George Smiley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
George Smiley
Origine Royaume-Uni
Sexe Masculin
Activité(s) Officier de renseignement pour le Secret Intelligence Service
Adresse 9 Bywater Street à Chelsea, Londres

Créé par John le Carré
Interprété par Rupert Davies
James Mason
Alec Guinness
Denholm Elliott
Gary Oldman

George Smiley est un personnage de fiction créé par l'écrivain John le Carré, qui apparaît dès ses tout premiers romans, comme L'Appel du mort ou Chandelles noires, et dans ses plus connus, dont La Taupe, Comme un collégien et Les Gens de Smiley.

Smiley est un officier de renseignement travaillant pour le Secret Intelligence Service (souvent mentionné comme le Cirque dans les romans et films, du fait de sa localisation à Cambridge Circus, à Londres, dans l’œuvre de John le Carré), le service de renseignement extérieur britannique. Il est le personnage principal de certains romans (La Taupe, Les Gens de Smiley…) et un personnage mineur dans d'autres.

George Smiley représente l'archétype de l'anti-James Bond. Doté d'une redoutable intelligence, d'autant plus redoutable qu'elle ne se devine pas à le voir, doté d'une mémoire « sur laquelle il vit » depuis plus de trente ans, doté d'une intuition suraiguë tournant à la paranoïa, doté de complexes d'infériorité car il est petit et rondouillard, doté d'un complexe de supériorité car il se sait plus intelligent que ses adversaires (que Karla en particulier, son homologue soviétique), et même que ses collègues, George Smiley est un espion aussi redoutable qu'atypique.

Son adresse est : 9 Bywater Street à Chelsea (Londres).

Il porte le même patronyme qu'un "véritable" agent secret britannique, David Smiley (1916-2009), lui-même auteur d'ouvrages non-fictionnels sur l'espionnage et le contre-espionnage et notamment d'un livre sur Kim Philby, plusieurs fois mis en fiction par John Le Carré.

Description[modifier | modifier le code]

Personnage principal de nombreux romans, sa description physique est rare et succincte.

« — Il ressemble à un crapaud, s'habille comme un bookmaker et je donnerais mes deux yeux pour avoir un cerveau comme le sien. Et pendant la guerre, il en a bavé. Mais vraiment bavé.
Ma foi, c'était vrai qu'il ressemblait un peu à un crapaud. Court et trapu, il portait des lunettes à verres épais qui lui grossissaient les yeux. Quant à ses vêtements, pas de doute, ils étaient curieux. Et chers, en plus, cela sautait aux yeux. Mais sa veste semblait cintrée exactement là où il ne fallait pas. Rigby fut surtout surpris de sa timidité. Il s'était attendu à voir quelqu'un d'un peu trop sûr de lui, d'un peu trop finaud pour Carne, alors que les manières de Smiley dénotaient un sérieux et une réserve qui plaisaient aux goûts conservateurs de Rigby. »
Chandelles noires, John le Carré[1]

Les médias ont avancé que ce personnage était inspiré par Sir Maurice Oldfield (1915-1981), qui fut entre autres le directeur du SIS entre 1973 et 1978 mais Le Carré a infirmé ce rapprochement[2].

Œuvres où le personnage apparaît[modifier | modifier le code]

Romans
Cinéma
Télévision

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références
  1. Folio p.45
  2. Dans un entretien accordé à la BBC concernant son roman Les Gens de Smiley en 1982, Le Carré déclara au sujet d'Oldfield : « (...) little, tubby man with spectacles. Was never the model for Smiley, I didn't meet him till after I'd invented Smiley but the press wouldn't wear that (...) »