Federal Home Loan Mortgage Corporation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Federal Home Loan Mortgage Corporation

alt=Description de l'image Freddie Mac Logo.svg.
Création 1970
Forme juridique société par actions
Action NYSE : FRE
Slogan We Make Home Possible
Siège social McLean, Virginie, États-Unis
Direction Richard F. Syron
Activité refinancement hypothécaire
Produits hypothèques adossées à des actifs
Effectif 5 000
Site web www.freddiemac.com
Chiffre d’affaires 44 Mds $ (année fiscale 2006)

La Federal Home Loan Mortgage Corporation (FHLMC) est une société par actions créée par le gouvernement fédéral américain (government sponsored enterprise) dans le but d'augmenter la taille du marché des prêts hypothécaires. Elle achète des hypothèques sur le marché des prêts hypothécaires de première main[note 1], les assemble et les revend à des investisseurs sur le marché mondial. Son surnom Freddie Mac est une création phonétique faite à partir de son sigle, ce qui permet de l'identifier plus facilement.

En 2008, Fannie Mae et Freddie Mac possèdent ou garantissent environ 5 200 milliards USD du marché américain des hypothèques, évalué à environ 12 000 milliards USD[1],[2]. En conséquence, ces deux sociétés sont durement frappées par la crise des subprimes survenue à la fin de 2007 et en 2008.

Bien que Freddie Mac ne soit pas supporté ou financé par le gouvernement fédéral américain et que sa pérennité ne soit pas légalement garantie par ce même gouvernement, beaucoup de gens œuvrant dans le secteur de la finance estiment qu'elle est trop grosse pour que l'État la laisse tomber en faillite le cas échéant (too big to fail) [3]. Cette croyance a été validée le 26 juillet 2008 lorsque le gouvernement fédéral est intervenu pour prévenir sa faillite[4]. Pour cette raison, les marchés financiers évaluent cette société en tenant implicitement compte d'une garantie gouvernementale.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2008, conséquence de la crise des subprimes aux États-Unis, Freddie Mac subit des pertes de plusieurs milliards USD depuis quatre trimestres, au point où elle incapable d'assurer sa mission première, c'est-à-dire de financer le secteur des prêts hypothécaires aux États-Unis. Le gouvernement fédéral américain a décidé d'en prendre le contrôle en septembre 2008 par le biais du Federal Housing Finance Agency (FHFA), organisme qui le régule[5].

Le 23 janvier 2009, Freddie Mac a annoncé son intention de recourir à une aide supplémentaire pouvant atteindre jusqu'à 35 milliards USD pour parvenir à éponger les pertes sur ses mauvais prêts[6].

En 2009, malgré un sauvetage financier réalisé par le gouvernement des États-Unis suite à des performances financières catastrophiques, plusieurs cadres de Freddie Mac recevront des bonus pouvant atteindre jusqu'à 100 000 USD[7].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le marché des prêts hypothécaires de première main offre principalement des hypothèques aux acheteurs de maisons.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Charles Duhigg, « Loan-Agency Woes Swell From a Trickle to a Torrent », The New York Times,‎ 11 juillet 2008 (lire en ligne)
  2. (en) AFP, « États-Unis - Vers un ambitieux plan de sauvetage de l'immobilier », Le Devoir,‎ 24 juillet 2008 (lire en ligne)
  3. (en) Jeremy Gaunt, « Pledge fails to lift cloud over Fannie, Freddie », Reuters,‎ 14 juillet 2008 (lire en ligne)
  4. (en) Personnel de rédaction, « Help is at hand », The Economist,‎ 28 juillet 2008 (lire en ligne)
  5. Reuters, « L'État au secours de Fannie et Freddie », Le Devoir,‎ 8 septembre 2008 (lire en ligne)
  6. (en) The Associated Press, « Freddie Mac seeks up to $35-billion more », The Globe and Mail,‎ 23 janvier 2009 (lire en ligne)
  7. AFP, « Des primes de 210 millions chez Fannie Mae et Freddie Mac », Le Devoir,‎ 4 avril 2009 (lire en ligne)

Pour en savoir plus[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]