Femme de ménage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Ménagère.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Femme (homonymie).
Femme de ménage
Image illustrative de l'article Femme de ménage
Illustration de Smedley (1906).

Une femme de ménage est une femme qui nettoie des pièces d’habitation contre rémunération. La locution nominale « femme de ménage » s’est popularisée parce que les personnes qui exerçaient ce métier à l’origine étaient presque exclusivement des femmes. D’après une enquête, 96,8 % des domestiques étaient de sexe féminin en 1882 à Berlin. Fée du logis, aide ménagère, gouvernant(e), intendant(e), femme de ménage, ménagère, employé(e) de maison, bonne : autant de locutions et de substantifs français désignant des collaboratrices (-teurs) travaillant dans un foyer privé aux tâches ménagères. Celles-ci comprennent le nettoyage, l‘approvisionnement en alimentation et l’entretien du ménage, y compris les corvées de lessive, et parfois aussi les travaux de cuisine ainsi que d’autres tâches ménagères[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Comme l’indique l’étymologie du mot « ménage » (cf. « demeurer, séjourner »), l’origine de la profession est liée à la sédentarisation de l‘être humain. Depuis le début des vestiges écrits (archives écrites), nous disposons de témoignages attestant la présence de domestiques au sein du ménage. Jusque vers le milieu du XIXe siècle, toutefois, seules les familles aisées issues de la bourgeoisie ou de la noblesse engageaient des domestiques (servantes ou valets). Les domestiques étaient responsables de tous les travaux ménagers : elles/ils nettoyaient, cuisinaient, lavaient, allaient faire les courses, s’occupaient des enfants, recevaient les invités, etc. À cette époque, le personnel vivait au sein même du ménage de l’employeur, et l’horaire de travail pouvait atteindre 16 heures par jour. Pendant la révolution industrielle, les choses ont changé en ce sens que le personnel auxiliaire ne logeait plus sous le toit de l‘employeur.

Travail au noir[modifier | modifier le code]

Avant le XXe siècle, les femmes de ménage étaient de simples domestiques, et la « profession » n’était dans l’ensemble pas réglementée par des dispositions légales, De nos jours, l’activité de femme de ménage est réglementée dans de nombreux pays. Malgré cela, de nombreuses employées de maison travaillent encore et toujours « au noir », autrement dit de façon illégale. Sans assurances sociales ni assurances accident; et également sans congés payés garantis. Ce marché représente environ 130 000 femmes de ménage rien qu’en Suisse[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. See census results here.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :