Jean Dionis du Séjour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dionis du Séjour.
Jean Dionis du Séjour
Jean Dionis du Séjour à la Journée Sauvons la recherche en 2007
Jean Dionis du Séjour à la Journée Sauvons la recherche en 2007
Fonctions
Député de la 1re circonscription de Lot-et-Garonne
Élection
Réélection
Législature XIIe, XIIIe (Cinquième République)
Prédécesseur Alain Veyret (PS)
Successeur Lucette Lousteau (PS)
Maire d'Agen
En fonction depuis le
Prédécesseur Alain Veyret (PS)
Conseiller régional d'Aquitaine
Successeur Jean François-Poncet (UMP)
Biographie
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Agen (Lot-et-Garonne)
Parti politique UDI
Diplômé de École Centrale de Paris
Profession Ingénieur

Jean Dionis du Séjour est un homme politique français, né le 21 septembre 1956 à Agen (Lot-et-Garonne) dont il est maire depuis le 22 mars 2008.

Député de la 1re circonscription de Lot-et-Garonne de 2002 à 2012. il était un des quatre vice-présidents de la commission des affaires économiques, de l'environnement et du territoire.

« Dionis » (comme le surnomment les Agenais) est membre de l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Dionis du Séjour est le fils d'un arboriculteur agenais. Il réside au Passage d'Agen en Lot-et-Garonne.[réf. nécessaire]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Ingénieur diplômé de l'École Centrale de Paris (promotion 1979), il travaille en Afrique, puis dans l'industrie aérospatiale. Il a œuvré comme ingénieur (spécialisé dans les systèmes d'information) à la Caisse des dépôts et consignations et chez Matra.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1988, Paul Chollet, nouvellement élu maire UDF d'Agen, l'appelle comme directeur général des services, puis, au lendemain des municipales de 1995, comme deuxième adjoint, chargé des finances. En 2001, la liste de droite sur laquelle il est en deuxième position est battue aux élections municipales d'Agen par le candidat PS Alain Veyret. Il démissionne de son poste de conseiller municipal d'opposition.

Il est élu député de la première circonscription de Lot-et-Garonne en 2002 et réélu à ce poste en 2007 puis battu en 2012.

Le 16 mars 2008, au 2e tour des élections municipales, sa liste bat la liste conduite par le maire sortant, le socialiste Alain Veyret.

Élection législative de 2002[modifier | modifier le code]

Il profite de la vague bleue de 2002 pour prendre le siège de député de la 1re circonscription de Lot-et-Garonne, battant Alain Veyret.

Responsable du pôle Nouvelles Technologies au sein de l'UDF, il a été rapporteur de la loi pour la confiance dans l’économie numérique, ou LCEN. La LCEN a été définitivement adoptée le 13 mai 2004. Certaines de ses dispositions ont été vigoureusement combattues par les défenseurs de la liberté d'expression et les militants du logiciel libre[réf. nécessaire].

Il est ensuite porte-parole UDF tout au long des débats parlementaires sur le projet de loi DADVSI. À la différence de François Bayrou qui vota contre, il fait partie des vingt-deux députés de diverses formations politiques à s'être abstenus lors du scrutin sur la loi DADVSI (séance du 21 mars 2006).

Élection présidentielle de 2007[modifier | modifier le code]

Fidèle à sa famille politique, il soutient François Bayrou au premier tour de la campagne présidentielle de 2007. Au second tour il soutient Nicolas Sarkozy face à Ségolène Royal.

Élection législative de 2007 et mandat de député[modifier | modifier le code]

Candidat Nouveau Centre de la majorité présidentielle, il bat son concurrent socialiste Christian Dezalos au second tour des législatives avec 53,57 % des voix.

Élections municipales de 2008[modifier | modifier le code]

Pour les élections municipales de 2008, Jean Dionis du Séjour présente une liste d'union de la droite (UMP et Nouveau Centre), face aux deux listes de gauche - la liste d'Alain Veyret, maire socialiste d'Agen, et une liste d'extrême gauche. Au 2e tour, sa liste bat, avec 52,25 % des suffrages exprimés, la liste conduite par le maire sortant. Il est l'un des rares candidats centristes dans une ville moyenne à réussir à battre un maire sortant de gauche à ce scrutin.

Élection législative de 2012[modifier | modifier le code]

Après les retraits successifs de la course à la présidentielle de Jean Louis Borloo, et d'Hervé Morin, Jean Dionis Du Séjour soutient Nicolas Sarkozy dès le premier tour de l'élection. En retour, il obtient qu'aucun candidat UMP ne se présente dans la 1ere circonscription du Lot-et-Garonne. Malgré cet accord, au premier tour des législatives il n'arrive que 7 points devant Lucette Lousteau (PS), si bien qu'avec un Front National à 16,10 % il lui manque un réservoir de voix suffisant pour prétendre s'imposer au second tour. Il est finalement battu en ne regroupant que 47,98 % des voix derrière lui.

Élections municipales de 2014[modifier | modifier le code]

La liste de Jean Dionis, Agen Même 2014, soutenue par l'UDI, l'UMP et le Modem, remporte l'élection dès le premier tour (ce qui n'était encore jamais arrivé dans l'histoire de la commune) avec 52,19% des voix, devant la liste du candidat PS Emmanuel Eyssalet, 21,86% des voix, et celle de la candidate FN, Hélène Collet, qui a obtenu 16,00% des voix.

Anciens mandats locaux[modifier | modifier le code]

Mandats locaux en cours[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]