Jean II de Jérusalem

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean II et Jean de Jérusalem.

Jean II de Jérusalem succède à Cyrille (+ 386) sur le trône épiscopal de Jérusalem. Certains lui attribuent aujourd'hui les cinq Catéchèses mystagogiques qui sont en général transmises en même temps que les 19 Catéchèses baptismales de Cyrille de Jérusalem. Ce saint est fêté le 30 mars.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'autorité de Jean fut durement contestée à deux reprises par Jérôme de Stridon, alors abbé à Bethléem. Au moment de la première controverse origéniste, déclenchée par l’évêque Épiphane, Jérôme a vivement critiqué l'accueil réservé par Jean aux 400 moines « origénistes » chassés des déserts égyptiens par l'évêque d'Alexandrie Théophile. La polémique déclenchée en 414 par Jérôme lui-même puis par un autre prêtre latin du nom d’Orose de Braga (Paul Orose), était dirigée contre le diacre Pélage, qui était alors accueilli à Jérusalem tandis que sa doctrine « pélagienne » était en proie en Occident à de violentes critiques, en particulier d'Augustin d'Hippone.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Du fait de sa damnatio memoriae, les œuvres de Jean II n'ont en général pas été conservées sous son nom, mais, outre les Catéchèses mystagogiques, il est fort probable que certaines homélies, en grec, géorgien ou arménien, doivent lui être restituées (cf. Clavis Patrum Græcorum 3620-3627).

On lui attribue aussi l'édition du lectionnaire liturgique de Jérusalem, conservé dans une vieille version arménienne (détails sur la page Rite de l'Église de Jérusalem).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • F. J. Leroy, « Pseudo-chrysostomica : Jean de Jérusalem. Vers une résurrection littéraire ? », dans Studia patristica, 10 (TU 107), Berlin, 1970, p. 131-136.
  • P. Nautin, « La lettre de Théophile d’Alexandrie à l’Église de Jérusalem et la réponse de Jean de Jérusalem (juin-juillet 396) », dans Revue d'Histoire ecclésiastique, 96 (1974), p. 365-394.
  • A. Piédagnel - P. Paris, « Cyrille de Jérusalem, Catéchèses mystagogiques », dans SC 126 (1966) et 126bis (1980).
  • M. van Esbrœck, « Une homélie sur l’Église attribuée à Jean de Jérusalem », dans Le Muséon, 86 (1973), p. 283-304.