John H. Tilden

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tilden.

John H. Tilden, né le 21 septembre 1851 à Van Burenburg, Illinois (USA), décédé le 1er septembre 1940 à Denver, Colorado (USA), a défini le paradigme de la Toxémie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ce texte est un essai de traduction de la préface du livre de John H. Tilden intitulé Toxemia - The basic cause of disease. (ISBN 0-914532-07-3)

Cette préface est signée Frederic N. Gilbert. Elle précède une préface de l'éditeur, signée T.C.Fry, ainsi que la préface de l'auteur.


John H. Tilden bénéficia de l'enseignement médical de l'Institut de Médecine Eclectique, Cincinnati, Ohio, une école de Médecine, fondée en 1830, en signe de protestation contre les écoles de médecine allopathique et homéopathique de cette époque. Il fut diplômé en 1872, avec le grade de Docteur en Médecine. Selon la meilleure source, son père était le Dr Joseph G. Tilden, qui vint du Vermont en 1837 au Kentucky, État dans lequel il se maria.

Le Dr John H. Tilden commença à pratiquer la médecine à Nokomis, Illinois, puis pendant un an à Saint Louis, Missouri, et puis à Litchfield, Illinois, jusqu'en 1890, lorsqu'il s'établit à Denver, Colorado. À Denver, il s'installa dans un service médical de banlieue, dans un bureau avec d'autres médecins. Plus tard, il ouvrit un sanatorium dans un secteur éloigné de la ville. Il dirigea ce sanatorium-école jusqu'en 1924, moment où il vendit l'Institution, pour environ la moitié de ce qu'il avait engagé pour la développer, au Dr Arthur Voss de Cincinnati, Ohio, dans l'intention de se consacrer à l'écriture et à des conférences.

Cependant, son école lui manquait et après un certain temps il acheta deux résidences sur l'avenue de Pennsylvanie, à Denver; il les réunit en une seule et ouvrit une nouvelle école-sanatorium, après avoir emprunté à un ami une partie de l'argent nécessaire aux achats. C'était probablement en 1926. Cette école poursuivit son activité jusqu'à la mort du docteur, le 1er septembre 1940.

C'était dans les premières années de sa pratique dans l'Illinois que le Dr Tilden commença à s'interroger sur l'utilisation de médicaments pour guérir de la maladie. Ses larges lectures, spécialement d'études médicales issues d'Écoles de Médecine européennes, et ses propres réflexions l'ont conduit à la conclusion qu'il devait y avoir un moyen de vivre en sorte de ne pas développer de maladie, et, à cette période, il commença à formuler et à développer matériellement sa pensée sur la toxémie.

Dès le début de sa pratique à Denver, le Docteur n'utilisa pas de médicaments, mais il mit en pratique sa théorie consistant à nettoyer le corps des poisons toxiques et puis de permettre à la nature de guérir, enseignant à ses patients comment vivre sans créer de condition toxique et pour garder un corps sain libre de maladie. Réaliste et sans compromission, à la discipline stricte, le Docteur ne perdait pas son temps avec ceux, qui n'acceptaient pas de s'affranchir de leurs habitudes dégénératives; mais, pour ses patients et disciples, il se montrait à la fois fort amical et mentor. En 1900, il commença la publication d'un magazine mensuel appelé "Le Club ..." qui continua jusqu'en 1915, quand il changea le nom en "Le Philosophe de la Santé", et en 1926 le nom fut changé en "Rêve et Critique de la Santé". L'écriture de sa publication était presque entièrement réalisée dans les premières heures du jour, de trois à sept heures du matin. Le but de la publication n'était pas de gagner de l'argent, mais de diffuser les enseignements du Docteur. Avec le temps, il parvint à une large diffusion, non seulement aux États-Unis, mais également à l'étranger, même en Australie, mais cela ne fut jamais rentable, parce que le Docteur refusait d'en faire un support publicitaire, comme les sociétés publicitaires le lui recommandaient.

Comme sa mort le révéla, après 66 ans de pratique, le Docteur n'avait acquis qu'une propriété excessivement modeste. Sa vie était sacrifice personnel et dévotion à servir, recherchant la vérité, avec la volonté d'adhérer à la vérité lorsqu'il la découvrit. En son temps les pensées du Docteur ne reçurent aucun appui de l'establissement médical, mais reçurent l'opposition et la condamnation la plus vive.

Bibliographie partielle[modifier | modifier le code]

  • La Toxémie expliquée (sur Wikisource) - La vraie interprétation de la cause de la maladie - un antidote contre la peur, la frénésie et la folle course à la soi-disant guérison