Jacques Robert (juriste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Robert et Jacques Robert.
Jacques Robert
Fonctions
Membre du Conseil constitutionnel
1er mars 19891er mars 1998
Prédécesseur Louis Joxe
Successeur Jean-Claude Colliard
Biographie
Date de naissance 1928
Nationalité Française

Jacques Robert, né en 1928 à Alger, est un juriste et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Professeur agrégé de droit public en 1956, Jacques Robert enseigne successivement aux facultés de droit d'Alger (1956-1960), de Rabat (1960-1962), de Grenoble (1962-1965) et de Paris. Il est professeur de droit public à l'université de Paris Panthéon-Assas depuis 1968, puis président de cette université de 1979 à 1984. Il est marié à Marie Caroline Debary et a quatre enfants.

Il dirige ensuite la Maison franco-japonaise de Tokyo de 1966 à 1968, crée l’Institut Supérieur de l’Armement et de la Défense (ISAD) en 1974, est également vice-président de la Commission pour la démocratie par le droit au Conseil de l'Europe.

Il est membre du Conseil constitutionnel de 1989 à 1998 (nommé par Laurent Fabius).

En décembre 2011, il révèle que la décision du Conseil constitutionnel du 11 octobre 1995[1] relative aux comptes de campagne présidentielle d'Édouard Balladur a fait l'objet d'une manipulation ("une entourloupe") de la part de Roland Dumas, alors Président du Conseil constitutionnel, les comptes de campagne d'Édouard Balladur affichant 10 millions de francs d'origine inconnue[2].

Il est actuellement président du Centre français de droit comparé. Jacques Robert a également été nommé chevalier de la Légion d'honneur.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les violations de la liberté individuelle commises par l’Administration et le problème des responsabilités (thèse, 1954)
  • La liberté religieuse et le régime des cultes (PUF, 1977)
  • Droits de l’homme et libertés fondamentales, en collaboration avec Jean Duffar (Montchrestien, 1999)
  • Le Juge constitutionnel, juge des libertés (LGDJ, 1999)
  • La garde de la République (Plon, 2000)
  • Enjeux du siècle : nos libertés (Economica, 2002)
  • Algérie/France - Une histoire inachevée !! (Economica, 2008)
  • Jacques Robert, La République des oligarques, Economica, coll. « Droit »,‎ 2011, 140 p. (ISBN 2717860304)
  • L'histoire française est tragique, Economica (2007)
  • Instants de vie, Éditions Panthéon-Assas (2012)
  • Tu seras professeur, Éditions Panthéon-Assas (2012)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décision du Conseil constititionnel du 11 octobre 1995
  2. Les comptes de Balladur en 1995, "une belle entourloupe"