Dyspnée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dyspnée
Classification et ressources externes
CIM-10 R06.0
CIM-9 786.0
DiseasesDB 15892
MedlinePlus 003075
MeSH D004417
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

La dyspnée (en latin dyspnoea, en grec dyspnoia de dyspnoos - court d'haleine) est une difficulté respiratoire. On distingue deux types de dyspnées : la difficulté à inspirer de l'air (ou faire entrer de l'air dans ses poumons), ou dyspnée inspiratoire, et la difficulté à expirer de l'air (ou faire sortir de l'air de ses poumons), ou dyspnée expiratoire. Cette difficulté à respirer comporte une composante subjective, représentée par la gêne éprouvée par le patient, et une composante objective.

Signes cliniques aperçus[modifier | modifier le code]

  • Une respiration trop lente ou trop rapide.
  • Le tirage = utilisation des muscles accessoires. Il peut être sternal, intercostal ou sus-sternal. Le battement des ailes du nez est également un signe de difficulté respiratoire.
  • Wheezing = Bruit audible à l'expiration.

Différents types de dyspnée[modifier | modifier le code]

L'analyse des différents types de dyspnée dépend de l'allongement du temps respiratoire impliqué.

Dyspnée expiratoire[modifier | modifier le code]

  • L'asthme provoque typiquement une dyspnée expiratoire.
  • Obstruction des voies respiratoires ou obstruction partielle (système respiratoire)

Dyspnée inspiratoire[modifier | modifier le code]

Le tirage est le signe de la dyspnée inspiratoire. Il se traduit par un creusement des tissus entourant la cage thoracique. On voit une dépression des espaces inter-costaux, des creux sus-claviculaires. La dyspnée inspiratoire se rencontre en présence de corps étrangers dans les voies respiratoires.

Dyspnée de Kussmaul[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Dyspnée de Kussmaul.

La dyspnée de Kussmaul présente quatre temps : inspiration, pause, expiration, pause. Elle est observée classiquement au cours de l'acidose métabolique diabétique[1].

Dyspnée de Cheyne-Stokes[modifier | modifier le code]

Respiration cyclique, avec mouvements respiratoires dont l'amplitude et la fréquence augmentent progressivement, puis décroissent jusqu'à une pause respiratoire. Observée classiquement au cours de l'acidose urémique et certains comas neurologiques[1],[2].

Causes[modifier | modifier le code]

Les circonstances d'apparition de la dyspnée permettent une orientation diagnostique. Soit elle s'installe très rapidement (c'est une dyspnée aiguë), soit elle existe depuis longtemps (c'est une dyspnée chronique).

Dyspnée aiguë[modifier | modifier le code]

Dyspnée chronique[modifier | modifier le code]

Maladies cardiaques[modifier | modifier le code]

Maladies respiratoires[modifier | modifier le code]

Anémie[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

  • troubles de la cage thoracique, par exemple cyphose, lésions d'une côte,
  • troubles des organes adjacents (pouvant rendre douloureux le mouvement respiratoire),
  • troubles du système nerveux,
  • troubles dus à des médicaments ou à des toxines,
  • hernie hiatale, dont la dyspnée est l'un des symptômes
  • symptômes d'apnée du sommeil (SAS)
  • tabagisme...

Mesure de la dyspnée[modifier | modifier le code]

Il existe deux façons reconnues de grader la dyspnée : l'échelle de la New York Heart Association [3](pour grader l'insuffisance cardiaque qui donne la dyspnée, x/4), et celle du British Medical Council (pour grader la dyspnée, x/5).


  • NYHA 1 = Asymptomatique
  • NYHA 2 = Limitation minime de la capacité d'effort : un effort inhabituel provoque palpitations ou dyspnée.
  • NYHA 3 = Limitation évidente de la capacité d'effort : un effort habituel provoque palpitations ou dyspnée.
  • NYHA 4 = Le patient est dyspnéique ou ressent des palpitations au repos.


  • BMC 1 = Le patient est essoufflé à l'effort intense.
  • BMC 2 = Il est essoufflé lorsqu'il marche vite ou sur une pente légère.
  • BMC 3 = Il marche plus lentement que les individus de son âge ou arrête pour reprendre son souffle lorsqu'il marche sur une surface plane.
  • BMC 4 = Il arrête pour reprendre son souffle après avoir marché 100 m.
  • BMC 5 = Trop essoufflé pour quitter la maison ou s'essouffle lorsqu'il s'habille, prend sa douche, etc.

Autres dysfonctionnements de la respiration[modifier | modifier le code]

  • polypnée, respiration trop rapide.
  • bradypnée, respiration insuffisante, trop lente.
  • orthopnée, ou dyspnée de décubitus, respiration difficile en position allongée et facilitée en position assise ou debout.
  • platypnée, dyspnée en position assise ou debout
  • dyspnée paroxysmale nocturne, dyspnée au cours du sommeil.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pneumologie: soins infirmiers - Par Philippe Godard, Jean-Louis Pujol, Arnaud Bourdin, William Jacot. Elsevier Masson, 2005. ISBN 2-294-01925-3, 9782294019258, 253 pages. Dyspnée p36-38
  2. Cardiologie - Par François Jan. Elsevier Masson, 2005. ISBN 2-294-01467-7, 9782294014673. 509 pages. p146-147
  3. NYHA Classification - The Stages of Heart Failure

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Apnée, absence de respiration
  • Tachypnée, respiration rapide
  • Bradypnée, respiration lente
  • Orthopnée, difficulté respiratoire en position couchée améliorée en position assise ou debout.