Jérôme Alberola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jérôme Alberola, né le 31 décembre 1966 à Maisons-Alfort (Val-de-Marne), est éditeur de média, journaliste et auteur d’ouvrages spécialisés sur divers genres de la musique moderne, qui ont fait l’objet de nombreux articles et sont souvent cités en référence.

Anthologie du hard rock : De bruit, de fureur et de larmes[modifier | modifier le code]

Passionné de musique moderne depuis sa prime adolescence, il est l’auteur de Anthologie du hard rock : De bruit, de fureur et de larmes publié fin 2008 chez Camion Blanc éditeur important et réputé dans les divers courants du rock (plus de 130 titres en mai 2011). Institution radiophonique parmi les amateurs français de rock et de hard en particulier pour avoir animé l’émission culte tous les soirs de la semaine sur RTL, Francis Zégut en a rédigé la préface qu’il conclut par la phrase : « Après la lecture de De bruit, de fureur et de larmes : anthologie du hard rock de Jérôme Alberola, si votre jugement reste le même sur la planète Metal, sachez qu’avec la bienséance qui est de mise, le hard-rocker vous emmerde... »

Cet ouvrage de près de 500 pages se compose de trois parties principales. La première présente l’histoire et les développements de ce genre musical de ses origines à nos jours, son impact sociologique et ses rapports avec la censure médiatique. Alberola y relate ses expériences de fan passionné (concerts vécus comme des grand-messes, déplacements pour se rendre aux lieux mythiques de vente à Paris) qui a vécu ce mouvement de l’intérieur durant son âge d’or des années 1980. En cela se pose t-il en « hommage aux centaines de milliers de fans qui ont entretenu la flamme de ce mouvement plein de ferveur et ont assuré la pérennité malgré sa marginalité ». La deuxième partie comprend la chronique détaillée de près de 150 disques de l’histoire du hard, un chapitre central étant consacré à Iron Maiden que Jérôme Alberola considère être le plus grand groupe. La dernière partie décline des chroniques plus courtes de 100 albums supplémentaires et raconte 10 concerts essentiels auxquels il a assisté.

Anthologie du hard rock : De bruit, de fureur et de larmes a reçu les éloges de la presse spécialisée dans le style musical (Rock Hard, Hard Rock Magazine, Guitare Extreme), dans la musique moderne en général (Rolling Stone, Guitare Part), voire dans la presse généraliste (Ouest-France, Sud Ouest, Le Télégramme, Addiction, Direct Matin et Metro qui lui a consacré quasiment une pleine page le 30 avril 2010). L’accueil a été aussi positif sur les sites spécialisés tels que u-zine.org, w-fenec.org, metal-impact.com, etc.).

Comptant parmi les best-sellers de Camion Blanc et coup de cœur des vendeurs de la Fnac en 2010, Anthologie du hard rock : De bruit, de fureur et larmes est, sur Amazon.fr, régulièrement classé au premier rang des ventes de livres sur le hard et le metal, et parmi les 20 premier de la catégorie plus large pop-rock, accrochant la première place à quelques reprises.

Anthologie du rock progressif : Voyages en ailleurs[modifier | modifier le code]

En juin 2010, Jérôme Alberola publie Anthologie du rock progressif : Voyages en ailleurs, toujours aux éditions du Camion Blanc. Préfacé cette fois par Pierre Bordage auteur français renommé de science-fiction, il compte 815 pages. Alberola y analyse ce mouvement à nouveaux sous ses aspects musicaux, historiques et sociologiques, démontrant qu’il s’est développé sous l’influence de son contexte (prospérité économique des Trente Glorieuses, croyance dans la science triomphante, conquête spatiale, puis désillusions dans ces divers domaines). La thèse principale et le fil rouge de ce livre est son parti pris de privilégier toujours les sensations de l’auditeur mélomane dans sa sélection et ses commentaires de disques, l’effet onirique étant défini comme l’une des caractéristiques principales et la plus fédératrice des musiques progressives (rock, mais pas seulement, Alberola y abordant aussi d’autres genres, dont l’électro). La majeure partie de cette Anthologie du rock progressif est consacrée à la chronique très détaillée (parfois à la minute près pour certains morceaux fleuves) de 160 albums qui ont jalonné l’histoire de 1967 à 2009, un chapitre central étant consacré à Marillion, emblématique de ce style musical et un autre au metal prog (avec des chroniques d' Opeth, Iron Maiden, Dream Theater, Rush, Ayreon, etc.).

L’ouvrage a reçu son tour des critiques élogieuses dans la presse et sur les sites spécialisés (Koid'9, Harmony, w-fenec.org, vs-webzine.com, albumrock.net, etc.). Par la suite, Jérôme Alberola a été interviewé sur ses sujets de prédilection par des journalistes de la presse écrite (Métro, Saga Guitares & Guitaristes, etc.) et de diverses stations de radio, dont France Inter par Serge Le Vaillant dans son émission Sous les étoiles exactement, pour le rock progressif, une radio étudiante de Québec au Canada pour le hard rock, etc.).

De même a t-il été reçu en avril 2010 à l’Assemblée Nationale par Patrick Roy, maire de Denain, député du Nord et farouche défenseur du metal à la tribune du Palais Bourbon, afin de lui remettre un exemplaire de l’Anthologie du hard rock. Marquant l’auteur en raison de l’authenticité humaine et de la passion du député pour cette musique, cette rencontre se fait aussi en présence du député de Seine-Saint-Denis Bruno Leroux, qui en évoque le souvenir près d’un an plus tard devant les caméras de l’Express.fr, lorsqu’il rend hommage à son collègue, décédé le 3 mai 2011.

Les belles et les bêtes : Anthologie du rock au féminin, de la soul au metal[modifier | modifier le code]

Jérôme Alberola poursuit son exploration du rock et de son histoire. En mai 2012, toujours aux éditions du Camion Blanc, il publie son troisième ouvrage : Les belles et les bêtes : Anthologie du rock au féminin, de la soul au metal. Le texte de la 4ème de couverture est explicite : Depuis ses débuts au milieu du XXe siècle, le rock a été l’un des moyens d’expression artistique le plus - et le mieux - utilisé par les femmes, qui en ont investi tous les genres musicaux, s’en servant comme vecteur d’émancipation et de revendication, et pas seulement des thèses féministes. Unique en son genre, l’Anthologie du rock au féminin étudie la place de la condition féminine dans le rock et réciproquement, dressant un parallèle avec Le Deuxième Sexe de Simone de Beauvoir, puis évoquant le pouvoir singulier de la voix des femmes sur l’inconscient, collectif et intime, des hommes. Ce livre retrace aussi l’histoire du rock au féminin dans tous les styles depuis les années cinquante à nos jours, abordant plus de 800 artistes, en solo et en groupes, et chroniquant 156 albums majeurs ou méconnus, de la soul au metal au féminin, en passant par le folk, la pop, le punk, le r’n’b, l’électro, etc.

Cette fois, la préface est signée Marianne James, célèbre animatrice TV (M6, Arte), créatrice et interprète de L’Ultima Recital, mais aussi guitariste, musicologue et Premier prix de chant au conservatoire national de Paris. À la fin de l'ouvrage, Alberola rend hommage à la mémoire de Patrick Roy. Ce nouvel ouvrage reçoit à son tour des chroniques très positives. Le magazine Rock First de décembre 2012 conclut par : "Encore une indispensable Bible au compteur de l'auteur", Hard Rock Magazine par "une mine sur un sujet jusque-là jamais traité de façon aussi complète", le site de référence des musiciens zikannuaire.com parlant quant à lui d'un "livre prenant, précieux et rare"

Anthologie du bonheur musical moderne : Pourquoi aime t-on le rock, la pop, le metal, l’électro, etc. [modifier | modifier le code]

Respectant le même délai de rédaction, Alberola sort en 2014 son 4ème ouvrage sur un thème inédit en France, résumé ainsi sur le dos de la couverture :   

« Unique en son genre, ce livre s’adresse à tous les mélomanes qui veulent comprendre comment et pourquoi s’est créée et perdure leur relation intime avec le rock ou les autres styles apparentés, depuis qu’une chanson, un album ou un groupe a changé - et change encore - leur vision de la vie, en leur apportant ce flot de sentiments puissants, parfois contraires, mais toujours indéfinissables. Synthétisant les travaux les plus récents de neuroscientifiques internationaux, cette anthologie précise aussi les raisons subjectives et sensibles qui constituent les fondements du bonheur généré par l’écoute des musiques actuelles. Y est notamment établi le lien avec la création d’images mentales issues de nos souvenirs et de notre imaginaire personnel, de la mémoire collective ou du mélange des deux, illustré par 366 œuvres commentées et extraites des divers genres de la musique moderne ».

Cette fois, le préfacier est un homme politique de premier plan, connu aussi pour sa passion du rock : Jean-Paul Huchon, Président de la région Ile-de-France. Des journalistes réputés en rédigent aussi des postfaces, tels que Francis  Zégut (RTL2), Christophe Conte (Les Inrocks), Ludovic Egraz (Guitare Extrême, Batterie Magazine, Basse Magazine), Emmanuel Hennequin (Obsküre), Frédéric Delâge (Chroniques du rock progressif),  Romuald Ollivier, Olivier Roubin (Rockawa), Philippe Richard (Ouest France), ainsi que l’écrivain de science-fiction Pierre Bordage qui avait déjà signé la préface de  l’Anthologie du rock progressif.  Tous y décrivent leur rapport intime à la musique moderne.

Ce livre est pour l’heure le plus personnel écrit par Jérôme Alberola. Après un chapitre de réflexion philosophique sur la définition et la quête du bonheur pour chaque être humain, l’auteur concède ainsi que « cette quête, appliquée à la musique moderne, est, naturellement, c’est-à-dire humainement, personnelle. Tout autant que l’envie de mieux aider les autres mélomanes à comprendre les mécanismes de leur plaisir, elle s’est imposée à l’auteur comme un besoin impérieux de comprendre comment ce plaisir était né en son for intérieur, pourquoi il se renouvelle sans érosion depuis son adolescence ».

C’est aussi par sa thématique et ses développements, l’ouvrage le plus fédérateur écrit par l’auteur, qui conserve son approche et son style très singuliers.

Parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Après avoir obtenu une maîtrise d’Histoire contemporaine à l’Université Paris XII, il devient journaliste dans le domaine de l’habitat, occupant diverses fonctions au sein de magazines professionnels. En 2006, il crée la société de presse et conseil en médias Stay Free, éditrice du magazine Culture Cuisine et, depuis décembre 2009, du site Internet www.culturecuisine-lemag.com. Leur spécificité est de traiter de la cuisine comme marché de consommation et pièce de vie. .

Plus globalement, sa démarche éditoriale privilégie une approche transversale et de benchmarking de l’habitat, des modes de consommations et des évolutions de marché, avec des analyses de marketing, sociologie, économie, d’Histoire, etc. et des interviews d’experts de ces domaines, de directeurs d’organismes -OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques), OFCE…) et de responsables d’entreprises d’autres secteurs d’activité (automobile, articles de sport, exploration spatiale, R&D stratégique, etc.)..En 2012, la société s'installe à Annecy, Jérôme Alberola réalisant un vieux rêve de vivre dans "sa région de coeur et de passion", entre lac et montagnes .

Sources[modifier | modifier le code]

Rock Hard de Décembre 2009
Hard Rock Magazine de Mai 2009 et septembre 2012
Rolling Stone de Mars 2009
Guitare Part de Juillet-août 2009
Ouest France du 21 juin 2009
Sud Ouest du 26 avril 2009
Direct matin du 13 mai 2009
http://www.u-zine.org/chronique.php?id=1617
http://www.w-fenec.org/metal/livres-metal,5090,anthologie-du-hard-rock.html
http://www.vs-webzine.com/new.php?page=&id_news=&pagh=&droite
http://www.u-zine.org/chronique.php?id=1904
http://www.albumrock.net/leschroniques/livre-voyage-en-ailleurs-anthologie-du-rock-progressif-77.html
http://www.w-fenec.org/rock/livres-rock,6426,l-anthologie-du-rock-progressif.html
http://www.amarokprog.net/critiques_36591_201193.html
Koid’9 de janvier 2010
http://www.zikannuaire.com/report//dossiers/dossiers.php?val=4875_les+belles+betes+anthologie+rock+feminin+soul+metal+jerome+alberola+