Gastroplastie par anneau gastrique modulable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La gastroplastie par anneau gastrique modulable (ou « anneau gastrique ») est une intervention chirurgicale consistant à poser un anneau autour de la jonction entre l'œsophage et l'estomac. Cet anneau est relié à une chambre positionnée sous la peau et sa pression est réglée par injection ou par retrait d'eau par ponction de cette chambre, jouant ainsi sur le degré de striction. l'intervention est l'un des type de gastroplastie, l'autre étant la « gastroplastie verticale bandée par agrafage ». Elle fait partie de la chirurgie bariatrique ou « chirurgie de l'obésité » et permet d'aboutir à d'importantes pertes de poids dans certains cas.

Historique[modifier | modifier le code]

La technique a été développé à la fin des années 1980 aux États-Unis[1] et en Suède[2]. La première procédure par cœlioscopie a été faite en 1993[3].

La procédure, auparavant fortement majoritaire (par rapport au by-pass gastrique) en Europe, tend à décroître au profit de ce dernier. La tendance inverse s'observe aux États-Unis[4].

Principes[modifier | modifier le code]

L'efficacité n'est pas seulement mécanique : la striction est modérée, n'empêchant pas le passage alimentaire et un « grignotage » qui rendrait la méthode complètement inutile. De même, la vidange gastrique n'est pas modifiée[5]. Il existe un sentiment de satiété plus précoce et plus prolongée, même pour un petit repas[6]. la cause de cette satiété est possiblement en rapport avec la présence de certains récepteurs neuronaux situés à l'endroit de l'anneau[7].

Indications[modifier | modifier le code]

Ce sont celles de la chirurgie bariatrique : l'intervention peut être proposée dans les cas d'obésité majeure avec échecs des différentes tentatives de perte de poids. L'indication est d'autant plus forte qu'il existe des comorbidités au poids : diabète, insuffisance respiratoire chronique... L'intervention et ses conséquences doivent naturellement être expliquées et doivent être acceptées par le patient.

Résultats[modifier | modifier le code]

La perte de poids atteint 50 % du poids en excès sur deux à trois ans. Elle est moins rapide que lors d'un by-pass gastrique mais est équivalente à moyen terme à cette dernière technique[8]. Elle est bien supérieure qu'avec les différentes prises en charge diététiques ou médicamenteuse[9]. Le recul dépasse 10 ans avec des résultats restant stables[10].

Cette perte de poids entraîne une meilleure équilibration d'un éventuel diabète, la régression d'une dyslipidémie, l'amélioration des chiffres tensionnels, de l'apnée du sommeil, d'une maladie asthmatique ainsi que la fertilité chez la femme[11]. Dans près des trois quart des cas, un diabète peut disparaître sans autre traitement[12]. Le tout résulte en une meilleure qualité de vie et une amélioration de son estime de soi[7]. La chirurgie bariatrique, dans son ensemble, diminue la mortalité toute cause confondue, qu'elle soit cardio-vasculaire ou par cancer[13].

Complications[modifier | modifier le code]

Par rapport au by-pass gastrique, la pose d'un anneau modulable entraîne moins de complications et nécessite une hospitalisation plus courte[14]. La mortalité opératoire (de l'ordre de 0,05 % est également inférieur à celle du by-pass[15].

Les complications précoces les plus fréquentes sont les saignements locaux, les infections et l'embolie pulmonaire[7]. A distance peut survenir une dilatation localisée de l'estomac pouvant conduire à une hernie hiatale et à des symptômes de reflux gastro-œsophagien[16].

L'anneau gastrique n'induit théoriquement pas de carence en certains aliments (vitamines, oligo-éléments) mais de mauvaises habitudes nutritionnelles peuvent les provoquer.

La pression intra-anneau doit être surveillée et ajustée régulièrement, au moins annuellement[7].

Choix de la technique[modifier | modifier le code]

Le deux principales techniques en lice sont l'anneau gastrique et le by-pass. Cette dernière, obtenant une plus forte perte initiale de poids, est réservée dans les cas d'obésité les plus sévères. L'anneau gastrique est préféré en cas d'obésité moins importante ou si le terrain présente d'importantes comorbidités[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kuzmak LI, A review of seven years' experience with silicone gastric banding, Obes Surg, 1991;1:403–408
  2. Hallberg D, Why the operation I prefer is adjustable gastric banding, Obes Surg, 1991;1:187–188
  3. Belachew M, Legrand M, Vincent V, Lismonde M, Le Docte N, Deschamps V, Laparoscopic adjustable gastric banding, World J Surg, 1998;22:955–963
  4. Buchwald H, Oien DM, Metabolic/bariatric surgery worldwide 2008, Obes Surg, 2009;19:1605–1611
  5. Arnstein NB, Shapiro B, Ekhauser FE et al. Morbid obesity treated by gastroplasty: radionuclide gastric emptying studies, Radiology, 1985;156:501–504
  6. Dixon AF, Dixon JB, O'Brien PE, Laparoscopic adjustable gastric banding induces prolonged satiety: a randomized blind crossover study, J Clin Endocrinol Metab, 2005;90:813–819
  7. a, b, c, d et e Dixon JB, Straznicky NE, Lambert EA, Schlaich MP, Lambert GW, Laparoscopic adjustable gastric banding and other devices for the management of obesity, circulation, 2012;126:774-785
  8. O'Brien PE, McPhail T, Chaston TB, Dixon JB, Systematic review of medium-term weight loss after bariatric operations, Obes Surg, 2006;16:1032–1040
  9. O'Brien PE, Dixon JB, Laurie C et al. Treatment of mild to moderate obesity with laparoscopic adjustable gastric banding or an intensive medical program: a randomized trial, Ann Intern Med, 2006;144:625–633
  10. Favretti F, Segato G, Ashton D et al. Laparoscopic adjustable gastric banding in 1,791 consecutive obese patients: 12-year results, Obes Surg, 2007;17:168–175
  11. Dixon JB, O'Brien PE, Changes in comorbidities and improvements in quality of life after LAP-BAND placement, Am J Surg, 2002;184:S51–S54
  12. Buchwald H, Estok R, Fahrbach K et al. Weight and type 2 diabetes after bariatric surgery: systematic review and meta-analysis, Am J Med, 2009;122:248.e5–256.e5
  13. Sjostrom L, Narbro K, Sjostrom CD et al. Effects of bariatric surgery on mortality in Swedish obese subjects, N Engl J Med, 2007;357:741–752
  14. Jan JC, Hong D, Bardaro SJ, July LV, Patterson EJ, Comparative study between laparoscopic adjustable gastric banding and laparoscopic gastric bypass: single-institution, 5-year experience in bariatric surgery, Surg Obes Relat Dis, 2007;3:42–50
  15. Chapman A, Kiroff G, Game P et al. Laparoscopic adjustable gastric banding in the treatment of obesity: a systematic review, Surgery, 2004;135:326–351
  16. Brown WA, Burton PR, Anderson M et al. Symmetrical pouch dilatation after laparoscopic adjustable gastric banding: incidence and management, Obes Surg, 2008;18:1104–1108

Voir aussi[modifier | modifier le code]