Heimatstil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Südbahnhotel de Semmering

Le Heimatstil (Heimat signifie « patrie » en allemand dans le sens de foyer[1]) est un style architectonique de la seconde moitié du XIXe siècle et du début du XXe appartenant à la tendance historiciste qui se rencontre dans les pays germaniques et en Suisse (architecture de chalets), mais aussi en Angleterre victorienne et parfois dans le nord et l’est de la France, ainsi qu’en Belgique et en Flandre. Le Heimatstil se caractérise par l'utilisation de bois en façade et de poutres sculptées, alliés à des pierres de bossage ou rustiques, reprenant les illustrations de la littérature et du folklore, notamment germanique, de l’époque. Sa déclinaison inspirée de l’architecture alpine s’appelle le « style chalet suisse » (Schweizerstil). Elle ne doit pas se confondre avec le style néogermanique (Heimatschutzarchitektur) issu de l’historicisme moderne vers 1905.

Dans les pays germanophones[modifier | modifier le code]

Les synonymes dans ces contrées sont architecture tyrolienne, architecture moderne à colombage, style suisse, Laubsäge, Fachwerketc.

Dans les pays anglophones[modifier | modifier le code]

On y emploie les termes de style victorien, bien que ce terme soit plus vaste, ou plus précisément de style Carpenter ou Stick and Shingle Style.

Historique[modifier | modifier le code]

Contrairement à une idée reçue, les origines de ce style se trouvent d’abord dans le passé idéalisé du romantisme, avec la vogue des parcs paysagers, plutôt que dans les Alpes suisses ou tyroliennes. On y construisait en effet parfois des bâtiments, des fabriques ou des ruines néogothiques. La version germanique, avec tours, tourelles, pierres de taille d’angle, balcons et loggias de bois est tout de suite en vogue dans la société aristocratique de l’époque qui le choisit pour ses châteaux et ses pavillons de chasse et ce style s’associe d'abord à l’attrait de la nature, en particulier de la forêt et de la montagne.

Le point d'orgue de cette mode a lieu à l’Exposition universelle de 1873 à Vienne, où l’on représenta tous les styles alpins. Tous les pavillons étaient construits dans ce style.

Essor[modifier | modifier le code]

Le quartier des cottages à Vienne, vue de la Hasenauerstraße en 1910

La mode des villégiatures d’été dans des régions plus fraîches (à l’inverse d’aujourd'hui) s’installe durablement au XIXe siècle dans l’aristocratie puis dans la bourgeoisie. L’architecture des villas se rapproche de celle des campagnes et l’on idéalise les fermes et les châteaux ruraux en employant le bois, en ornant les bâtiments d’oriels, d’échauguettesetc. Elle finit même par s’installer en ville, comme le quartiers des cottages à Vienne en 1910. L’arrivée du Jugendstil (l’« Art nouveau » allemand) marque la fin de l’essor de ce style enraciné dans un paysage et une contrée idéalisée, pour un style utilisant désormais des symboles.

Galerie[modifier | modifier le code]

Exemples[modifier | modifier le code]

Hôtel de Kviknebalestrand en Norvège (photo de Nina Aldin Thune), déclinaison du Heimatstil en style chalet

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La patrie des ancêtres est appelée Vaterland.

Source[modifier | modifier le code]