Marcel Lachiver

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marcel Lachiver

Nom de naissance Marcel Louis Pierre Lachiver
Naissance 1er juin 1934
Soisy-sous-Montmorency
Décès 7 avril 2008 (à 74 ans)
Paris
Nationalité Drapeau : France Française
Profession Historien
Professeur d'Histoire moderne

Compléments

Marcel Lachiver, né le 1er juin 1934 à Soisy-sous-Montmorency (Seine-et-Oise) et mort le 7 avril 2008 à Paris, est un historien français, spécialiste du monde rural.

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

Né en 1934, ce petit-fils de paysans devient instituteur puis maître-assistant à l'université de Paris I et, enfin, professeur d'histoire moderne à l'université de Paris X à Nanterre.

Il a participé aux travaux du Centre de recherches en histoire moderne sous la houlette de Pierre Goubert.

Nommé membre du Comité des travaux historiques et scientifiques en 1977, il est également président de la Société historique et archéologique de Pontoise, du Val-d'Oise et du Vexin de 1975 à 1986 et chroniqueur dans le journal La France Agricole.

Marcel Lachiver est mort en avril 2008 à son domicile parisien et a été inhumé le 10 avril à Hardricourt (Yvelines), où il résidait[1].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Ses travaux historiques s'inscrivent dans la lignée de l'école des Annales[1]. Il a mené à bien à la fois une œuvre d'historien local et régional, consacrée à Meulan et au pays mantois, d'auteur de manuels scolaires et d'historien de l'agriculture et du monde rural.

Il compose en particulier une Histoire du vignoble français (1988) riche de nombreuses informations sur la vie sociale des vignerons, leurs croyances et leurs représentations, mais également sur les transformations de ce milieu, les changements de cépage, de méthode de vinification ou l'évolution des goûts ainsi que les bouleversements provoqués par le phylloxéra ou l'arrivée du chemin de fer[1]. Quelques années plus tard, il est l'auteur d'une belle synthèse sur la famine au temps du Roi Soleil (1991), et surtout d'un monumental et inégalable ouvrage de référence : son Dictionnaire du monde rural (Fayard, 1997) est riche de quarante-cinq mille entrées[2] dont sept mille de vocabulaire régional en voie d'extinction. Ces trois ouvrages lui apportent une reconnaissance internationale[1].

Principales publications[modifier | modifier le code]

  • Histoire de Meulan et de sa région par les textes (1965)
  • La population de Meulan du XVIIe au XIXe siècle (vers 1600-1870), étude de démographie historique (EPHE, 1969) (préfacé par Pierre Goubert)
  • Histoire de Mantes et du Mantois à travers Chroniques et Mémoires, des origines à 1792 (1971)
  • 2000 ans d'histoire de France (1976)
  • Le Vexin français à travers les âges (1979)
  • Vin, vigne et vignerons en région parisienne du XVIIe au XIXe siècle (1982) (thèse d'État)
  • Vins, vignes et vignerons : histoire du vignoble français (1988) (nombreuses rééditions)
  • Les années de misère : la famine au temps du Grand Roi (1991)
  • Dictionnaire du monde rural : les mots du passé (1997, réédité, refondu et complété en 2006)
  • Par les champs et par les vignes (1998)
  • Une fille perdue (1999) (roman historique)
  • Vivre à Hardricourt il y a trois siècles : 1651-1800 (2004).

Hommages[modifier | modifier le code]

Le 13 juin 2009, l'école communale Les Chantereines d'Hardricourt est rebaptisée école Marcel Lachiver en hommage à l'œuvre de l'historien et en remerciement de son dernier ouvrage retraçant l'histoire du village et distribué au profit de la caisse des écoles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Le Monde 13-14 avril 2008, "Marcel Lachiver, historien des vins et vignerons", p. 15.
  2. L'édition de 2006 compte 55 000 entrées, dont 19 OOO acceptions régionales.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]