Mater lectionis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shalom2.svg Cette page contient des caractères hébreux. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mater.

Une mater lectionis (expression latine se traduisant par « mère de lecture »[1]) est une consonne d’un abjad (alphabet hébreu, arabeetc.) qui sert à noter des voyelles ou des semi-voyelles.

Description[modifier | modifier le code]

Dans les abjad, alphabets notant uniquement des consonnes, la lecture d’un texte est assez difficile lorsque l’on ne connaît pas le contexte. Par contre, un verset de la Bible, par exemple, pourra être lu relativement facilement même sans voyelles par quelqu’un ayant de (bonnes) connaissances de la Bible (d’où — en principe — l’absence de voyelles encore de nos jours dans les Sifrei Torah (rouleaux de la Torah) tels qu’utilisés dans les synagogues pour la lecture). Néanmoins, lorsqu’il s’agit d’un quelconque autre texte, l’absence totale de voyelle rend la lecture moins aisée. C’est pour cela que dans les langues utilisant des abjad comme système d’écriture, des consonnes dites faibles sont souvent utilisées pour représenter des voyelles.

Ainsi, par exemple, en hébreu les lettres vav ו et yod י sont utilisées pour représenter les voyelles « o » ou « ou » et « i » ou « é », respectivement. Ainsi, un mot comme שלום contient un vav ו pour représenter le son « o » dans SHaLOM[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le pluriel est matres lectionis, « mères de lecture ».
  2. Dans SHaLOM les consonnes sont représentées avec des MAJUSCULES, les voyelles en minuscules et la mater lectionis en gras et italique.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :