Gaston de Renty

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gastderen.tiff

Le baron Gaston-Jean-Baptiste de Renty (1611 au château de Bény - 24 avril 1649) est un « gentilhomme d'affaires » à l'emploi du temps très chargé, et l'une des plus grandes figures spirituelles de l'école française de spiritualité du XVIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Fils unique de Charles, baron de Renty, et de Madeleine de Pastoureau, Gaston étudia au Collège de Navarre à Paris, puis chez les jésuites au collège du Mont de Caen. Il écrivit plusieurs traités de mathématiques, matière dans laquelle il excellait. Il entre ensuite à l'académie militaire. Sa carrière semble dès lors toute tracée. Mais en 1630, attiré par Dieu, il quitte sa famille, deux ans après la lecture (il a dix-sept ans) de l'Imitation du Christ, et annonce son désir de se retirer du monde et de se faire chartreux, contre la volonté de sa famille qui voit en lui un avenir séculier brillant. Il est alors conduit à se marier et à vivre une vie de parfait chrétien dans le mariage, mariage qui lui donna cinq enfants.

Après 1638[modifier | modifier le code]

Après la mort de son père, en 1638, il décide de se retirer parfaitement de la Cour et de l'armée et de rejoindre ses terres pour se consacrer à Dieu, décision qui lui vaudra l'opposition de sa mère qui lui disputera l'héritage paternel jusqu'à la mort de cette dernière en 1646. Il peut dès lors mener une vie pieuse, conforme à ses idéaux et à son amour de Dieu, en se prêtant à la prière, à une importante pénitence, et en multipliant les œuvres pies.

Ainsi, « bras droit » de saint Vincent de Paul, « supérieur » et animateur de la Compagnie du Saint-Sacrement (de 1639 à 1649), il mène de front les entreprises les plus diverses : l'organisation des séminaires, l'œuvre des prisonniers, la création de l'Hôpital général ; l'hospice des vieillards, l'hôpital des forçats à Marseille, le secours des captifs au Levant, les missions d'Alger, de Tunis, de Madagascar, d'Irlande, et surtout l'entretien des missions récemment fondées au Canada et l'organisation des associations d'entraide pour les ouvriers tailleurs et cordonniers. Il court les provinces. Il est soutenu dans ses entreprises par son confesseur, le Père Charles de Condren, de l'Oratoire.

Dans son château de Bény-Bocage, en Normandie, il reçoit d'innombrables visiteurs et envoie, adressées aux hommes d'État, aux missionnaires ou aux carmélites de Beaune, lettres d'affaires et lettres de direction. Entreprenant, envahissant peut-être, lié à quasi tous les saints de l'époque, on trouve partout ce « mousquetaire de l'Église ». (selon l'expression de Michel de Certeau).

Témoignages[modifier | modifier le code]

Jean-Baptiste Saint-Jure, son directeur spirituel jésuite, était si admiratif de la sainteté de cet homme au milieu de toutes ses occupations, qu'il lui a consacré un ouvrage, La Vie de M. de Renty.

Œuvre[modifier | modifier le code]

  • L'introducteur à la cosmographie : divisé en II. traités, l'un de la sphère, et l'autre de la géographie... ; Gaston Jean Baptiste Renty; Louis Coulon ; Troyes : chez N. Oudot; se vendent à Paris, chez G. Clouzier, 1657. (OCLC 79567356)
  • Correspondance ; Gaston-Jean-Baptiste Renty, baron de; Raymond Triboulet; Paris : Desclée De Brouwer, 1978. (OCLC 5312725)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gaston Jean-Baptiste de Renty, Correspondance, éd. Raymond Triboulet, Bibliothèque européenne, Desclée de Brouwer, 1978


  • Jean-Baptiste Saint-Jure, La Vie de M. de Renty : ou, modèle du parfait chrétien, Lyon, Librairie Catholique de Perisse Frères, 1852. (OCLC 25624395)
  • Maurice Anatole Souriau, Deux mystiques Normands au XVIIe siècle : M. de Renty et Jean de Bernières, Paris : Perrin, 1913. (OCLC 18334406)
  • R.P. Bessière, Deux grands méconnus, précurseurs de l'action catholique et sociale, Gaston de Renty et Henry Buch., Paris : Spes, 1931. (OCLC 53545147)
  • Yves Chiron, Gaston de Renty : une figure spirituelle du XVIIe siècle, Montsurs : Éditions Résiac, 1985. (OCLC 17944817)
  • Raymond Triboulet, Gaston de Renty : 1611-1649 : un homme de ce monde, un homme de Dieu, Paris : Beauchesne, 1991. (OCLC 25631879)
  • Yves Chiron, Gaston de Renty : un laïc mystique dans le XVIIe siècle, Toulouse : Editions du Carmel, 2012 (ISBN 978-2-84713-183-3)

Voir aussi[modifier | modifier le code]


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]