Offwiller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Offwiller
Vue d'Offwiller depuis les champs.
Vue d'Offwiller depuis les champs.
Blason de Offwiller
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin (Strasbourg)
Arrondissement Haguenau
Canton Niederbronn-les-Bains
Intercommunalité C.C. du Pays de Niederbronn-les-Bains
Maire
Mandat
Patrice Hilt
2014-2020
Code postal 67340
Code commune 67358
Démographie
Gentilé Offwillerois(es)
Population
municipale
822 hab. (2011)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 54′ 39″ N 7° 32′ 38″ E / 48.91083333, 7.5438888948° 54′ 39″ Nord 7° 32′ 38″ Est / 48.91083333, 7.54388889  
Altitude Min. 182 m – Max. 421 m
Superficie 15,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Offwiller

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Offwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Offwiller

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Offwiller

Offwiller est une commune française, située dans le département du Bas-Rhin en région Alsace.

La commune fait partie du Parc naturel régional des Vosges du Nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

Panorama du village.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village est une possession du duc de Lorraine, puis de l'évêque de Strasbourg, inféodé aux Lichtenberg et à leurs successeurs, du XIVe siècle jusqu'à la Révolution.

Le village est le siège d'une commanderie des chevaliers teutoniques de Dahn, fondée au XIIIe siècle et sécularisée au XVIIe siècle.

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • Offweiller (1793), Offwiler (1801)[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Offwiller

Les armes d'Offwiller se blasonnent ainsi :
« D'argent au rameau de chêne de sinople senestré d'une serpe contournée d'azur, emmanchée de gueules. »[2],[3].

Cultes[modifier | modifier le code]

Catholique[modifier | modifier le code]

On sait peu de choses de l'église dite Frauenkirch (Notre-Dame) qui, d'après certains auteurs, serait une église conventuelle. Elle aurait été construite au XIVe siècle ou au XVe siècle et elle est citée pour la première fois en 1450. On sait qu'en 1507 elle est en mauvais état, et qu'en 1760 elle est abandonnée.

Protestant[modifier | modifier le code]

La Réforme est introduite dans le village en 1560. On ne sait rien des bâtiments de culte, qui sont détruits durant la Guerre de Trente Ans. Une inscription en allemand au-dessus de la porte d'entrée nous donne les dates de construction du temple actuel ; les travaux commencèrent en juin 1824 et l'édifice terminé est inauguré en décembre 1826. Une rénovation intérieure a lieu en octobre 1908. La reconstruction de l'église, sinistrée lors des conflits de 1945, dure de 1955 à 1957. La flèche culmine à 42 mètres du sol et le jeu de cloches fait partie des plus beaux d'Alsace.

En 1807, les confessions religieuses principales sont :

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Patrice Hilt[4]    
mars 2001 mars 2008 Pierre Diffine    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 822 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
759 605 857 910 915 943 974 1 009 1 055
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
926 950 972 920 891 904 885 884 897
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
869 891 868 807 830 820 816 731 805
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
900 933 926 897 882 852 826 821 817
2011 - - - - - - - -
822 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La maison du village d'Offwiller est un musée d'arts et traditions populaires. Il restitue le cadre de vie d'un petit paysan des Vosges du Nord au XIXe siècle. Outils et ustensiles domestiques, agricoles et artisanaux sont présentés dans une maison datant de 1782.

Culture[modifier | modifier le code]

Une coutume qui persiste encore de nos jours : le « Schieweschlawe », lancer de disques enflammés le dimanche après Mardi-Gras.

Événements et fêtes à Offwiller[modifier | modifier le code]

  • le dernier week-end d'octobre, ou le premier week-end de novembre : Messti du village.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Guillaume Philippe Schimper, botaniste et paléontologue français, né le 12 décembre 1808 à Dossenheim-sur-Zinsel et mort le 20 mars 1880 à Strasbourg. Fils de pasteur, il passe son enfance à Offwiller où son père officie.
  • Patrice Hilt, maire, maître de conférences en droit privé et sciences criminelles à la Faculté de Droit, de Sciences Politiques et de Gestion de Strasbourg.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.newgaso.fr (consulté le 24 mai 2009)
  3. Bernard Schmitt, « Les armoiries du canton de Niederbronn-les-Bains », sur http://reichshoffen.free.fr (consulté le 28 mai 2009)
  4. [PDF] [~~~http://www.bas-rhin.pref.gouv.fr/site/fichier.php\?idFichier=597&nomFichier=Liste_des_Maires_du_Bas_Rhin_au_1er_avril_2008.pdf Liste des maires au 1er avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.]
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :