Mélange gazeux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bouteille de Nitrox

En plongée sous-marine, le mélange gazeux désigne le mélange respiré par le plongeur. Il peut être de l'air, du nitrox, de l'oxygène pur mais aussi Héliair, Hydrox, Trimix, Héliox, Hydreliox

Outre l'air, on relève deux catégories de mélanges respiratoires :

Mélanges suroxygénés[modifier | modifier le code]

Ceux-ci sont enrichi à l'oxygène. Leurs raison d'être est de limiter voir, parfois de supprimer le nombre et la durée des paliers de décompression imposés aux plongeurs. Ces mélanges respiratoires constitué d'oxygène et d'azote, dans des proportions variables selon les profils de plongée envisagés, sont appelés nitrox.

Utilité[modifier | modifier le code]

Ces mélanges trouvent leur utilité dans plusieurs pratiques ...

  • la plongée souterraine pour le franchissement plus aisé de plusieurs siphons, sans mettre les plongeurs en situation de plongée successive ou consécutive.
  • la plongée profonde, également appelée plongée technique, pour les phases d'amorçage et de décompression de ce type de plongée lorsque celles-ci sont pratiquées avec des "mélanges fonds" qui ne sont respirables par l'homme que dans certaines fourchettes de profondeur bien précises.
  • la plongée professionnelle pour des raisons similaires au point précédent.

Mélanges sous-oxygénés[modifier | modifier le code]

Appauvris en oxygène, ils ont pour but de permettre des plongées plus profondes que celles permises lorsque l'on respire de l'air comprimé. Ils sont parfois appelés "mélanges fonds" car seulement respirables dans des fourchettes de profondeurs biens précises. Leur pauvreté en oxygène ne permettant pas qu'ils soient respirés à la pression atmosphérique.

Autres mélanges gazeux utilisés en plongée[modifier | modifier le code]

L'argon est également utilisé dans certains types de plongées. Non pas comme mélange respiratoire mais pour le gonflage des combinaisons étanches dites "à volume constant". Ce gaz qui n'est pas respirable présente alors l'avantage d'engendrer une déperdition calorifique moindre que si l'on utilisait un mélange respiratoire à base d'hélium.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]