Ioan Gueorguievitch Bagration-Gruzinsky

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ioan Bagration

Ioan Gueorguievitch Bagration-Gruzinsky (en géorgien : იოანე გრუზინსკი), dit Jean Ier de Géorgie, né le à Tbilissi et mort le à Saint-Pétersbourg, est un prince géorgien et un encyclopédiste russe du XIXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ioan Gueorguievitch naît le 16 mai 1768 à Tbilissi, à l'époque en Karthlie-Kakhétie. Il est le second fils du roi Georges XII de Géorgie et de sa première épouse, la reine Kéthévane Andronicachvili, une descendante des empereurs byzantins. Les premiers documents qui parlent de lui datent de 1795, date à laquelle il est commandant en avant-garde des forces géorgiennes lors de la bataille de Krstanisi, contre les Perses. Le royaume de Kartl-Kakhétie se retrouve alors dans une crise économique et le 10 mai 1799, Ioan propose un projet de réformes de l'administration et de réorganisation du régime féodal. Le roi accepte cette proposition mais meurt un an plus tard (le 28 décembre 1800) et Ioan ne voit jamais son projet se réaliser, car les Russes en profitent pour annexer la Géorgie, puis décident de faire exiler en Russie tous les princes de sang géorgiens mais certains réussissent à s'échapper en Perse ou ailleurs, notamment en France. Toutefois, Ioan accepte l'entente avec les Russes et s'installe à Saint-Pétersbourg. La même année, il commande l'armée russo-géorgienne lors de la bataille de Niakhura contre le Daguestan et son oncle, le prince Alexandre Bagration, qui s'était auto-proclamé roi de Géorgie.

Installé à Saint-Pétersbourg, Ioan abandonne la politique et l'armée et devient écrivain, le plus fameux de son époque. Il rédige de nombreux ouvrages qui seront édités, bien après sa mort, en 1861 par le professeur D. Baqradzé, dont :

Ioan est encore considéré par les historiens comme le Voltaire de Géorgie.

Aîné des Bagrations[modifier | modifier le code]

Ioan avait plusieurs frères, dont l'aîné, David, est régent de Géorgie en 1800, puis prétendant au trône de Géorgie jusqu'à sa mort en 1836, sans enfant. Ioan devient alors prétendant au trône de Karthlie-Kakhétie, sous le nom de Jean II de Géorgie, en tant qu'aîné de la famille royale des Bagrations. Mais son fils Grigol meurt avant lui et il désigne comme successeur son petit-fils, Ivan.

Ioan meurt le 15 février 1839 à Saint-Pétersbourg, en Russie.

Famille[modifier | modifier le code]

Ioan Gueorguievitch épouse en 1787 la princesse Kéthévane Tsérétéli, fille du comte Zurab Tsérétéli. De cette union naît un fils :

Précédé par Ioan Gueorguievitch Bagration-Gruzinsky Suivi par
David X
Coat of arms of Georgia (2004).svg
Jean Ier
Prétendant au trône de Géorgie
(1836 - 1839)
Jean II