Ferdinando Galli da Bibiena

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Famille Galli da Bibiena.
Ferdinando Galli da Bibiena

Ferdinando Maria Galli, dit Ferdinando Galli da Bibiena ou encore Ferdinando Galli Bibiena ou même simplement Bibiena (Bologne, 19 août 1657 - 4 janvier 1743) est un peintre, un architecte de style baroque, un théoricien de l'art et un scénographe italien de la prolifique famille d'artistes des Bibiena.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Giovanni Maria Galli da Bibbiena (1625–1665), il se forme à Bologne en Émilie-Romagne, en étudiant d'abord la peinture avec les quadraturistes Mauro Aldrovandini et Jacopo Mannini ensuite la géométrie et la perspective avec Giulio Troili dit il Paradosso. Il exécute en 1674 et 1675, sous le contrôle de Stefano Torelli, la scénographie pour le théâtre de la Fortune de Fano.

En 1676, il est actif comme décorateur avec son frère Francesco et travaille à Mirandola, Modène et Novellara, en exécutant une série de cycles de fresques (détruites).

Entre 1678 et 1684, il réalise les décorations du salon de danse de Palais Fantuzzi à Bologne, avec peinte sur les murs, une loggiato ouverte sur un jardin, une vue sur trois côtés en perspective normale, et un quatrième, dans une direction oblique, comme reconnectée sur la salle du salon monumental de Paolo Canali, en cours de réalisation.

Pour plusieurs années, de 1685 jusqu'à 1708, sur recommandation du peintre Carlo Cignani, il est au service du duc Ranuccio Farnese à Parme, à partir de 1687 comme peintre et à partir de 1697 comme premier architecte ducal.

Entre 1685-87 il exécute les fresques et peut-être même l'architecture de l'Oratorio del Serraglio di San Secondo Parmense.

En 1686 il épouse Corona Stradella, d'une famille noble de Borgotaro et ils ont sept enfants.

Entre 1687 et 1690, les décorations de l'Oratorio della Morte à Piacenza.

Entre 1687 et 1700, il construit l'autel Buratti pour Santa Maria degli Alamanni à Bologne et le théâtre pour la rocca di Soragna.

En 1688, il prend part aux travaux d'embellissement et de réorganisation du théâtre ducal parmesan et de celui de la Pilotta.

En 1690, il restructure le collège des nobles à Parme et projette la façade de palais Rangoni Farnese.

Entre 1693 et 1697, il travaille dans le palais Costa à Plaisance.

De 1699 à 1708, il dirige les travaux de modernisation des jardins du Palazzo Ducale de Colorno terminée par Giuliano Mozani.

En 1709, il reste à Barcelone pour diriger les spectacles des noces de Charles III. (Nom du monarque à vérifier)

Rentré à Parme en 1711, l'année suivante, il projette la double voûte du chœur de l'église de Sant'Antonio Abate, réalise la voûte inférieure percée qui permet d’apercevoir la décoration de la voûte supérieure.

En 1717, il est à Vienne pour réaliser les préparatifs des fêtes données en l'honneur de l'empereur Charles VI, et devient premier architecte théâtral.

En 1717, à cause d'une maladie aux yeux, il rentre à Bologne, où il enseigne à l'Académie clémentine et réalise les projets pour la specola de l'Institut des Sciences, en 1720 ceux pour les salons du palais Malvezzi, pour la salle des fêtes au palais Ranuzzi et pour l'appartement du gonfalonier dans le palais pubblico.

En 1726, il fournit les projets pour le clocher de Santa Cristina della Fondazza.

En 1719, il exécute, avec son fils Antonio (1700-1774), les travaux de restauration du théâtre de la Fortune de Fano, entre 1719 et 1722, celle de l'église de San Giovanni Evangelista à Rimini, en travaillant, toujours dans cette ville, entre 1723 et 1724, à l'église des Teatini.

En 1727, il projette l'autel de l'église del Rosario à Cento, puis en 1734, la couverture de l'église paroissiale de la Villa Pasquali et la chapelle Santa Maria Assunta à Sabbioneta qui consiste en des grilles curvilignes à travers lesquelles on découvre le ciel peint.

En 1739, il réalise la villa Paveri Fontana à Caramello.

On lui attribue également la modernisation, en style baroque, du château de Lisignano et, selon certaines sources, le projet de la paroissiale de Cadeo.

Pietro Giovanni Abbati a été un de ses élèves.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Ferdinando Galli da Bibiena est l'auteur de trois traités d'architecture et de perspective dont L’architettura civile preparata sulla geometria e ridotta alle prospettive (l'architecture civile préparée par la géométrie et réduite aux perspectives) (1711, dans lequel il théorise la vue d'angle, moyen employé pour la première fois à Bologne par Marcantonio Chiarini en 1694, qui permet une vision de la scène théâtrale détournée de l'époque baroque où la scène du fond, construite selon un point de fuite sur un axe central permettant la continuité spatiale entre la scène feinte et la salle réelle, rendait la vue non satisfaisante pour les impératifs esthétiques en ces premières années du XVIIIe siècle ; ce système rendait possible la création d'un décor de fond, sur une ligne de fuite perspective, indépendante de la salle, inclinée vers elle, selon un angle variable défini par des lignes diagonales, avec au centre la vision d'un édifice en coin d'où partent les axes vers les deux points de fuite latéraux externes à la scène ; de cette manière, on réussissait à avoir une meilleure visibilité de chaque point de la salle sans avoir à construire la simulation d'un espace infini, au-delà du fond, devenu partie intégrante de la scène théâtrale.

Descendance[modifier | modifier le code]

Ferdinando et Corona Stradella ont eu sept enfants dont :

Musées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]


Source[modifier | modifier le code]

  • Gazzetta di Parma du 14/10/2007 article Esuberanza di colore e fantasia, I Galli Bibiena tra incisioni, disegni e splendide foto di affreschi de Pier Paolo Mendogni

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]