Escompte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'escompte est une technique financière permettant d'obtenir de la trésorerie.

Typologie et enjeux[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

L'escompte bancaire est une opération de cession à une banque d'un effet de commerce détenu par un tiers (le créancier, le fournisseur, le bénéficiaire, le tireur) sur un de ses clients (le débiteur, le client, le tiré) en échange d'une avance de trésorerie. La banque est en mesure de pouvoir se retourner contre tous les signataires de cet effet.

L'escompte de règlement (de caisse, financier) est une réduction de prix accordée pour paiement comptant. Le taux d'escompte doit être obligatoirement indiqué sur la facture.

L'escompte commercial est une opération dans laquelle un client paye la facture de son fournisseur comptant au lieu d'attendre l'échéance prévue, en retirant un pourcentage en échange (le pourcentage retiré est aussi appelé escompte).

Enjeux[modifier | modifier le code]

C'est un moyen de se procurer du crédit à court terme et d'améliorer sa trésorerie.

Réduire le coût de son escompte[modifier | modifier le code]

Depuis quelques années, une pratique se répand afin de permettre aux entreprises ayant recours à l'escompte de réduire le pourcentage cédé. L'affacturage inversé permet en effet aux grosses entreprises de mettre en jeu leur réputation pour le remboursement de la créance, et donc le taux de l'escompte s'en trouve diminué pour le fournisseur. Cette pratique témoigne de la volonté des grands donneurs d'ordres de faire bénéficier de taux préférentiels leurs fournisseurs d'envergure plus petite, et donc de construire des relations commerciales plus bénéfiques[1].

Caractéristiques principales[modifier | modifier le code]

L'escompte bancaire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Escompte bancaire.

L'escompte bancaire est une opération de crédit à court terme, par laquelle des effets de commerce sont transférés au banquier qui procède en contrepartie à leur paiement immédiat, déduction faite des intérêts et des commissions.

L'escompte de règlement[modifier | modifier le code]

  • Hormis dans le cas des immobilisations corporelles où l'escompte de règlement est déduit de la valeur d'entrée de l'immobilisation.
  • Dans le cas des achats et ventes de biens et services, les escomptes sont comptabilisés au compte 665 au débit dans le cas d'une vente (c'est en effet une réduction de prix), ou 765 au crédit dans le cas des achats.

Le schéma de comptabilisation d'une facture type (exemple de 110 € de prix d'achat - 10 % de remise signifie un net hors taxe de 99 €, suivi d'un escompte à 10 % (donc de 9,9 €) et 17,82 € de TVA) est en France :

Calcul : 110 - 11 = 99 € ; 99 - 9,9 = 89,1 € ; 89,1 * 20% = 17,82 € ; 89,1 + 17,82 = 106,92 €

Pour les immobilisations ou dans le cas des normes IFRS, les escomptes sont déduits du prix d'acquisition et non indiqués aux comptes 665 et 765.

Pour un achat :

Compte Intitulé Débit Crédit
6 comptes d'achat 99
765 Escomptes obtenus 9.9
44566 TVA déductible 17.82
401 Fournisseurs 106.92

Pour une vente :

Compte Intitulé Débit Crédit
7 comptes de vente 99
665 Escomptes accordés 9.9
44571 TVA collectée 17.82
411 Clients 106.92


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'affacturage inversé, le nouvel économiste

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]