artisan News Service (consulté le 23 décembre 2012).
  52. a et b (en) « King Diamond Performs Three Songs In Dallas », sur Blabbermouth.net,‎ 30 janvier 2012 (consulté le 23 décembre 2012).
  53. a et b (en) « King Diamond Performs At Sweden Rock Festival », sur Brave Words & Bloody Knuckles,‎ 10 juin 2012 (consulté le 23 décembre 2012).
  54. (en) « King Diamond Interview (2012) », sur Blabbermouth.net,‎ 7 juin 2012 (consulté le 23 décembre 2012).

Lien externe[modifier | modifier le code]