Escadron de transport 60

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Airbus A330 de l'ET 60

L'Escadron de transport 00.060, ET 60, (anciennement dénommé « Escadron de transport, d'entrainement et de calibration » - ETEC 65) est une unité de l'Armée de l'air française ayant notamment pour mission d'assurer le transport du président de la République et des autorités gouvernementales.

Cette unité assure également le transport du personnel du Ministère de la Défense, de délégations étrangères et effectue des évacuations sanitaires de militaires ou de civils.

L'escadron est implanté sur la Base aérienne 107 de Villacoublay.

La fonction de transport présidentiel et gouvernemental était auparavant assurée par le GLAM, unité dissoute en 1995 par le président Jacques Chirac.

Les vols sont identifiés sous l'indicatif COTAM « 0xy » :

Flotte actuelle[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Fin 2011[1], l'ETEC disposait de :

Le transport des autorités gouvernementales — en particulier, le ministre de la Défense et son secrétaire d’État — est parfois également assuré par l'Escadron de transport 3/60 Estérel qui dispose de:

Renouvellement de la flotte[modifier | modifier le code]

La flotte de l'ETEC a fait l'objet d'un renouvellement important ces dernières années [3]. Le principal changement est l'achat d'un Airbus A330, pour pallier la capacité et l'autonomie jugées insuffisantes des deux Airbus A319 CJ. Après la mise en service du nouvel Airbus A330, les deux avions remplacés furent revendus en 2011, au gouvernement du Sénégal (MSN1556, ex F-RBFB) et à une entreprise de Singapour spécialisée dans le tourisme et les casinos (MSN1485, ex F-RBFA)[4]. Après l'acquisition déjà réalisée de deux Falcon 7X et d'un Falcon 2000, il reste encore trois avions à remplacer. Le dernier Falcon 50 sera remplacé par un Falcon 2000, au cours de l'année 2012 et les deux Falcon 900 seront remplacés par deux Falcon 2000, en 2013 et 2014[5]. Les quatre avions Falcon 50 retirés du parc entre 2009 et 2012 seront reversés à la Marine nationale après transformation en avions de patrouille maritime[6].

D'après une réponse ministérielle[7], le coût horaire moyen des vols se répartissait de la façon suivante au titre de l'année 2007 :

Historique[modifier | modifier le code]

En juillet 1945 est créé le groupe aérien d'entraînement et de liaison 87 (GAEL), basé à l'aéroport du Bourget puis dès l'année suivante à la base aérienne de Villacoublay. Le GAEL est intégré cette année-là dans la 60e escadre de transport dont il devient le second escadron (GTLA 2/60). Le GLAM étant alors le GTLA 1/60.

En 1969, l'unité étant devenue trop importante, est scindée en deux, la première rassemblant tous les Nord 262.

Le 6 juillet 1972, est créée la 65e escadre de transport, composée de deux escadrons : l'ET 1/65 « Vendôme », qui regroupe les Mystère-Falcon 20 nouvellement perçus et les Nord 262, et l'ET 2/65 « Rambouillet », doté de MH 1521 Broussard et de MS 760 Paris.

En 1984, une troisième unité est créée, l'escadron de calibration 3/65, doté également de Mystère-Falcon 20.

En 1987, l'EC 3/65 devient escadron de transport et de calibration, regroupant tous les Mystère-Falcon 20, avant d'être dissout en mai 1991. Les trois unités sont regroupés au sein d'un escadron unique, l'ETEC 00.065 (escadron de transport, d'entraînement et de calibration) mais qui, couramment, continue d'être appelé « GAEL ».

En juillet 1995, Jacques Chirac, peu de temps après son accession à la présidence de la République, décide de dissoudre le GLAM . Les hélicoptères du GLAM sont transférés à l'Escadron d'hélicoptères 3/67 Parisis et les avions à l'ETEC qui prend alors en charge le déplacement des membres du gouvernement et des personnalités au sein de l'ETEC « Alpha ». L'ETEC « Bravo » assure la calibration (voir ci-après) et l'ETEC « Charlie » les liaisons non gouvernementales en Mystère 20, Nord 262 et désormais en TBM 700 qui remplace le MS 760 Paris.

Jusqu'en 2007, l'ETEC « Bravo », au moyen de ses Mystère 20, avait pour mission la calibration des aides radio-électriques. Aujourd'hui, cette fonction est assurée par le SEFA de la DGAC au moyen d'avions de type Beechcraft 90, Beechcraft 200 et ATR 42.

L'ETEC maintient en permanence un Falcon en alerte au profit des évacuations sanitaires, avec la possibilité d'en faire partir un deuxième dans la foulée. Début décembre 2011, on annonce que 45 blessés des forces françaises en Afghanistan ont bénéficié d'une telle évacuation sanitaire aérienne depuis le début de l’année[8].

Avions[modifier | modifier le code]

Hélicoptères[modifier | modifier le code]

Depuis 2006, les Super Puma de l'Escadron d'hélicoptères 3/67 Parisis réservés aux transports de hautes autorités ont intégré l'ETEC Alpha, celui-ci formant ainsi une structure très semblable à l'ancien GLAM.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rapport présenté à l'Assemblée nationale par M. Louis Giscard d'Estaing sur le projet de loi de finances pour 2012.
  2. a et b Jean Guisnel, « Le nouvel avion de Nicolas Sarkozy », sur Le Point.fr,‎ 2009 (consulté le 3 décembre 2011).
  3. Jean-Dominique Merchet, « Le futur "Air Force One" de Sarkozy ? », sur Blog Secret Défense,‎ 2008 (consulté le 3 décembre 2011).
  4. Jean-Dominique Merchet, « Le second Airbus A319 CJ présidentiel a été vendu à une compagnie de Singapour », sur Blog Secret Défense,‎ 2011 (consulté le 3 décembre 2011).
  5. Rapport présenté à l'Assemblée nationale par M. Jean-Michel Fourgous sur le projet de loi de finances pour 2012.
  6. « Des appareils supplémentaires, les Falcon de la République », sur French Fleet Air Arm (consulté le 3 décembre 2011).
  7. Question écrite de M. René Dosière à M. le ministre de la Défense
  8. Jean-Marc Tanguy, « 45 stratevac par Falcon », sur Le Mamouth,‎ 6 décembre 2011.
  9. « L’avion de transport Mystère 20 tire sa révérence », sur Associazione di Volontariato in Italia per l’Aviazione,‎ 2007 (consulté le 3 décembre 2011).
  10. « Le dernier Falcon 50 s'envole », sur Blog Le mamouth,‎ 2013 (consulté le 17 janvier 2013).