Institut Chakpori de médecine tibétaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logo de l'institut Chakpori de médecine tibétaine

L'Institut Chakpori de médecine tibétaine était une école de médecine tibétaine fondée au Tibet au XVIIe siècle, détruite en 1959 puis refondée par des Tibétains réfugiés en Inde.

L'ancienne école médicale tibétaine de Chakpori du Tibet[modifier | modifier le code]

L'ancienne école médicale tibétaine de Chakpori avait été fondée par le 5e dalaï-lama et son régent Sangyé Gyatso[1]. Construite sur la colline de Chakpori près de Lhassa, elle vit, selon le site travelintibet.com, l'installation de quelques canons par les Tibétains lors du soulèvement tibétain de 1959 et fut détruite par l'artillerie de l’armée populaire de libération[2],[3],[4]. Selon Lobsang Gyatso, un moine tibétain, le gouvernement tibétain ne disposait que d’un ou deux canons sur le Chakpori[5]. Selon Roger E. McCarthy, lors du soulèvement, sur la colline situé derrière le collège de médecine, les Tibétains résistèrent vaillamment, bien que ne disposant comme armes que de fusils et d'épées, et qu'ils tentèrent d'utiliser les canons qui s'y trouvaient. La répression qui s'ensuivit fit 15 000 morts[6]. Pourtant, selon des sources chinoises, le 10 mars le gouvernement tibétain avait fait ouvrir le dépôt d'armes et distribuer armes et munitions aux insurgés[citation nécessaire][7].

Refondation en Inde[modifier | modifier le code]

Après l'annexion du Tibet par la Chine en 1959 et l'exil de 150 000 Tibétains, principalement en Inde, une somme importante du savoir médical tibétain a pu être sauvegardée, notamment à Dharamsala et à Darjeeling. Refondé à Darjeeling en Inde, l'Institut Chakpori de médecine tibétaine forme des médecins tibétains. On y enseigne et développe aujourd'hui la médecine tibétaine en exil[8].

Dès 1961, le 14e dalaï-lama, Tenzin Gyatso fonda à Dharamsala l'Institut de médecine et d'astrologie tibétaine (tibétain men-tsee-khang), premier institut de médecine tibétaine en exil.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire de la médecine tibétaine.
  2. (en) Travelin Tibet, Going in circles : « The Tibetans placed their few cannon up there and the Chinese destroyed the place. »
  3. (en) Keith Dowman, The Power-Places of Central Tibet: The Pilgrim's Guide, Routledge & Kegan Paul Ltd., London, 1988, p. 49 (ISBN 0-7102-1370-0).
  4. (en) Lhasa - God’s own Land.
  5. (en) Lobsang Gyatso, Memoirs of a Tibetan Lama, Snow Lion Publications, 1998, (ISBN 1559390972), p. 262.
  6. Roger E. McCarthy, Tears of the lotus: accounts of Tibetan resistance to the Chinese invasion, p. 184
  7. (en) Qingying Chen, Tibetan History, Series of basic information of Tibet of China, 2003, 181 pages, pp. 172-173 (ISBN 7508502345), (ISBN 9787508502342).
  8. (en) Blog consacré à Trogawa Rinpoché, médecin du Chakpori.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]