Hamish Fulton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fulton.

Né en 1946 à Londres, Hamish Fulton est un « artiste marcheur », dont l’œuvre s’inscrit dans la lignée de l’art conceptuel et performatif. Il vit et travaille à Canterbury, et est représenté par les galeries Häusler Contemporary (Munich, Allemagne), Tschudi (Zuoz, Suisse), i8 (Reykjavik, Icelande) et TORRI (Paris, France).

Hamish Fulton

Depuis le début des années 1970, Hamish Fulton parcourt le monde à pieds, effectuant des marches - qu’il appelle des artistic walks - au travers de différents paysages de tous horizons. L’implication physique de Fulton incorpore l’artiste à la nature, engagée à l’intérieur même de son processus de création. Dans son texte intitulé Into a Walk into Nature, Hamish Fulton évoque le potentiel de « transformation » de la marche, qui, par l'expérience du trajet parcouru, « optimise la perception et la réceptivité au paysage ». A la différence des artistes représentants du Land art, Hamish Fulton ne laisse aucune trace sur les paysages qu’il traverse, ni ne rapporte aucun objet à proprement parler. Seule la marche fait œuvre, constituant une « expérience artistique » qui ne peut pas, selon lui, rivaliser avec les notions traditionnelles de peinture ou de sculpture.

Au cours de ses expéditions, Hamish Fulton prend des clichés photographiques à des instants-clés de ses traversées, tandis qu’il prend note des itinéraires, des obstacles et des durées de chacune de ses marches. C’est ainsi qu’il s’est fait connaître sur la scène artistique internationale, par le biais d’expositions constituées d’œuvres singulières, comme autant de « traces » de ses artistic walks. L’artiste associe des photographies à des inscriptions textuelles, tandis que ses peintures murales renseignent le spectateur sur la durée, l’itinéraire ou encore les conditions de la marche. A titre d’exemple, la série des photo-text est constituée de photographies, accompagnées d’inscriptions indiquant le lieu et la date de la prise de vue, la durée ou la longueur de la marche, ainsi que des données topographiques, climatiques ou naturelles - les inscriptions désignant par ailleurs des éléments absents de l'image, comme la présence d’animaux, l’orientation du vent, la température, etc. Enfin, une série de dessins, de gouaches ou encore d’installations minimales, inventorie les trajets parcourus et les caps franchis…

Hamish Fulton, The Wolf, 2011, Wall Painting, Dimensions variables, Courtesy : TORRI, Paris

À propos de ses œuvres, Fulton parle de mental sculptures dans le sens où elles font références à des notions d’espace, de temps et de matière. Le processus créatif qui intervient au retour de ses périples n’aurait pas vocation à « documenter » l’expérience du marcheur, mais bien davantage à la retranscrire de manière fragmentaire, afin d’offrir au spectateur la possibilité d’une reconstruction mentale de la marche.

Depuis les années 1990, Hamish Fulton met en œuvre des marches collectives – le plus souvent en milieu urbain -, dont le protocole n’est révélé qu’au moment et sur le lieu du rendez-vous. C'est l'occasion pour lui de partager une expérience intérieure avec un large public et de développer la dimension participative de son œuvre. Orchestrés à la manière de chorégraphies ou de performances, ses public group walks sont adressés à des volontaires sur la base d’un simple appel à participation. Par ce biais, l'artiste invite le public à devenir une partie intégrante de son œuvre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation : 1964 - 1969

  • Hammersmith College of Art, London
  • St. Martin’s School of Art, London
  • Royal College of Art, London

Expositions (sélection)[modifier | modifier le code]

2013

  • Hamish Fulton, CRAC, Sète, FR (*solo) (upcoming)
  • Hamish Fulton, Maureen Paley gallery, London, UK
  • Finir en beauté, Musée Nicéphore Niépce, Chalon sur Saone, FR
  • Rund Um 47°N, 9°O, Über 800 M.U.m, Kunsthaus Glarus, Switzerland
  • Poesie der Reduktion, Minimal, Concept, Land Art, MUMOK, Vienna, Austria

2012

  • Hamish Fulton, Missoula Art Museum, MAM, USA
  • Hamish Fulton, Galerie Tschudi, Zuoz, CH
  • Contre nature/Les fictions d’un promeneur aujourd’hui (curated by Diane Watteau and Evelyne Artaud), Musée Départemental de Beauvais, FR
  • Le Mont Fuji n’existe pas (curated by Elodie Royer and Yoann Gourmel), Le plateau, FRAC Ile-de-France, Paris, FR
  • Explorateurs (curated by Sebastien Faucon and Gaëlle Rageot), Musée de l’Abbaye Sainte-Croix des Sables d’Olonne, FR
  • Hamish Fulton, Ikon, Birmingham, UK
  • Hamish Fulton : Walk, Turner Contemporary, Margate, UK
  • Learning photography (curated by Guillaume Le Gall), FRAC Haute-Normandie, Rouen, FR

2011

  • Mercantour, TORRI, Paris, FR
  • Pour une république des rêves, Crac Alsace, Altkirch, FR
  • The last freedom, Ludwig Museum im Deutschherrenhaus, Koblenz, Germany
  • Land Art, Hamburger Bahnhof, Museum für Gegenwart, Berlin, Germany
  • Slow Walk (in support of Ai Wei Wei), Tate Modern, London, UK
  • Folkstone Triennial 2011, Folkestone, UK
  • The simplicity of walking, Galleri Riis, Oslo, Sweden
  • Je crois aux miracles, Collection Lambert, Avignon, FR
  • The Pilgrim, the Tourist, the Flaneur (and the Worker), Stedeljik Van Abbemuseum, Eindhoven, Netherlands

2010

  • From floor to sky, British Sculpture and the studio experience, University of Westminster, London, UK
  • Walking to Paris (curated by Romain Torri), Galerie Patricia Dorfmann, Paris, FR
  • Rispetta la montagna, Museo Transfrontaliero del Monte Bianco, Courmayeur, Italy

Collections publiques[modifier | modifier le code]

  • The Tate Gallery, London
  • Museum of Modern Art, New York
  • Centre Pompidou-Musée national d'art moderne, Paris
  • The Brooklyn Museum, New York
  • The Solomon R. Guggenheim Museum, New York
  • Princeton Art Gallery, Princeton
  • Philadelphia Museum of Art, USA
  • Los Angeles County Museum, USA
  • Museum of Contemporary Art, San Diego, California
  • Eastman House, Rochester, New York
  • National Gallery of Canada
  • Metropolitan Museum, Tokyo
  • National Museum, Osaka, Japan
  • Victoria and Albert Museum, London
  • Bibliothèque nationale, Paris
  • Australian National Gallery, Canberra
  • Stedelijk Museum, Amsterdam
  • Stedelijk Van Abbemuseum, Eindhoven, Holland
  • Art Gallery of Ontario, Toronto
  • National Gallery of Scotland, Edinburgh
  • British Council, London
  • Kunstmuseum, Basel, Switzerland
  • Centro Cultural Arte Contemporaneo, Mexico City
  • Centre d’Art Contemporain, Geneva
  • Musée de Grenoble, France
  • Musee St. Pierre, Lyon, France
  • FRAC, Rennes, France
  • National Gallery of Iceland
  • Museum of Modern Art, Wakayama
  • Museum Moderner Kunst, Vienna
  • University of Lethbridge, Canada

Bibliographie sélective[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Art & Text, Black Dog Publishing, London, pp. 76-77 & 123.
  • 2006 : Herbert Martin, Hamish Fulton – Maureen Paley, east end, Time Out, London, March 2-9
  • 2002 : Hamish Fulton, Walking Journey, Tate Modern, Tate Publications, exhibition catalogue, London
  • 2001 : Hamish Fulton: Walking Artist, Richter Verlag, Düsseldorf
  • 1999 : Angela Vettese, Hamish Fulton: the Art of Walking, in Hamish Fulton, Charta, Milano, in association with the Antonio Ratti Foundation
  • 1996 : Hamish Fulton: Walking from Wakayama in the Kii Peninsula, The Museum of Modern Art, New York
  • 1990 : Alps Horizon, Musée des beaux-art de Grenoble, Grenoble
  • 1973 : Ten Views of Brockman's Mount, Stedelijk Museum, Amsterdam

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire multimédia de l'Art moderne et contemporain (CR-ROM), Coproduction Hazan, Videomuseum, Réunion des musées nationaux, Akal, 1996

Références[modifier | modifier le code]