Éléonore de Mantoue (1493-1550)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher


Eléonore de Mantoue
Portrait d'Eléonore Gonzague
Portrait d'Eléonore Gonzague

Titre Comtesse d'Urbino
Biographie
Naissance 31 décembre 1493
Mantoue
Décès 1550 (à 57 ans ans)
Urbino
Père François Gonzague
Mère Isabelle d'Este
Conjoint François Marie Ier della Rovere
Enfants Voir Section

Eléonore de Mantoue[1] née à Mantoue le 31 décembre 1493, morte à Urbino en 1550 est la fille de François II de Mantoue (1466-1519) et d'Isabelle d'Este (1474-1539).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

« Vous aurez appris que j'ai une fille, et que nous nous portons bien elle et moi, malgré mon regret de n'avoir pas eu un fils, mais puisque c'est la volonté de Dieu, elle me deviendra chère. »

— lettre d'Isabelle à sa sœur

Fiançailles et mariage[modifier | modifier le code]

En 1497, Eléonore est fiancée à Maximilien Sforza, fils de Ludovic Sforza (1452-1510) et Béatrice d'Este (1475-1497), mais le mariage n'aboutit pas. Eléonore est finalement fiancée à François Marie Ier della Rovere, fils adoptif des Montefeltre en mars 1505 et l'épouse à Rome en 1509.

François Marie Ier della Rovere

La dot[modifier | modifier le code]

La dot du mariage était de 30 000 ducats, c'était peu mais les caisses du royaume étaient vides. Pour compenser la faible dot, la mère d'Eléonore, Isabelle d'Este offrit des colliers de corail, des chaines en or, en émaux, en saphirs et d'autres pierres précieuses.

Enfants[modifier | modifier le code]

De son union avec François naquirent douze enfants :

  • Guidobaldo (1514-1574) qui succéda à son père,
  • Ippolita (1525-1561) qui épousa, en 1531, le prince Antoine d'Aragon, duc de Montalto,
  • Elisabetta (1529-1561) qui épousa, en 1552, le prince Albéric Ier Cybo-Malaspina, marquis de Massa et prince de Carrare,
  • Giulia Feltria (1531-1563) qui épousa en 1549 Alphonse d'Este, marquis de Montecchio, fils d'Alphonse Ier d'Este, duc de Modène,
  • Giulio Feltrio (1533-1598), cardinal en 1547, archevêque de Ravenne et d'Urbino,
  • et sept enfants morts âgés de un à trois ans.

Le temps des malheurs[modifier | modifier le code]

En en juin 1516 Eléonore dût quitter son duché d'Urbino, chassée par le nouveau pape Léon X qui voulait transmettre le duché à son neveu Laurent de Médicis. Eléonore et son mari fuirent alors avec leurs enfants. Ruinées Ils se retirèrent dans le fief familial de Ferrare.

L'amour d'une mère[modifier | modifier le code]

La mère d' Eléonore, Isabelle d'Este avait toujours été une mère très dure, mais plus elle vieillissait plus elle parlait de sa fille avec tendresse:

  • << L'autre jour, écrivit à Eléonore un moine Dominicain, Madame votre illustre mère et mon honorée maitresse m'a parlé de votre Exellence, de toute les infortunes, de toutes les souffrances que vous avez endurées et elle m'a exprimé la grande anxiété et la tristesse qu'elle éprouve à votre égard. Elle m'a répété par deux fois: " La pauvre enfant a été cruellement tourmentée par le sort ! Elle n'a jamais eu de bonheur, et je souis surprise qu'elle ne soit pas morte de chagrin !" Et elle répéta ces mots comme si elle avait elle même partagé vos souffrances, j'ai compris qu'elle parlait du fond du coeur...>>.

En 1533, Eléonore était venue passer le printemps à Mantoue. Elle y avait mis au monde son second fils. En 1537, elle revenue, ce qui causa à sa mère une joie immense, elle y arriva de Venise ou son mari, Francesco Maria avait récemment été nommé Capitaine général des armées de l'empereur, du pape et des seigneurs.

Eléonore n'était plus la bauté immortalisé par le pinceau du Titien[2]. Le portrait qu'il fit à nouveau d'elle en 1537, en même temps que Francesco Maria[3], montre clairement sur elle les ravages du temps, des malheurs et de la maladie.

Cette fille si tardivement aimée ne devait pas revoir sa mère. Après un voyage à Venise sa mère, Isabelle mourut dans la nuit du 13 février 1539.

Mort[modifier | modifier le code]

Presque aveugle, Eleonore s'était, après son veuvage, retirée à Urbino avec ses enfants, Guidobaldo, l'héritier du duché, et Guilio qui devient cardinal. Elle mourut en 1550, Onze ans après sa mère.

Repères Chronologique[modifier | modifier le code]

1493

Naissance d'Eléonore Gonzague

1496

Naissance et mort de Marguerite, soeur d'Eléonore

1505

Fiançailles d'Eléonore Gonzague et de Francesco Maria Della Rovere

1508

Francesco Maria Della Rovere duc d'Urbino

Mariage à Rome d'Eléonore, duchesse d'Urbino

1514

Naissance de Guidobaldo (1514-1574), premier fils d'Eléonore

1516

Voyage d'Eléonore à Rome pour plaider la cause de son époux

1517

Accord entre, César Borgia et Francesco Maria Delle Rovere

1519

Mort du père d'Eléonore, François II de Mantoue

1522

Francesco Maria et Eléonore récupèrent leur duché (Urbino)

1525

Naissance d'Ippolita (1525-1561), première fille d'Eléonore

1529

Naissance d'Elisabetta (1529-1561), seconde fille d'Eléonore

1531

Naissance de Giulia Feltria (1531-1563), troisième fille d'Eléonore

1533

Voyage d'Eléonore à Mantoue

Naissance de Giulio Feltrio (1533-1598), second fils d'Eléonore

1538

Mort du mari d'Eléonore, François Marie Ier della Rovere

1539

Mort d'Isabelle d'Este, Mère d'Eléonore

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Isabelle d'Este », sur Amazon.fr
  2. La belle du titien, Florence, Palais Pitti
  3. Aux offices de Florence

Source[modifier | modifier le code]

  • Christian Gil, Isabelle d'Este, Princesse de la renaissance, Pygmalion.