Écriture comptable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une écriture comptable est une opération consistant à enregistrer un flux commercial, économique ou financier à l'intérieur de comptes. Les écritures sont portées dans un document appelé journal.

Enjeux de l'écriture comptable[modifier | modifier le code]

En comptabilité, l'écriture est donc l'opération de base sur laquelle s'appuie toute la chaîne de production des résultats comptables.

Caractéristiques de l'écriture comptable[modifier | modifier le code]

Cette opération doit s'effectuer dans le respect de certaines règles :

  • suivre le principe de la comptabilité en partie double : la somme des lignes mouvementées au débit et égale à la somme des lignes mouvementées au crédit ;
  • être justifiée par un événement économique souvent documenté par une pièce comptable, par exemple une facture dans le cas d'une facturation à un client, un tableau d'amortissement, un relevé de compte bancaire ;
  • ne pouvoir être modifiée une fois qu'elle est validée dans un journal : en cas d'erreur, on modifie l'écriture comptable par une ou plusieurs autres écritures ;
  • chaque montant de l'écriture doit être affecté à un compte inscrit dans le plan de comptes ;
  • être datée :
    • comporter une date de valeur : pour respecter le principe de séparation des exercices, la date de valeur correspond à la date à laquelle l'événement a eu lieu (le jour de la livraison des marchandises par exemple, pour un achat),
    • comporter une date de mouvement : le jour où la pièce comptable ou l'événement afférant est comptabilisé.

Les écritures sont ensuite reportées dans le Grand livre qui contient le détail des opérations compte par compte. C'est à partir des mouvements portés dans le Grand Livre que sera produite la balance qui servira à bâtir les documents comptables officiels (bilan, compte de résultat, annexes) et à alimenter le reporting de gestion.

Une écriture comptable se représente généralement ainsi :

Pourquoi tous ces détails ?[modifier | modifier le code]

Les banques de données d'un progiciel de comptabilité sont structurellement mouvantes : aux dates valeurs correspondantes, elles prennent en compte toute saisie ou modification au signalétique de l'évènement comptable, que ces modifications soient antérieures, simultanées ou postérieures à la saisie initiale et l'on peut sans peine faire des lettrages.

Il est essentiel également d'éviter toute conduite frauduleuse. Imaginons une entreprise moyenne dont le département comptable comporte plusieurs employés dont les tâches sont séparées, un comptable saisit une facture fictive dont le libellé bancaire correspond à son propre numéro de compte. Elle sera payée en toute bonne foi par son collègue chargé du paiement des factures fournisseurs. Si elle est ensuite soustraite physiquement des archives et virtuellement du progiciel de comptabilité sans qu'aucune écriture soit extournée, il est difficile, voire impossible de prouver l'origine de l'erreur. Cet exemple est très fruste, la créativité humaine en ce domaine est sans limite.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]