Bathory (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bathory.

Bathory

Pays d'origine Vällingby, Drapeau de la Suède Suède
Genre musical Black metal, thrash metal[1],[2], viking metal
Années actives 19832004
Labels Black Mark Production
Site officiel bathory.nu/
Composition du groupe
Anciens membres Voir membres
Logo

Bathory est un groupe de heavy metal suédois, originaire de Vällingby. Le groupe est reconnu comme un pionnier du black metal et du viking metal[3],[4] de la fin des années 1980, et du début des années 1990. Durant son parcours, il influence fortement toute la scène du black metal scandinave[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le groupe est fondé en 1983[6] par Quorthon, entouré de musiciens comme Fredrick Hanoi, Vans McBurger, Kothaar, Vvornth et Björn Kristensen jusqu'à l'album Destroyer of Worlds où Quorthon assure à la fois le chant, les guitares électriques, la basse, la batterie et les synthétiseurs. Avant d'adopter le nom de Bathory, le groupe devait choisir entre plusieurs noms comme Nosferatu, Natas, Mephisto, Elizabeth Bathory, et Countess Bathory[7]. Bien que de nombreux pseudonymes aient fait l'objet de spéculations, les noms et prénoms de Quorthon restent incertains. Le plus répandu, « Thomas Forsberg » vient de Peter Forsberg, célèbre joueur suédois (et donc compatriote de Quorthon) de hockey sur glace, sport dont Quorthon était féru.

En 1988, Bathory sort l’album Hammerheart qui marque et influence profondément et durablement la scène du viking metal[8]. L’album est encore actuellement une référence dans ce style musical. Les atmosphères qu'il rendait dans les mélodies de Bathory sont un mélange de tristesse, de violence et de nostalgie, Ses derniers albums plus calmes, Nordland reste la véritable référence en termes d'atmosphère et de musique folklorique.

Après de nombreux changements de nom et de membres, Quorthon réussit à convaincre le patron de Tyfon Grammofon d'enregistrer deux pistes pour la compilation Scandinavian Metal Attack. Ces pistes attirent une attention inattendue des fans, et Tyfon Grammofon demande à Quorthon s'il désire enregistrer un album complet. Le premier album studio du groupe sort en 1984 sous le titre éponyme Bathory. Les albums suivants de Bathory, The Return of the Darkness and Evil et Under the Sign of the Black Mark sont maintenant reconnus pour leur influence majeure sur les groupes norvégiens qui popularisèrent le black metal dans le début des années 1990. Quoique l'album Black Metal de Venom soit à l'origine du terme, ce sont les premiers albums de Bathory qui ont réellement défini le genre: une musique primitive, un son abrasif et extrême, des paroles sataniques, un enregistrement low-fi et une voix inhumaine, criarde, gutturale et brutale à la limite de la cassure également appelé aussi grim.

Avec Blood Fire Death, Bathory ralentit la cadence pour laisser place à un style d'écriture plus épique et à l'introduction du thème Viking. En revanche, la majorité des éléments musicaux du black metal demeurent présents. C'est avec le lancement de Hammerheart que Bathory surprend nombre de ses fans avec un tournant radical vers le style épique et plus atmosphérique. Les paroles traitent surtout des vikings et de la mythologie nordique. Hammerheart fait de Bathory le pionnier d'un nouveau genre de musique extrême : le viking metal. Bathory avance hardiment dans cette direction avec Twilight of the Gods, Blood on Ice et Nordland I & II. Avec Requiem, en 1994, Bathory change encore de style, cette fois pour un rétro-thrash vicieux rappelant les groupes de la Bay Area des années 1980, style auquel le groupe reviendra à nouveau en 2001 avec Destroyer of Worlds. Le groupe Bathory devait participer à la compilation de 1998 True Kings of Norway, mais il y aurait eu des problèmes avec le producteur de la compilation et ce projet est annulé. Également, quatre titres de la compilation Jubileum Volume 3 de Bathory sont repris pour la compilation True Kings of Norway qui avait été annulée.

Quorthon est retrouvé mort le jeudi 3 juin 2004 des suites d'une crise cardiaque[7],[8],[9],[10]. Après la mort du leader du groupe, Bathory se sépare. En 2010, les albums du groupe sont réédités sous format vinyle en version colorée[11].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1993 : Jubileum Volume I
  • 1993 : Jubileum Volume II
  • 1998 : Jubileum Volume III
  • 2003 : Katalog
  • 2006 : In Memory of Quorthon (coffret)

Membres[modifier | modifier le code]

Membre permanent[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Freddan (Fredrick Hanoi) – basse (1983-1984)
  • Jonas Åkerlund (Vans McBurger) – batterie (1983-1984)
  • Vvornth – batterie (1989-1991)
  • Kothaar – basse (1989-1991)
  • The Animal (Björn Kristensen) – voix (1983)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ulrey, Jeremy, « Essential Black Metal Listening: BATHORY Under the Sign of the Black Mark », sur Metal Injection,‎ 27 février 2013 (consulté le 29 octobre 2014).
  2. (en) « Bathory », sur Encyclopaedia Metallum (consulté le 29 octobre 2014).
  3. (sv) Johanesson, Ika, Klingberg et Jon Jefferson, Blod Eld Död - En svensk metalhistoria, Alfabeta Bokförlag AB,‎ 2011, p. 51-68.
  4. (en) Santos, José Carlos, Terrorizer's Secret History of Black Metal, Dark Arts Ltd,‎ 2009, p. 10–11.
  5. (en) Metal - A Headbanger's Journey, DVD, ASIN B000FS9OZY (2005).
  6. « Bathory Bio », sur spirit-of-metal.com (consulté le 17 janvier 2013).
  7. a et b José Carlos Santos, Terrorizer's Secret History of Black Metal, Dark Arts Ltd,‎ 2009, 10–11 p..
  8. a et b « Bathory - Hammerheart (1990) », sur La Grosse Radio,‎ 3 juin 2014 (consulté le 17 novembre 2014).
  9. (en) « Bathory's Quorthon Found Dead » (consulté le 17 novembre 2014).
  10. « News », sur Vs-webzine.com,‎ 9 juin 2004 (consulté le 17 novembre 2014).
  11. (en) « Classic BATHORY Albums To Be Reissued On Colored Vinyl », sur Blabbermouth,‎ 11 février 2010 (consulté le 17 novembre 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Daniel Ekeroth, Swedish Death Metal, Bazillion Points Books,‎ 2008 (ISBN 978-0-9796163-1-0).
  • (sv) Ika Johannesson et Jon Jefferson Klingberg, Blod Eld Död - En svensk metalhistoria, Alfabeta Bokförlag AB,‎ 2011 (ISBN 978-9-1501133-4-1).

Liens externes[modifier | modifier le code]