Lucius Caecilius Metellus (consul en -251)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lucius Caecilius Metellus.

Lucius Caecilius Metellus (v. 290 av. J.-C., 221 av. J.-C.) est un homme politique de la République romaine de la puissante gens plébéienne des Caecilii Metelli. Il est deux fois consul durant la première guerre punique.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 251 av. J.-C., il est consul avec Caius Furius Pacilus. Il défend victorieusement Palerme que les Romains viennent de conquérir contre une attaque carthaginoise (cf. Bataille de Panormus)[1].

En 247 av. J.-C., il est consul avec Numerius Fabius Buteo. Par une action coordonnée de la flotte et de l'armée à terre, ils établissent le siège de Lilybée, port stratégique de la côte ouest de Sicile tenu par les Carthaginois, mais la résistance de la garnison carthaginoise parvient à les tenir en échec. Ce siège durera plusieurs années, et dépasse donc la durée de leur consulat[2].

En 224 av. J.-C., il est dictateur et choisit comme maître de cavalerie Numerius Fabius Buteo[3].

En 241 av. J.-C., Caecilius Metellus qui est pontife se précipite dans le temple de Vesta en flammes et sauve les objets sacrés dont le Palladion, y perdant la vue[4],[5],[6],[7],[8],[9]. Cicéron affirme que c'est la vue des objets sacrés qui le rend aveugle, et non l'incendie[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Polybe, I, 29
  2. Polybe, Histoires, I, 39, 41
  3. Fastes capitolins
  4. Denys d'Halicarnasse, Antiquités romaines [détail des éditions] [lire en ligne], II, 66
  5. Tite-Live, Periochae, XIX.
  6. Paul Orose, Histoires contre les païens, IV, 11, 9.
  7. Ovide, Fastes, VI, 437-454.
  8. Pline l'Ancien, Histoire naturelle [détail des éditions] [lire en ligne], VII, 141.
  9. Valère Maxime, Des faits et des paroles mémorables, I, 4, 5.
  10. Cicéron, Pro Scauro, 48.