Jackson C. Frank

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jackson C. Franck

Nom de naissance Jackson Carey Frank
Naissance 2 mars 1943
Buffalo, États-Unis
Décès 3 mars 1999 (à 56 ans)
Great Barrington, États-Unis
Activité principale auteur-compositeur-interprète
Genre musical folk, blues
Instruments guitare
Années actives 1965 - 1975

Jackson Carey Frank (2 mars 1943 à Buffalo dans l'État de New York aux États-Unis - 3 mars 1999 à Great Barrington dans l'État de Massachusetts aux États-Unis) était un auteur-compositeur-interprète américain de folk. Il est l'auteur d'un unique album intitulé Blues Run the Game (en) (1965).

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'âge de 11 ans, une explosion de chaudière fait 15 morts parmi ses camarades en classe de musique. Il est hospitalisé 7 mois. Cet événement le laisse gravement brûlé et traumatisé à vie. C'est à cette époque qu'il est initié à la pratique de la musique quand Charlie Casatelli, un de ses professeurs, lui apporte une guitare acoustique pour l'occuper durant sa convalescence[1].

À 21 ans, il se voit remettre un chèque de 100 000 $ de dommages-intérêts par une compagnie d'assurance. Avec cet argent, il part s'installer à Londres[1].

Son album éponyme, parut en 1965 est produit par Paul Simon qu'il a rencontré en écumant les bars londoniens. Jackson était à ce point timide que durant la session d'enregistrement, il demanda à être caché par un écran. Ainsi Art Garfunkel et Al Stewart ne purent le voir car il leur dit : « Je ne peux pas jouer ! Vous me regardez ! »[1].

Après le succès de son premier album, Jackson C. Frank est incapable de composer un second album. Il déménage un temps à Woodstock pour se ressourcer puis revient à Londres mais n'y rencontre plus le même succès. Il tombe ensuite dans la dépression. C'est un jeune fan qui le retrouve à New York au début des années 1990. Il meurt le 3 mars 1999 à Woodstock[1].

Reprises de son œuvre[modifier | modifier le code]

Son œuvre est devenue un classique du blues et a été reprise de nombreuses fois. La chanson Blues Run the Game (en) a été reprise par Simon and Garfunkel, et adaptée en français par Graeme Allwright. Milk and Honey apparaît dans le film de Vincent Gallo The Brown Bunny et a également été reprise par Fairport Convention, Nick Drake et Sandy Denny, avec qui il a eu une relation. Il a d'ailleurs convaincu cette dernière d'abandonner sa profession d'infirmière afin de s'investir pleinement dans sa musique. Quant à la chanson Marcy's song, on l'entend chantée par le comédien John Hawkes dans le film Martha Marcy May Marlene de Sean Durkin (en).

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1965 : Jackson C. Frank (Vinyle)
  • 1965 : Blues Run the Game / Can't Get Away From My Love (Vinyle)
  • 1978 : Jackson Again (Vinyle)
  • 1996 : Blues Run The Game (CD)
  • 2001 : Jackson C. Frank (CD)
  • 2003 : Blues Run The Game (CD) 2 CD, 43 titres
  • 2003 : The Brown Bunny. Milk and Honey sur la B.O.F. The Brown Bunny de Vincent Gallo
  • 2006 : Electroma. I Want To Be Alone (Dialogue) sur la B.O d'Electroma de Daft Punk

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Stéphane Davet, « Le blues maudit de Jackson C. Frank », M le magazine du Monde,‎ 2 août 2013 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]