Hébreu moderne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'hébreu moderne est la variété de l'hébreu parlée depuis la fin du XIXe siècle. Sa particularité est d'être redevenu une langue vivante, parlée par des sionistes puis par la plupart des Israéliens, après de nombreux siècles où la langue était au pire une langue morte, au mieux une langue liturgique.

L'hébreu moderne naquit au siècle des Lumières, de la Haskalah qui sortit la culture juive de ses ghettos traditionnels pour s'ouvrir au monde[réf. nécessaire] de son temps. Des écrivains retrouvèrent la pureté de l'hébreu biblique[réf. nécessaire], débarrassé de tous les barbarismes entrés dans la langue sainte[non neutre] au fil des temps. L'usage séculier de la langue sacrée a cependant toujours révolté les esprits plus traditionnels[Qui ?]. La première phase du renouveau de l'hébreu débordant du cadre strictement religieux fut surtout littéraire, sous l'impulsion, entre autres, de Moses Mendelssohn.

Avec Eliézer Ben Yehoudah débuta la renaissance d'un hébreu vernaculaire utilisé aujourd'hui par les citoyens de l'État d'Israël, dont il est langue officielle avec l'arabe. On estime son nombre de locuteurs à environ 6 millions[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :