Institut Egmont

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

50° 50′ 22″ N 4° 21′ 37″ E / 50.839413, 4.3603

EGMONT - Institut Royal des Relations Internationales
Image illustrative de l'article Institut Egmont

Domaine d'activité Relations internationales
Création 1947
Personnes-clés Étienne Davignon, Président

Marc Otte, Directeur

Siège Belgique
Publications Studia Diplomatica (trimestriel) et Egmont Papers
Site web egmontinstitute.be

L'Institut Egmont ou EGMONT - Institut Royal des Relations Internationales (EGMONT) est un think tank indépendant belge en matière de politique internationale, un centre de recherche, et un forum de débats et de conférences indépendant et pluraliste, ayant pour but de "fournir une contribution utile au processus de décision politique".

Il a été fondé en 1947. C'est une fondation d’utilité publique, soutenue financièrement par le SPF-AE belge (ministère fédéral belge des Affaires étrangères). Son siège se trouve au Rue de Petits Carmes 24 A à 1000 Bruxelles.

Histoire[modifier | modifier le code]

EGMONT [anciennement — jusqu'en 2006 — Institut royal des relations internationales (IRRI)] a été créé en 1947 sur le modèle du Council on Foreign Relations de New York ou de Chatham House à Londres. Il fut fondé par d'importantes personnalités belges parmi lesquelles on peut citer Henri Rolin, sénateur et avocat, Charles de Visscher, membre de la Cour internationale de justice, Paul Van Zeeland, ancien Premier ministre, ou Fernand Dehousse, membre de la délégation belge à la Conférence de San Francisco (fondation des Nations unies).

Liste des Présidents

Structure[modifier | modifier le code]

Le président d'EGMONT est actuellement le vicomte Étienne Davignon (ancien vice-président de la Commission européenne) et le vice-président est Dirk Achten, président du Comité de direction du Service Public Fédéral (SPF), c'est-à-dire "ministère des", Affaires étrangères. Le Directeur général est l'ambassadeur Marc Otte.

L'institut est dirigé par un Conseil d'administration, composé du président, du vice-président et d'administrateurs issus du monde politique, académique et économique belge dont le mandat de trois ans est renouvelable.

Mission[modifier | modifier le code]

L'institut se propose

Conférences et Colloques[modifier | modifier le code]

L'institut remplit son rôle de forum d'échange d'idées en organisant des conférences, débats et séminaires tant en Belgique qu'à l'étranger. Ces activités s'adressent soit à un public large, soit à des experts. Ils sont de différents types:

Les notes de conférences et des études sont disponibles sur le site Internet de l'institut.

Recherche[modifier | modifier le code]

En 1955, un Centre inter-universitaire de recherche de droit international, d'économie et de politique internationales avait été créé sous forme d'ASBL (association sans but lucratif). Celui-ci a été dissous depuis et a fait place à trois équipes de recherche, axée chacune sur un grand pôle: Affaires européennes, sécurité et gouvernance mondiale, et Afrique sub-saharienne.

Affaires européennes[modifier | modifier le code]

Le Programme Affaires européennes de l'Institut EGMONT, actuellement dirigé par Marc Lepoivre, ancien haut fonctionnaire du secrétariat du conseil de l’UE, a débuté en 1995 sous la direction de Franklin Dehousse, depuis Juge à la Cour de justice des Communautés européennes. Ce programme réalise des études, soit de sa propre initiative, soit à la demande du SPF Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au Développement ou d’autres institutions publiques belges fédérales, communautaires ou régionales.

Les sujets abordés, extrêmement variés, concernent aussi bien des questions institutionnelles que les différentes politiques de l'Union (agriculture, transports et énergie, par exemple). Depuis 1995, Egmont a ainsi été associé aux travaux préparatoires aux négociations du Traité d'Amsterdam, de l'Agenda 2000, du Traité de Nice et aux travaux de la Convention. Il a en outre collaboré à de nombreux aspects préparatoires de la présidence belge de l'Union européenne de 2001 et de 2010. Enfin, en collaboration avec d’autres instituts, il a publié une étude de fonds sur les conséquences du Traité de Lisbonne.

Europe dans le monde[modifier | modifier le code]

Sous la direction du professeur Sven Biscop, ce programme contribue à la réflexion sur un nouveau concept de sécurité multidimensionnel, adapté au monde multipolaire du XXIe siècle. En effet, la sécurité ne se limite plus au seul domaine militaire et une approche globale est exigée, qui intègre la sécurité physique, la liberté politique et l’harmonie socio-économique des sociétés concernées.

Concrètement, les recherches sont axées sur trois domaines:

  • la sécurité européenne dont l'objectif est d'identifier les implications concrètes de la mise en œuvre d'une stratégie de sécurité européenne globale dans ses différentes composantes — développement des capacités militaires, civiles et diplomatiques de l'Union européenne, relations transatlantiques, coopération entre l'Union européenne et les Nations unies, l'OTAN et l’OSCE et les relations de voisinage de l’UE;
  • la gouvernance mondiale qui a pour objet de contribuer à l'élaboration d'un agenda multilatéral cohérent pour la gestion commune des problèmes planétaires. Ce projet vise à définir la façon dont l'Union européenne, en collaboration avec ses partenaires stratégiques, notamment en Asie, les organisations régionales et les institutions multilatérales, peut contribuer à la gouvernance mondiale;
  • la relation de proximité avec les voisins de l’UE, qui se concentre sur les implications concrètes des évolutions en cours dans le monde arabo-musulman et sur les développements des pays d’Europe orientale, non-membres de l’UE.

Afrique[modifier | modifier le code]

Le Programme Afrique renoue avec l’expertise qui a fait la réputation de l'Institut. Il est dirigé par le professeur Koen Vlassenroot. Il se focalise particulièrement sur les domaines politique, économique, social et de sécurité en Afrique sub-saharienne et Centrale. Cela inclut les développements majeurs sur le continent Africain (Union africaine, intégration régionale, analyse des conflits, reconstruction d'après-conflit) et le rôle et la position de l'Union européenne en Afrique subsaharienne.

Par le biais de ses projets de recherche, mais aussi de son réseau de contacts et de ses activités avec des institutions nationales et internationales (centres de recherche, ONG, pouvoirs publics), le programme contribue au renom de l'expertise belge à l'Etranger, de son apport à la PESC/PESD ainsi qu'au renforcement de la recherche dans les pays d'Afrique centrale.

Formation[modifier | modifier le code]

Générale[modifier | modifier le code]

L'institut peut organiser, avec l’accord du SPF-AE, des programmes spécifiques pour des diplomates ou pour des fonctionnaires étrangers en poste en Europe ou de passage à Bruxelles. Ces programmes visent à informer leurs bénéficiaires sur les évolutions de la Belgique fédérale et des institutions internationales. Ils doivent leur permettre d'acquérir une vision globale des organisations internationales telles que l'Union européenne, l'OTAN ou l’ONU, etc.

Programme Jeunesse et Europe[modifier | modifier le code]

Depuis 2002, l'Institut organise à l’initiative du SPF-AE un programme de sensibilisation à la construction européenne destiné aux élèves de terminale (17-19 ans). Il est destiné aux étudiants et professeurs de l’enseignement secondaire belge, tous réseaux confondus. Les sessions d'une demi-journée se déroulent en deux parties et comportent :

  • un cours de familiarisation sur l’Union européenne, donné à l’aide d’un support audiovisuel.
  • un débat animé par une personnalité ou un expert versé dans les questions européennes.

Cycle des Hautes études de sécurité et défense[modifier | modifier le code]

Ce cycle est organisé par le programme Europe dans le monde en collaboration avec l'Institut royal supérieur de défense et offre une formation multidisciplinaire basée sur un point de vue holistique de la sécurité. Il s'adresse à un public varié (fonctionnaires, académiques, membres d'ONG, policiers, militaires, ...).

Publication[modifier | modifier le code]

EGMONT publie depuis 1948 la revue trimestrielle Studia Diplomatica (anciennement Chronique de politique étrangère). Il publie aussi les Egmont Papers et des Policy Briefs destinés à contribuer à la réflexion dans le domaine de la politique internationale d’un point de vue belge et européen.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Métro de Bruxelles
Ce site est desservi par la station de métro : Porte de Namur.