Giulio Caccini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caccini.

Giulio Caccini

Naissance
Tivoli, Flag of the Papal States.gif États pontificaux
Décès (à 67 ans)
Florence, Bandiera del granducato di Toscana (1562-1737 ).gif Grand-duché de Toscane
Activité principale Compositeur
Descendants Pompeo (enfant naturel), Francesca Caccini, Settima Caccini
Famille Giovanni Battista Caccini (frère)

Giulio Caccini (né le à Tivoli et mort le à Florence) est un compositeur italien de la fin de la Renaissance et du début de la période baroque. Il est le frère du sculpteur et architecte Giovanni Battista Caccini.

Biographie[modifier | modifier le code]

Page de titre de l'ouvrage Le nuove Musiche (1601)

Giulio Caccini entre au service des Médicis en 1565. Il compose des madrigaux, sonnets et airs de style polyphonique, puis s'oriente vers un style monodique dans lequel l'intelligibilité du texte prime: une seule voix chante le texte, les autres voix sont confiées à des instruments. Il introduit dans ses compositions des ornements à l'origine de la virtuosité vocale et du bel canto.

Ses travaux musicaux sont en liens avec la Camerata fiorentina, un cénacle d'artistes actif à la fin du XVIe siècle, dont il est membre avec son collègue Jacopo Peri. Le mot d'ordre de ce cénacle est de faire revivre le modèle antique grec, en s'appuyant sur des traités antiques. L'objectif de la musique ainsi composée est de représenter l'âme humaine, de transformer et d'élever l'homme.

C'est dans ce contexte qu'il publie en 1601 un recueil de madrigaux intitulé Le Nuove Musiche. Un recueil caractéristique de l'esprit révolutionnaire de Caccini puisque les madrigaux qu'il propose sont des monodies accompagnées alors qu'à l'époque un madrigal est par définition polyphonique. De plus ce recueil structure deux genres piliers de l'époque baroque : le récitatif et l'aria.

Les recherches de la Camerata vont amener la création de l'opéra. Euridice de Caccini, sur un livret de O. Rinuccini, est publiée en 1600 ; la première représentation eut lieu le 5 décembre 1602 à Florence[1]. En 1602 Caccini compose son Orphéo. Peri compose lui aussi, deux ans auparavant, un Euridice.

Il épousa une chanteuse, Lucia di Filippo Gagnolandi, puis après la mort de celle-ci (le 8 janvier 1593) une jeune chanteuse de dix-huit ans issue d'une famille très pauvre, Margherita di Agostina della Scala[2].

Ses trois enfants, Pompeo (enfant naturel), Francesca et Settimia (1591-v. 1640) sont également de remarquables chanteurs au service du Concerto Caccini, ensemble vocal qui organise des représentations à Paris au cours de l'hiver 1604/05.

Giulio Caccini compose Il rapimento di Cefalo, certainement en collaboration avec d'autres compositeurs de l'école florentine, œuvre qui sera donnée trois jours après l'Euridice de Peri.

Le grand public connaît Caccini par une œuvre[3] qui lui est pourtant totalement étrangère : ce que l'on nomme couramment L'Ave Maria de Caccini n'est en fait qu'un pastiche, composé en 1970, par Vladimir Vavilov et est fort éloigné du style musical de Caccini.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Euridice, opéra (1600),
  • Dafne, opéra (1598), (ne nous est pas parvenu)
  • Le nuove Musiche, Madrigaux et airs pour voix et basse continue (1601)
  • Il Rapimento di Cefalo, Intermezzo pour voix et basse continue (1601)

Partitions gratuites[modifier | modifier le code]

Enregistrements[modifier | modifier le code]

  • L'Euridice. Scherzi Musicali avec Nicolas Achten, direction. 2009, Ricercar RIC 269

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dr Christian Zentner, Claudia Richter : "Musik", Ottus Verlag, Saint-Gall 2005
  2. Chapitre un de Francesca Caccini at the Medici court de Suzanne G.Cusick, University of Chicago Press
  3. L'Ave Maria, attribué à G. Cuccini, est notamment interprété par la soprano Inessa Galante ou encore par le soprano colorature (masculin) André Vasary

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]