Guillaume Philippe Schimper

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

[[Catégorie:Wikipédia:ébauche HZB]]

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schimper.
Gravure d'après une eau-forte de Massard
Buste de Schimper au musée d'histoire naturelle de Strasbourg.

Guillaume Philippe (Wilhelm Philipp) Schimper est un botaniste et paléontologue alsacien français, né le 12 décembre 1808 à Dossenheim-sur-Zinsel et mort le 20 mars 1880 à Strasbourg.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il était le cousin des frères Karl Friedrich et Wilhelm Schimper et il fut le père d'Andreas Franz Wilhelm Schimper. Comme son activité scientifique comprenait surtout les mousses, pour le distinguer de ses cousins du même nom on l'appelait aussi le « Moosschimper ».

Fils de pasteur, il passe son enfance à Offwiller, dans le Bas-Rhin où son père officie. Il commence par étudier, de 1826 à 1828, la philosophie, les mathématiques et la philologie à l'université de Strasbourg, puis, à partir de 1828, la théologie, avant de s'orienter vers une carrière scientifique. En 1833, sur proposition de Pierre Louis Voltz, il accepte le poste d'aide-naturaliste au musée d'histoire naturelle de Strasbourg. En 1839, il devient conservateur de l'établissement et le reste jusqu'à sa mort, quarante ans plus tard. Il occupe la chaire de géologie et minéralogie et celle de botanique à l'université de Strasbourg.

Chevalier dans l'Ordre national de la Légion d'honneur en 1860 (il sera fait officier en 1877), il est correspondant de l'Académie des sciences de Paris et membre de plusieurs académies en Europe. Le il devient membre titulaire de la Société du muséum d'histoire naturelle de Strasbourg dont il est vice-président en 1868. Il fait partie des migrants qui transfère la société de Strasbourg à Nancy[1].

Schimper s'est tout particulièrement intéressé aux mousses ; il publie un traité en six volumes Bryologia europaea[2]. Il étudie également le grès à Voltzia (Trias) et ses plantes fossiles auxquelles il consacre un traité de 2 600 pages de paléontologie végétale entre 1869 et 1874.

Son fils Guillaume François André suivra ses traces et deviendra également botaniste.

Postérité[modifier | modifier le code]

Une rue de Strasbourg, dans le quartier de l'Orangerie, porte son nom.

Le Musée d'histoire naturelle de Strasbourg abrite un buste du professeur Schimper.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (fr) (1873) - « Liste des membres composant la Société des sciences de Nancy arrêtée au 1er juillet 1873 », Bulletin de la Société des sciences de Nancy série II - tome I - 6e année, Société des sciences de Nancy, Nancy, p. XXI-XXX
  2. Wilhelm Philipp Schimper, Philipp Bruch et Th. Gümbel, Bryologia europaea, Stuttgart 1836–55, 6 volumes avec 640 planches + supplément, Stuttgart 1864–66, avec 40 planches

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Grad, "Guillaume-Philippe Schimper", in La Revue scientifique de la France et de l'étranger : revue des cours scientifiques, 1881, n°1, p. 110-120 (disponible sur Gallica)
  • Joseph Laissus, « Un éminent botaniste, le professeur Wilhelm-Philippe Schimper (1808-1880) » ; « Frédéric Kirschleger (1804-1869), ses rapports avec le professeur Wilhelm-Philippe Schimper (1808-1880) et le docteur Jean-Baptiste Mougeot (1776-1858) », in Annuaire de la Société du Val et de la ville de Munster, 1969, tome 24, p. 48-56
  • Centenaire de Wilhelm-Philippe Schimper (1808-1880) : le Muséum et l'Université de Strasbourg au 19e siècle, Université Louis Pasteur de Strasbourg, Institut de géologie, 1980, 66 p. + pl. (contient : Emile Schaeffer, « Wilhelm-Philippe Schimper (1808-1880) et son temps » ; Joseph Dietrich et Emile Schaeffer, « Wilhelm-Philippe Schimper, le botaniste » ; Jean-Claude Gall, « L'œuvre paléontologique de Wilhelm-Philippe Schimper » ; Guy Hildwein, « Wilhelm-Philippe Schimper et le Musée d'histoire naturelle de Strasbourg »)
  • Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, notice de Gonthier Ochsenbein, vol. 33, p. 3441

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Schimp. est l’abréviation botanique officielle de Guillaume Philippe Schimper.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI