iMac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
IMac
Image illustrative de l'article IMac
Date de commercialisation
dernière mise à jour :
Prix au lancement De 1299€ à 1999€ (Prix sans options)
Caractéristiques
Processeur Intel Core i5
ou Intel Core i7
Fréquence d'horloge 2,7 à 3,2 GHz / 3,1 à 3,5 GHz en quad core
Bus système 1 333 MHz
Mémoire vive 8 à 32 Gio SDRAM DDR3 (selon les modèles) à 1 600 MHz
Mémoire vidéo 1 Go à 4 Go GDDR5
Disque dur 1 à 3 To à 5 400 ou 7 200 tr/min
option SSD 256  512  1 024 Go
Système d'exploitation Mac OS X 10.9
Chronologie des modèles
Précédent iMac G3

L'iMac est la gamme d’ordinateurs tout-en-un grand public d’Apple depuis 1998. Les premiers modèles, à écran cathodique, ont relancé la marque Apple à la fin des années 1990. Six générations de cet ordinateur de bureau ont été commercialisées en quatorze ans, du premier modèle coloré aux formes rondes au tout-en-un à écran plat 16:9 (27 pouces) aujourd'hui en vente. Les appareils sont animés par le système d'exploitation OS X.

Dénomination[modifier | modifier le code]

Le nom « iMac » comprend « Mac », contraction de l'appellation Macintosh utilisée pour les ordinateurs de la marque depuis 1984, précédé de la lettre (minuscule) « i ». Dans la présentation du premier iMac par Steve Jobs le 6 mai 1998[1], le « i » évoque à la fois « internet », « individual », « instruct », « inform » et « inspire »[2].

Design[modifier | modifier le code]

Sculpté par Jonathan Ive[3], l'iMac première version (1998) a créé un véritable choc dans l'industrie informatique, en mettant en avant l'utilisation du design dans ce secteur. Tout d'abord l'esthétisme joue à la fois sur la forme ronde, les couleurs chaudes, les plastiques doux et dont la couleur ne passe pas avec le temps. Clavier et souris sont assortis à la couleur de l'iMac ; le clavier est réduit à 88 touches, afin de ne pas être plus large que l'écran.

Design au sens plein du terme, l'esthétisme accompagnant des fonctions ergonomiques : format monobloc facilitant la prise en main, poignée pour le transport, ouïes pour l'aération, emplacements du processeur, de l'alimentation et de la carte graphique (principales sources de chaleur) choisis sur la carte mère pour permettre une évacuation optimale (à la verticale) de la chaleur, et donc la suppression, dans les trois dernières versions, des ventilateurs, sources de bruit. Les branchements sont tous regroupés à portée de la main, sur le côté droit de l'ordinateur (quand on le regarde), donc accessibles pour un droitier : ports USB, Ethernet, modem, entrée et sortie son, puis l'ajout des ports FireWire ; en façade, deux prises casques supplémentaires permettent un usage à deux d'un logiciel éducatif, par exemple, ce qui ajoute encore une note réelle de convivialité à l'usage de cet ordinateur.

Les différents modèles d'iMac des débuts à nos jours[modifier | modifier le code]

L'iMac G3[modifier | modifier le code]

iMac G3 500 MHz Indigo
Article détaillé : iMac G3.

L'iMac G3 est le premier modèle d'iMac. Il combine dans un seul et même boitier, un écran de 15 pouces et une unité centrale. Initialement uniquement disponible en bleu dit « bondi blue », il est plus tard disponible en d'autres couleurs. L'iMac G3 est livré avec un clavier et une souris s'accordant avec la couleur du boitier.

Il a été commercialisé entre août 1998 et mars 2003 avant d'être remplacé par l'iMac G4.

iMac G4 (tournesol)[modifier | modifier le code]

iMac Tournesol G4
Article détaillé : iMac G4.

En 2002, Apple sort l'iMac G4 équipé d'un processeur PowerPC G4, avec un design encore plus évolué et une puissance toujours plus grande, le tout étant concentré dans une base hémisphérique d'un diamètre de 27 cm, surmontée d'un écran plat orientable grâce à un bras articulé, ce qui lui a valu son surnom de tournesol. Le modèle haut de gamme possède un graveur de DVD. Doté à l'origine d'un écran 4:3 de 15 pouces, la gamme s'est étoffée progressivement avec la sortie de modèles à écran 16:10 de 17 puis 20 pouces.

  • Les Mac de février 2003 et après ne peuvent plus démarrer sous Mac OS 9. Par contre « Classic » continue de fonctionner sur ces modèles.
  • Certains modèles seulement sont fournis avec les enceintes externes Apple Pro, les autres se contentent de petits haut-parleurs intégrés à la base de l'unité centrale.

iMac G5[modifier | modifier le code]

iMac G5
Article détaillé : iMac G5.

Le , à l'Apple Expo de Paris, Phil Schiller - vice-président d'Apple - annonce l'iMac de troisième génération. Celui-ci est doté d'un design encore plus compact : l'ordinateur tient dans ce qui semble n'être que l'écran, plat de surcroit. Cela est rendu possible par l'usage de composants d'ordinateurs portable, ce qui rappelle le Twentieth Anniversary Macintosh ; l'ensemble ne fait pas plus de 5 cm d'épaisseur et est porté par un pied unique permettant l'ajustement vertical de l'écran. Le slogan est « où est passé l'ordinateur ? », jouant sur la confusion que pouvait ressentir une personne croyant n'avoir que l'écran en face d'elle et cherchant l'unité centrale. L'iMac G5 est doté d'un processeur PowerPC G5, d'un écran plat 16:10 de 17 ou 20 pouces et d'un graveur de CD-ROM ou de DVD-ROM à fente (« mange-disque ») positionné sur sa tranche.

iMac Intel[modifier | modifier le code]

Article détaillé : iMac Intel.

Lancés en janvier 2006, les iMac Intel sont les premiers Macintosh utilisant un processeur Intel. Ils marquent avec le MacBook Pro le coup d'envoi de la transition progressive du PowerPC vers Intel effectuée par Apple. Utilisant d'abord des processeurs Intel Core Duo, une mise à jour fin 2006 remplace ces Core Duo par son successeur l'Intel Core 2 Duo qui ouvre la voie aux iMac multi-processeurs. Son aspect est directement hérité de l'iMac G5, avec un boitier en polycarbonate blanc et écran 16:10.

iMac aluminium[modifier | modifier le code]

iMac aluminium de 2007
Article détaillé : iMac aluminium.

Au mois d'août 2007, Apple met à jour l'aspect de ses iMac. Le boitier est désormais en aluminium avec une dalle en verre pour protéger l'écran (toujours 16:10), rappelant un peu le premier iPhone. Ils sont toujours équipés de processeurs Intel, mais ceux-ci sont plus véloces rendant la machine plus puissante.

Deux autres mises à jour suivent en avril 2008 et mars 2009, celles-ci modifiant principalement les caractéristiques techniques de la machine (on peut les reconnaître au pied plus fin sur le bord avant), et introduisant notamment les premiers quadri-processeurs (iMac i5 27 pouces).

En 2011, toute la gamme iMac d'Apple est basculée sur des quadri-processeurs.

iMac 16:9[modifier | modifier le code]

iMac 16:9
Article détaillé : iMac 16:9.

En octobre 2009 est présenté un tout nouvel iMac, avec un écran au format 16:9 et une vision à 178° (IPS). Le style aluminium et verre de la génération précédente est conservé tout en étant remis au goût du jour. Les formats sont aussi modifiés, passant du 20 et 24 pouces au 21,5 et 27 pouces.

iMac 2012[modifier | modifier le code]

Fin novembre 2012, Apple présente un nouveau modèle d'iMac, presque identique au précédent, avec des bords plus fins. Cet iMac est le premier dans lequel il est possible de rajouter un FusionDrive ou un SSD de grande capacité. Autre nouveauté  : le SuperDrive et le port FireWire ne sont plus présents dans ce Mac.

Les iMac au fil du temps

iMac 16:9 iMac 16:9 iMac (Core 2 Duo) Alu iMac (Core 2 Duo) Alu iMac Intel iMac Intel iMac Intel iMac G5 iMac G5 eMac iMac G4 iMac G4 iMac G4 iMac (deuxième génération) iMac (première génération)

Les claviers des iMac au fil des temps[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Claviers Apple.

Au fil du temps, avec les différents designs qu'ont connus les iMac, Apple a aussi à plusieurs reprises changé le design de ses claviers afin qu'ils s'adaptent à celui des iMac.

Chronologie des ordinateurs Apple[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Perfect Timing: The iMac's Introduction in May 1998 - Tamara Keel, Low End Mac, 6 mai 2008
  2. (en) The First iMac Introduction - YouTube, à la 39e seconde [vidéo]
  3. Computer Arts no 89 mai 2006, p. 13

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]