Libertair, Direct, Democratisch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Libertair, Direct, Democratisch
Image illustrative de l'article Libertair, Direct, Democratisch
Logo officiel
Présentation
Président Jean-Marie Dedecker
Fondation 2007 (Lijst Dedecker)
2011 (Libertair, Direct, Democratisch)
Siège LDD
Troonstraat 38/53
8400 Ostende
Idéologie Néolibéralisme, Républicanisme, Libertarianisme
Affiliation européenne Alliance des conservateurs et réformistes européens
Couleurs gris
Site web www.ldd.be/
Représentation
Députés européens
(collège électoral néerl.)
0 / 12
Députés fédéraux
(groupe néerlandophone)
0 / 87
Sénateurs
(groupe néerlandophone)
0 / 35
Députés flamands
0 / 124
Députés bruxellois
(groupe néerlandophone)
0 / 17

Libertaire, Direct, Démocratique (Libertair, Direct, Democratisch, LDD) est un parti politique flamand. Il a été créé le 19 janvier 2007 par Jean-Marie Dedecker, ex-sénateur du VLD, comme Lijst Dedecker, (Liste Dedecker en français), changeant de nom le 22 janvier 2011[1]. Le 22 juin 2009, il adhère au groupe des conservateurs et des réformateurs européens.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après son exclusion du VLD le 16 octobre 2006, Jean-Marie Dedecker a créé avec des partisans le 8 novembre 2006 le think tank Cassandra. Toujours en novembre 2006, il a adhéré à la N-VA, mais son passage dans ce parti a été de courte durée car le CD&V, parti formant un cartel avec la N-VA, a mis un veto à l'adhésion de ce nationaliste flamand radical considéré comme populiste.

Cassandra a produit à cette occasion une étude d'après laquelle la base semblait suffisante pour créer un nouveau parti de droite en Flandre. Le nouveau parti politique a donc été présenté officiellement à la presse le 19 janvier 2007 : la Lijst Dedecker, Partij van het Gezond Verstand (« Liste Dedecker, Parti du Bon Sens »).

Assez rapidement, les jeunes au sein du parti flambant neuf se sont organisés pour diffuser ses idées : ils se sont baptisé Jong Gezond Verstand et ont élu Isabelle Van Laethem à la présidence.

Le 19 mai 2007, le parti a tenu un grand meeting électoral à Anvers en présence de plus de 600 personnes.

Lors des élections fédérales du 10 juin 2007, le parti a obtenu 6,5 % des voix en Flandre (il a cinq sièges à la Chambre et un au Sénat) et a ainsi dépassé le seuil électoral des 5 %. Le parti a donc la perspective de bénéficier d'une dotation annuelle de 825 000 €. Aux élections au parlement flamand de 2009, il fait encore mieux avec 7,62 % et 8 sièges.

Lors de élections fédérales du 13 juin 2010 cependant, le parti s'effondre partout en dessous du seuil électoral, sauf en Flandre-Occidentale, où Jean-Marie Dedecker devient le seul élu du parti dans le parlement fédéral. Déçu, il cède la présidence à Lode Vereeck.

Programme[modifier | modifier le code]

Le parti a participé aux élections fédérales du 10 juin 2007 et s'est présenté face aux électeurs avec le slogan Gezond verstand (« Bon sens »). Le sous-titre et la base du parti est le Gezond Verstand.

Les points les plus importants de son programme sont les suivants :

  • introduction d'un impôt social à taux unique (30 %) dans l'impôt des personnes physiques ;
  • diminution de l'impôt des sociétés de 33,99 % à 19 % ;
  • limitation des allocations de chômage dans le temps ;
  • suppression des réglementations et des administrations superflues ;
  • pour une Belgique confédérale et la suppression des provinces, celles-ci étant remplacées par des communautés urbaines et territoriales ;
  • pour la conservation des centrales nucléaires ;
  • contre une éventuelle adhésion de la Turquie à l'Union européenne ;
  • complète liberté d'expression ;
  • démocratie directe avec introduction du référendum populaire liant.

La Liste Dedecker exclut la coopération avec le Vlaams Belang et ne rompt pas le cordon sanitaire.

Membres[modifier | modifier le code]

Un membre connu du parti est Boudewijn Bouckaert qui avait déjà auparavant suivi Dedecker du VLD à la N-VA.

Le 12 avril 2007, Jean-Marie Dedecker annonçait que l'ancienne judokate et championne olympique Ulla Werbrouck se présenterait aux élections du 10 juin sur une de ses listes. Elle a été élue à la Chambre dans l'arrondissement électoral de Flandre-Occidentale.

Philippe Brantegem, fondateur de la chaîne de magasins de chaussures Brantano, s'est également présenté sur une liste de la LDD.

La chanteuse Kim Kay devait également être candidate pour la LDD, mais elle y a renoncé pour des raisons de santé selon ses propres dires.

Élus au sein des diverses assemblées[modifier | modifier le code]

Légende : (*) chef de file, (**) président du parti.

Chambre des Représentants (13 juin 2010)[modifier | modifier le code]

Parlement flamand (jusque 2009)[modifier | modifier le code]

Avant 2009, il s'agit de transfuges d'autres partis:

  1. Élu de Bruxelles-Capitale Monique Moens (ex-VB)
  2. Élu d'Anvers Jurgen Verstrepen (ex-VB)
  3. Élu du Limbourg John Vrancken (ex-VB)
  4. Élu de Flandre Occidentale Gino De Craemer (ex-N-VA)

Parlement flamand (2009)[modifier | modifier le code]

  1. Élu du Brabant flamand Peter Reekmans, chef de groupe
  2. Élu de Flandre Orientale Boudewijn Bouckaert
  3. Élu de Flandre Orientale Patricia De Waele
  4. Élu de Flandre Occidentale Ivan Sabbe remplace Jean-Marie Dedecker[2]
  5. Élu du Limbourg Lode Vereeck
  6. Élu de Flandre Occidentale Ulla Werbrouck

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lijst DeDecker change de nom, RTL-Info, 22 janvier 2011
  2. député fédéral

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]