Héliox

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'héliox est un mélange gazeux d'hélium et d'oxygène utilisé en médecine ainsi que pour la plongée sous-marine en eaux profondes, par exemple off-shore.

Utilisation en plongée[modifier | modifier le code]

Lorsque l'on plonge à l'air (c'est-à-dire avec de l'air comprimé normal), celui-ci est composé des mêmes gaz que l'on respire à tout instant en surface, à savoir un mélange d'oxygène (21 %) et d'azote (79 %), l'oxygène servant à respirer, et l'azote servant à diluer l'oxygène (qui, respiré pur, serait nocif à long terme et entraînerait une hyperoxie).

Les inconvénients de l'azote en tant que diluant à haute pression sont sa propriété narcotique et son poids qui en fait un gaz « lourd » à respirer.

Pour pallier ces deux défauts, on le remplace par un gaz plus léger et moins narcotique, non métabolisable. Dans le cas présent, c'est de l'hélium que l'on utilise. L'inconvénient est qu'il coûte cher (bien plus que l'air qui, lui, est quasiment gratuit, le seul coût étant celui de sa compression). De plus, à partir de pressions importantes (atteintes en plongée professionnelle ou technique), l'hélium lui-même devient toxique, provoquant le syndrome nerveux des hautes pressions (SNHP). Les plongeurs profonds utilisent donc plus souvent un trimix constitué d'hélium, d'azote et d'oxygène : une faible proportion d'azote permet de retarder l'apparition du SNHP sans entraîner de toxicité narcotique notable.

L'héliox, avec ce complément d'hélium comme diluant qui le caractérise, est particulièrement indiqué lors de plongées au recycleur (notamment ceux à circuit fermé) dès 40 mètres[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Il existe d'autres mélanges pour la plongée comme :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plongée magazine, n°16, janvier-février 2009, « Les cocktails à l'hélium », par François Brun, p.110