Goom Radio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Goom

Description de l'image  Goomradio.png.
Présentation
Pays Drapeau de la France France
Siège social Sèvres
Propriétaire Roberto Ciurleo et Emmanuel Jayr
Slogan Radio numérique en son HD
Langue Français
Site Web goomradio.fr
Historique
Création 16 octobre 2008
Diffusion
FM Non Non
Numérique oui Oui
Numérique terrestre Non Non
Satellite Non Non
Câble oui Oui
ADSL oui Oui
Podcasting oui Oui

Goom était un bouquet de webradios et radios numériques, prestataire de diffusion pour de grandes marques désirant développer une webradio, créé par deux anciens collaborateurs d'NRJ, Roberto Ciurleo[1] et Emmanuel Jayr, en France et aux États-Unis respectivement fin 2008 et début 2009. Frédéric Pau en est le directeur des programmes[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Deux anciens collaborateurs d'NRJ, Roberto Ciurleo et Emmanuel Jayr, créent en décembre 2007 la société Go On Média[3]. Grâce à un financement de 3,2 millions d'euros provenant des fonds d'investissement Partech International et Wellington Partners[4], la société lance le bouquet de radios numériques Goom Radio en France le 16 octobre 2008. Après avoir levé 9 millions d'euros supplémentaires, Goom Radio démarre aux États-Unis le 17 mars 2009.

En novembre 2009, elle regroupe 25 radios thématiques françaises[5], cinéma, sport[6], information, lounge, rock, Teen pop, dance, hits, RnB, rap, Heavy metal.

Goom Radio conçoit également des webradios pour d'autres sociétés comme AlloCiné ou encore i>Télé. Ces activités de conception et d'hébergement de radio procurent l'essentiel des revenus du groupe (70 %), le reste venant de la publicité[7].

La radio propose aussi aux auditeurs le choix d'écouter des radios éphémères qui sont ouvertes le temps d'un évènement. Par exemple, Coca Cola radio et Radio Mondial sont disponibles pendant les coupes du mondes, Radio Caravane qui traite de l'actualité du tour de France.

Grâce à l'espace My Goom, les auditeurs ont le moyen de créer leur propre radio et de gérer leurs playlists en fonction de leurs goûts[8]. Ils peuvent utiliser les outils sociaux Facebook, Myspace, Twitter, pour faire découvrir leur radio. Les applications pour iPhone et BlackBerry sont aussi disponibles[9].

Début 2011, des problèmes financiers conduisent au licenciement d'une grande partie de l'équipe basée aux États-Unis[10]. Début août 2012, un email envoyé aux utilisateurs de My Goom leur annonce la mise à l'arrêt temporaire de la plateforme en raison de sa refonte et du développement d'une nouvelle solution technique[11].

En juin 2012, lors de l'annonce de la mise en vente de Virgin Radio, alors propriété du Groupe Lagardère au sein du pôle Lagardère Active, Goom Radio a proposé 25 millions d'euros sur la table, mais la transaction n'aboutira pas[12].

Un an plus tard, ne pouvant plus faire face à ses échéances financières, avec une dette de plusieurs centaines de milliers d'euros selon le président Emmanuel Jeyr, la société est placée en procédure de sauvegarde le 11 juillet 2013 par tribunal de commerce de Nanterre. Les webradios grand public avaient été arrêtées au début de l'année pour permettre à l'entreprise de se concentre sur les radios d'entreprise[13].

Depuis, l'entreprise s'est focalisée sur cette activité « B to B » plus rentable, annonçant avoir signé avec la SNCF un programme personnalisé de l'ordre de 2 millions d'euros[14] pour renouveler la grille de programmes de la radio SNCF La Radio, mise en service en 2010.

Exemples d'anciennes radios autour de stars[modifier | modifier le code]

Exemples d'anciennes radios officielles[modifier | modifier le code]

Anciens animateurs[modifier | modifier le code]

Les animateurs de télévision Christophe Beaugrand, Karima Charni et Karine Ferri ont travaillé pour Goom Radio[23] entre 2008 et 2009.

Controverses[modifier | modifier le code]

Plusieurs épisodes marquent une certaine tension entre Goom Radio et les radios traditionnelles. Dès la création de Goom Radio, NRJ tente de faire interdire une publicité pour la station à un concert de Madonna[27] et adresse une mise en demeure à la radio pour avoir imité son slogan[28].

Sur la période avril-juin 2010, Goom Radio annonce avoir en moyenne 4 279 795 auditeurs mensuels d'après l'étude eStat de Médiamétrie à laquelle il est inscrit[29]. Cette annonce est cependant réfutée par Médiamétrie : bien que le résultat numérique ne soit pas remis en cause[30], il serait artificiellement démultiplié du fait que Goom Radio ne respecte pas les modalités de l'étude[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Magali Louvard, « Goom Radio - Entretien avec Roberto Ciurleo (vidéo) », sur radioactu.com,‎ 25 février 2009
  2. « Freddo Directeur des programmes de Goom Radio », Planète People, 28/06/2010
  3. « Fiche d'identité de Go On Média »,18/07/2010
  4. « Goom Radio lève 9 millions d'euros et vise les Etats-Unis », LeJournalduNet, 15/04/09
  5. Isabelle Hanne, « Les webradios à la Goom », Libération,‎ 17 juillet 2009 (lire en ligne)
  6. Bertrand-Régis Louvet (Le Parisien), « Le 10 sport va lancer sa webradio le 10 janvier avec Goom Radio », sur brl-tv.blog.leparisien.fr,‎ 22 décembre 2009
  7. a et b Guy Dutheil, « Web-radios et radios traditionnelles s'opposent sur la mesure des audiences », Le Monde,‎ 18 juillet 2010 (lire en ligne)
  8. Marie James, « La radio bientôt simple comme un blog », Atelier des médias sur RFI,‎ 3 juillet 2009 (lire en ligne)
  9. « les outils sociaux pour faire découvrir les radios », lezappingdupaf, 22/07/10
  10. (en) « The budget ax hits programmers & others at Goom Radio », sur radio-info.com,‎ 3 février 2011
  11. Serge Surpin, « Arret de My Goom », sur satmag.fr,‎ 1er août 2012
  12. « Lagardère pourrait céder Virgin Radio à Goom », sur lexpress.fr,‎ 11 juillet 2012
  13. Delphine Soulas-Gesson, « Goom Radio placée en procédure de sauvegarde », sur strategies.fr,‎ 16 juillet 2013
  14. Guillaume Cotenceau, « Stratégie : Goom change son business model », sur stratup.net,‎ 18 septembre 2013
  15. « il gère lui même sa radio », Paperblog, 13/07/2010
  16. (fr) Serge Surpin, « Des heures de Goom radio avec Sylvie Vartan », sur satmag.fr,‎ 16 novembre 2010
  17. (fr) Pascal, « Satellite radio par David Hallyday sur Goom.com », sur leblogtvnews.com,‎ 13 décembre 2010
  18. (fr) « Candy Station : la radio officielle de Madonna », sur generationmp3.com,‎ 16 septembre 2008
  19. (fr) « I-Télé : La chaîne d’information lance sa radio numérique ! », sur premiere.fr,‎ 17 novembre 2009
  20. (fr) « Direct Star : la nouvelle chaîne TNT a sa radio sur Goom Radio ! », sur premiere.fr,‎ 18 août 2010
  21. (fr) Romain Canault(Sport24.com), « Paris lance PSG Radio », sur Le Figaro,‎ 22 septembre 2010
  22. (fr) « LOUD Radio, première radio dédiée à un parfum et à son univers », sur lezappingdupaf.com,‎ 20 octobre 2010
  23. « Goom Radio : La radio des animateurs télé ! », sur tele.premiere.fr,‎ 3 décembre 2008
  24. « Un mercato audiovisuel fébrile à la radio atone à la télé », dépêche AFP, 10/07/2010
  25. « Florelle Manda quitte Fun Radio pour Goom Radio », nouvelobs, 12/07/2010
  26. (fr) « Guillaume Pley débarque sur Just Hits avec le premier talk-show sur Facebook ! », sur planetepeople.com,‎ 5 février 2011
  27. « Goom Radio prêt à brouiller les ondes », 20 minutes,‎ 25 septembre 2008 (lire en ligne)
  28. « Goom Radio v/s NRJ : c'est la guerre ! », sur chartsinfrance.net,‎ 22 octobre 2008
  29. Marie-Catherine Beuth, « Goom Radio réunit 4,5 millions d'auditeurs par mois », Le Figaro,‎ 9 juillet 2010 (lire en ligne)
  30. « Mais quel est le nombre d'auditeurs de Goom Radio », sur lezappingdupaf.com,‎ 13 juillet 2010

Lien externe[modifier | modifier le code]