Jacques Robert (juriste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robert et Jacques Robert.
Jacques Robert
Fonctions
Membre du Conseil constitutionnel
Prédécesseur Louis Joxe
Successeur Jean-Claude Colliard
Biographie
Date de naissance 1928
Nationalité Française

Jacques Robert, né en 1928 à Alger, est un juriste et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur agrégé de droit public en 1956, Jacques Robert enseigne successivement aux facultés de droit d'Alger (1956-1960), de Rabat (1960-1962), de Grenoble (1962-1965) et de Paris. Il est professeur de droit public à l'université de Paris Panthéon-Assas depuis 1968, puis président de cette université de 1979 à 1984. Il est marié à Marie Caroline Debary et a quatre enfants.

Il dirige ensuite la Maison franco-japonaise de Tokyo de 1966 à 1968, crée l’Institut Supérieur de l’Armement et de la Défense (ISAD) en 1974, est également vice-président de la Commission pour la démocratie par le droit au Conseil de l'Europe.

Il est membre du Conseil constitutionnel de 1989 à 1998 (nommé par Laurent Fabius).

En décembre 2011, il révèle que la décision du Conseil constitutionnel du 11 octobre 1995[1] relative aux comptes de campagne présidentielle d'Édouard Balladur a fait l'objet d'une manipulation ("une entourloupe") de la part de Roland Dumas, alors Président du Conseil constitutionnel, les comptes de campagne d'Édouard Balladur affichant 10 millions de francs d'origine inconnue[2].

Il est actuellement président du Centre français de droit comparé. Jacques Robert a également été nommé chevalier de la Légion d'honneur.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les violations de la liberté individuelle commises par l’Administration et le problème des responsabilités (thèse, 1954)
  • La liberté religieuse et le régime des cultes (PUF, 1977)
  • Droits de l’homme et libertés fondamentales, en collaboration avec Jean Duffar (Montchrestien, 1999)
  • Le Juge constitutionnel, juge des libertés (LGDJ, 1999)
  • La garde de la République (Plon, 2000)
  • Enjeux du siècle : nos libertés (Economica, 2002)
  • Algérie/France - Une histoire inachevée !! (Economica, 2008)
  • Jacques Robert, La République des oligarques, Economica, coll. « Droit »,‎ 2011, 140 p. (ISBN 2717860304)
  • L'histoire française est tragique, Economica (2007)
  • Instants de vie, Editions Panthéon Assas (2012)
  • Tu seras professeur, Editions Panthéon Assas (2012)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décision du Conseil constititionnel du 11 octobre 1995
  2. Les comptes de Balladur en 1995, "une belle entourloupe"